mis à jour le

Union pour la democratie et l’alternance (UDA) : Cheick Keïta ratisse large

‘Union pour la Démocratie et l’Alternance (UDA), nouveau Parti politique sur l’échiquier national met la refondation sociale, culturelle, économique et politique au c½ur de son action. Pour les dirigeants de ce Parti, l’objectif visé est l’émergence d’une société qui réponde aux aspirations  de Justice, de paix, de liberté, d’égalité et de dignité de tous les citoyens de la République du Mali.

 

 

                L’UDA faut -il le rappeler avait entrepris depuis au moins un an des actions pour s’implanter dans le pays et se consolider et cela, bien avant son Assemblée Générale constitutive. En effet, depuis le milieu de l’année dernière l’UDA (Union pour la Démocratie et l’Alternance) avait commencé à dérouler ses activités, notamment dans les zones de Bougouni, le Cercle de Ségou et dans la zone du Kala.

 

Parallèlement à la mise en place et à la consolidation des ses structures, l’UDA a commencé dès Janvier à faire fonctionner.  C’est notamment en cette période que le parti a débuté la mise en place des Commissions Techniques : commission de justice, commission de mine et industrie, commission Développement Rural. Le parti a également débuté le forum de discussion interne sur l’opportunité pour l’UDA d’aller aux élections générales 2013.

 

C’est alors que l’UDA a tenu sa deuxième assemblée générale le 12 janvier 2013 à l’Hôtel Khasso de Kayes. Suivra la mise en place d’un bureau de coordination provisoire locale de Kayes. Et le 20 Janvier 2013 la désignation des membres d’une commission d’élaboration de programme d’activité (plan d’action) présidée par le Secrétaire politique.

 

 

Au plan des relations extérieures, le parti a eu des échanges avec des représentants de certains Partis Politiques frères de la sous région notamment du Burkina Faso.

 

Avant de boucler les activités de ce mois de janvier, le parti a tenu une réunion de prise de contact des membres du Secrétariat National le Samedi 26 Janvier 2013, pour  instruire à toutes les coordinations régionales et de Cercles de mettre immédiatement  en ½uvre les dispositions relatives à la poursuite de le mise en place des Cellules de base dans leurs zones de résidence.

 

Suivant une programmation bien rôdée, les animateurs du Parti ont continué sa structuration du pays à travers un maillage, y compris dans les zones anciennement occupées par les narcoterroristes.

 

C’est aussi sans tambour ni trompette mais avec humilité que l’UDA a renforcé son action de sensibilisation à la base de Kidira à Ménaka, de Nara à Zégoua. Ce travail s’est en temps étendu à l’Europe notamment dans la banlieue parisienne et aussi en Espagne auprès de la Diaspora malienne.

 

 

Quant à l’Amérique du Nord, en particulier dans les agglomérations de Montréal, New York, Philadelphie et Atlanta, des Cellules de base et des Clubs de soutien ont été créés au niveau des étudiants et travailleurs maliens au Canada et aux USA.

 

 

Signalons que l’Asie n’est pas resté en reste car des expatriés maliens en Thaïlande ont mis en place des structures classiques de l’UDA et aussi de nombreux Clubs de soutien à l’UDA.

 

Les différentes structures mises en place tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Mali sont essentiellement animées par des jeunes. Le Secrétariat National du Parti compte des jeunes diplômés sans emploi dans ses rangs.

 

Au chapitre des déplacements, le Président du Parti ainsi que des membres de haut rang du Secrétariat National ont effectué plusieurs missions de sensibilisation et d’explication dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti, en rapport avec les Coordinations Régionales de l’UDA.

 

Suite au travail de fourmi effectué sur le terrain par ses dirigeants, militants et sympathisants, le Parti a procédé à une évaluation de leurs activités. Selon certaines sources proches du Secrétariat National, le ratissage a été franc et massif mais, toujours de la même source, ce travail devait continuer avec la même ardeur.

 

D’après un des stratèges de l’UDA, au jour d’aujourd’hui, il existe encore quelques poches (Cercles)  dites  » blanches « , qui devront être investies dans les jours et les semaines à venir.

 

Pour sa part, le Président du Parti se dit confiant en ses troupes. En tant que candidat potentiel à la présidentielle de 2013,  Cheick Keita a identifié, selon ses propres termes, de grandes priorités nationales qui vont déterminer l’avenir du Mali. Pour le Patron de l’UDA, il s’agit de  la formation du citoyen (la famille, l’école, les media), les conditions de vie (logement, santé, environnement, l’emploi), la gouvernance réellement démocratique ; la Justice, la Défense et la Sécurité et enfin les conditions de la production agro-sylvo-pastorale.

 

 

Cette vision est conforme aux grandes orientations du parti qui veut s’ancrer profondément encrée dans la démocratie véritable et intégrale ; qui fonde son action et son projet sur le respect des Droits et Devoirs du citoyen basés sur le suffrage universel et le pluralisme.

Tout ceci est bien entendu soutenu par le respect strict de l’autorité de l’Etat, le respect des Institutions de la République  et de ses Lois.

Alors vivement l’ancrage d’un tel parti sur l’ensemble du territoire national !

Mamadou DABO

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

union

AFP

Union africaine: après 32 ans, le Maroc veut retrouver sa place

Union africaine: après 32 ans, le Maroc veut retrouver sa place

AFP

Union africaine: Nkosazana Dlamini-Zuma ne briguera pas de second mandat

Union africaine: Nkosazana Dlamini-Zuma ne briguera pas de second mandat

AFP

Union africaine: Nkosazana Dlamini-Zuma ne briguera pas de second mandat

Union africaine: Nkosazana Dlamini-Zuma ne briguera pas de second mandat

démocratie

AFP

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Politique

Kabila, un "obstacle" à la démocratie pour l'opposition

Kabila, un "obstacle" à la démocratie pour l'opposition

Politique

En Afrique, le chemin vers plus de démocratie est semé d'embûches

En Afrique, le chemin vers plus de démocratie est semé d'embûches