mis à jour le

J'ai écouté Beyoncé pendant 72 heures

On l'attendait toutes et tous, ce fameux 24 avril, ce jour bénie des Dieux, où la star des stars, Beyoncé Knowles* serait sur la scène du Palais Omnisport de Paris Bercy.

L'aventure commence le 4 février, avec l'ouverture de la billetterie, puis la fermeture 3 minutes après. Oui, c'est ça Beyoncé, des concerts « Sold out » en moins de 3 minutes.

Dès lors, je le sens ; le « Mrs. Carter's Tour » entrera dans l'Histoire ! Et surtout j'aurai l'ex leader des « Destiny's Child » dans la peau pendant, au bas mot... toute ma vie.

Lundi 22 avril

Dès le matin, j'entreprends d'écouter la « Queen B » jusqu'à mercredi, le « B Day ». Dans la douche : « Survivor ». En voiture : mode aléatoire. On passe des premières ballades de l'album « Dangerously in Love », aux tubes planétaires que sont devenus « Single Ladies » ou encore « Crazy In Love ».

Mardi 23 avril

Plus j'écoute la voix de cette femme, plus je me dis : « quelle folie quand même, c'est addictif !! ». Alors oui, c'est vrai, « King Be » est parfois décriée : on dit qu'elle se décolore la peau ou qu'elle se la joue comme avec le titre « Bow Down/I been on » (Inclinez vous/je passe). Mais quand on écoute sa musique, rien n'y fait.. la Diva, c'est elle !!

Mercredi 24 avril

Ca y est, c'est le grand jour et sur scène, c'est un show sans fausses notes, ni fioritures, une histoire, que dis-je... l'Histoire. La scène est juste magnifique et toute au féminin. Le live band « The Mamas », trois bonnes femmes bien en chair, aux voix d'une Whitney Houston, d'une Chakha Kahn ou encore d'une Donna Summer, nous met en transe. Les danseuses sont toutes plus belles les unes que les autres et les seuls hommes présents sur scène sont les français « The Twins », qui cartonnent. Strass, paillettes et jeux de lumières, rien n'est laissé au hasard, et quand « Mrs. Carter » arrive sur scène le public est, on peut le dire, en extase ! Et parlons-en du public, je n'ai qu'un seul mot pour le décrire : hétéroclite. Blanc, Noir, Gay, jeunes filles en fleurs, garçons pré-pubères, jeunes cadres dynamiques et motivés, familles ; j'ai rarement vu dans une salle de concert autant de diversité.

"I'm a grown woman, I do whatever I want"

Beyoncé, c'est le féminisme, le glamour, le talent, mais aussi l'Afrique. En exclusivité, elle a interprété son dernier titre « Grown Woman », extrait de son prochain album « Mrs. Carter ». L'interprétation commence avec un clip ; paysages africains, danseuses et danseurs zoulous, girafes, couleurs et « Honey Be » qui arrive en robe wax. La chorégraphie est mesurée, des pas d'Azonto, de coupé décalé, sur un sample de musique ghanéenne. Elle le tient son hit.

Bon après avoir passé 72 heures à écouter Mrs Sasha Fierce, je n'ai qu'une envie : continuer !

Sarah Bassalas

*Beyoncé Giselle Knowles Alias Mrs. Carter, Queen B, Queen Bee, King Be, Honey Be, Mrs Sasha Fierce

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Beyonce

Concert

Beyoncé milite pour la cause noire mais boude l'Afrique

Beyoncé milite pour la cause noire mais boude l'Afrique

group promo consulting

Les aveux surprenants du premier petit ami de Beyoncé

Les aveux surprenants du premier petit ami de Beyoncé

D.Boye

Beyoncé dépense plus de 1.500 euros dans un fast-food

Beyoncé dépense plus de 1.500 euros dans un fast-food