mis à jour le

Le CESE planche sur le e-gov

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a plaidé, dans un rapport sur la gouvernance des services publics présenté jeudi à Rabat, pour une réorientation de la stratégie e-gouvernement et une dématérialisation poussée des procédures par la création d’une agence pour en assurer la supervision.

Dans ses conclusions déclinées au cours de sa 26e session ordinaire, le conseil a appelé à “l’accélération, la réorientation de la stratégie e-gov et la généralisation du recours à la dématérialisation des procédures notamment avec la création d’une agence, rattachée au chef du gouvernement, qui sera chargée de veiller à la mise en cohérence et à la supervision” de cette action.

Le CESE s’est auto-saisi du sujet de la gouvernance des services publics, avec l’objectif de créer les conditions d’une gouvernance cadrée par les principes de transparence, de responsabilité et de reddition des comptes répondant aux attentes des citoyens.

Ce rapport est le fruit d’un processus d’écoute et de concertation, et d’une méthodologie itérative entre état des lieux, benchmarking et étude de terrain réalisées auprès des acteurs concernés. Il déplore “la perception négative des services publics par les usagers, le manque de transversalité des différentes initiatives et le déficit de coordination entre les services administratifs”.

L’accent a été mis sur l’importance de la définition d’une stratégie fondée sur une approche globale, adossée à des actions fortement coordonnées, nécessitant une mobilisation générale, cohérente et décloisonnée de l’ensemble des services publics. “Cela nécessite la mise en place d’une structure de pilotage dédiée, la création d’un identifiant unique et d’un observatoire pour une évaluation objective des actions conformément à une Charte d’éthique des services publics”, lit-on dans les conclusions du rapport.

Les membres du conseil ont en outre recommandé la promotion de la disponibilité, la fiabilité et l’accès à l’information, à travers en particulier la publication d’un manuel des droits du citoyen opposable à l’administration. Ils insistent aussi sur l’amélioration de l’accueil des usagers en le structurant autour de ses attentes en développant l’écoute et en organisant le recours le cas échéant.

Lors de cette session, le CESE a également adopté le rapport et l’avis sur l’apprentissage tout au long de la vie dont les recommandations s’articulent autour de cinq espaces dédiés à la scolarité, l’auto-apprentissage, la gestion du troisième temps, la gouvernance et enfin à l’espace professionnel.

Le Conseil a tenu dans ce cadre à ce que ses débats et recommandations soient fondés sur “les principes d’innovation et d’ancrage national” afin d’aboutir à des politiques et des démarches de mise en ½uvre adaptées.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé