mis à jour le

Fares Atyé, président du PEP «Le problème de Macky,c’est qu’il est otage d’élections »

«Ce n'est pas la politique en tant que politique qui m'intéresse. Chaque citoyen dans le pays a sa contribution à l'édification de la maison qu'on appelle le Sénégal. Si chaque sénégalais portait une brique, le pays allait se développer», a dit Atyé Fares du Pep, en marge de sa rentrée politique.

«Ma conception de la politique est un peu bizarre, par rapport au microcosme politique. Ma vision n'est pas une vision de partage de gâteau et c'est normal qu'un individu attende une récompense ou un mieux être. Mais, est-ce que le mieux être est uniquement réservé à la classe politique ou à l'ensemble de la population de notre pays ?». A en croire M. Atyé, la réponse, c'est d'adopter une démarche inverse consistant à satisfaire d'abord la population. «C'est vrai qu'on ne peut pas satisfaire tout le monde d'un coup mais, il y'a des objectifs prioritaires qu'on peut satisfaire : la santé, l'école, entre autres. Il est également nécessaire d'avoir une autre vision économique, parce qu'aujourd'hui, l'économie a changé et c'est pourquoi je dis que je ne suis ni de droite ni de gauche. Mais, je suis dans un réalisme pragmatique. Chaque pays a des spécificités économiques. Nous avons dans notre économie énormément de choses qu'on n'exploite pas, en ressources humaines et en d'autres. Nous pouvons développer une synergie économique nouvelle qui n'obéit pas aux copier-coller qu'on nous fait depuis l'indépendance», dira-t-il. Poursuivre, il précisera : «Macky Sall est arrivé au pouvoir dans une condition que connaissons tous. Ça a été une conjonction de forces qui a bouté Wade dehors. Maintenant, le problème de Macky Sall, c'est qu'il n'est pas seul. Et aujourd'hui, certains veulent sortir de la coalition pour mieux aborder les locales». Cependant, ajoute M. Atyé, «si les jeunes qui s'étaient mobilisés pour monter une coalition et gagner les élections, ne peuvent pas critiquer Macky Sall, n'ont qu'à quitter. Vous savez toutes ces gesticulations ne font que masquer les incompétences qui empêchent la progression d'une nouvelle synergie différente de celle qu'on a connue depuis les indépendances. Et Macky, qu'il soit bon ou mauvais, est élu, donc, laissons-le travaille». Selon M. Atyé, sa vision politique est fondée sur l'humanisme social. «Je ne suis pas un rêveur mais, j'essaie d'être pragmatique. Et si nous avons les moyens, nous irons aux élections, pour voir ce que vaut notre parti», conclura-t-il.
Khalil Diémé
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

président

AFP

Algérie: l'invisible président Bouteflika fête ses 80 ans

Algérie: l'invisible président Bouteflika fête ses 80 ans

AFP

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

Somalie: le nouveau président tempère les espoirs de son peuple

AFP

Somalie: Mogadiscio sous haute sécurité pour l'investiture du président

Somalie: Mogadiscio sous haute sécurité pour l'investiture du président

otage

AFP

Gabon: la rentrée scolaire prise en otage par les tensions post-électorales

Gabon: la rentrée scolaire prise en otage par les tensions post-électorales

AFP

Mali: Aqmi fournit une vidéo d'une otage suisse

Mali: Aqmi fournit une vidéo d'une otage suisse

AFP

Attaque

Attaque