mis à jour le

L'actu en bref

- 6 mois de prison à l'encontre de cheb Fayçal   Le chanteur de raï cheb Fayçal a comparu, hier, devant le tribunal de la cité Djamel d'Oran sous le chef d'inculpation «humiliation de fonctionnaires pendant l'exercice de leurs fonctions» dans une chanson considérée par la partie plaignante comme «attentatoire à la police et à son directeur général». Durant les plaidoiries, il s'est vu requérir six mois de prison ferme par le procureur de la République près le tribunal de première instance, mais le sort de ce raïman témouchentois, âgé de 29 ans, ne sera pas connu avant jeudi prochain. Son dossier a été mis en délibéré par la juge. Devant la magistrate, l'inculpé, qui a été mis sous mandat de dépôt dimanche dernier, a nié catégoriquement toutes les accusations portées contre lui, affirmant qu'il n'a jamais interprété une chanson contre la police dans un cabaret ou ailleurs. Ses affirmations n'ont pas convaincu la juge qui lui a rappelé qu'une expertise menée par des spécialistes de la police scientifique confirme à cent pour cent que la voix avec laquelle a été interprétée la chanson est celle de cheb Fayçal sans aucune marge d'erreur. Il faut rappeler enfin que cette chanson a été diffusée sur YouTube et a été gravée et vendue sur le marché parallèle et ses paroles sont répercutées par des «supporters» de différentes équipes de football du pays, ce qui a provoqué le courroux des responsables de la police. La DGSN a porté plainte et s'est constituée partie civile, hier, par le biais d'un représentant du Trésor public qui a demandé au tribunal une réparation d'un montant de 200 000 DA pour cause de préjudice moral causé au plaignant.    A. Belkedrouci - Sidi Bel Abbès : sit-in des marchands d'El Graba   Les marchands de fruits et légumes qui avaient été transférés, dans le cadre de l'assainissement du commerce informel, sur un autre site jouxtant le quartier El Graba de la ville de Sidi Bel Abbès, se sont rassemblés mercredi devant le siège de la wilaya de Sidi Bel Abbès pour exprimer leur mécontentement quant à leur situation sociale. Selon l'un des participants au rassemblement, le sit-in est motivé par l'inquiétude des vendeurs après leur évacuation, depuis quelques mois déjà, vers un endroit inapproprié. L'interlocuteur a fait savoir que depuis leur transfert vers le nouveau site, les marchands «se heurtent à un sérieux problème d'écoulement de leur marchandise». Ceci, a-t-il précisé, s'explique par le peu de fréquentation et d'animation qui caractérise le site où l'activité commerciale est fortement réduite.                   M. Habchi - Un atelier pour lutter contre le sida   L'association El Hayet, qui s'occupe des personnes vivant avec le VIH, et l'Association algérienne pour la planification familiale, avec l'appui de l'Onusida et Mena Rosa (réseau des femmes vivant avec le VIH dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord) organisent, le 29 avril à Birkhadem, une activité intitulée : «Renforcement de l'engagement du personnel de santé pour l'élimination de la transmission mère-enfant du VIH». Cet atelier, qui s'inscrit dans le cadre de sa campagne «Une génération sans sida», regroupera des sages-femmes, des gynécologues et des pédiatres ainsi que des acteurs associatifs.     S. M.   - Forum d'affaire algéro-belge à en mai Alger   Un forum d'affaire algéro-belge, organisé conjointement entre la Chambre algérienne de commerce et d'industrie (CACI) et la Chambre arabo-belgo-luxembourgeoise, se tiendra le 7 mai à Alger, a indiqué hier la CACI. L'objectif de cette rencontre est de mettre en relation d'affaires les entreprises algériennes de différents secteurs, notamment celui de l'énergie, de l'engineering, l'industrie, le transport ferroviaire, les banques et le textile, avec des PME belges, ajoute la CACI. Les échanges commerciaux entre l'Algérie et la Belgique ont atteint 3,2 milliards de dollars en 2011. Les exportations algériennes, constituées à 99% d'hydrocarbures, se sont élevées à 2,3 milliards de dollars, alors que les importations avaient atteint 800 millions de dollars au cours de l'année dernière. En 2011, la Belgique a été classée 7e fournisseur de l'Algérie et son 14 client. L'Algérie est le 2e client de la Belgique dans le continent africain après l'Afrique du Sud.   APS - Un projet de loi sur les produits informatiques en préparation   Le ministre de la Poste et des Technologies de la communication et de l'information, Moussa Benhamadi, a révélé, hier à Alger, que son département s'attelle actuellement à finaliser le projet de loi relatif aux produits électroniques, qui sera soumis «prochainement» aux instances compétentes pour examen. Dans ses réponses aux questions des députés de l'APN, M. Benhamadi a indiqué que ce projet «comportait les règles de base de signature et de ratification électroniques, ainsi que celles relatives aux procédures administratives et commerciales électroniques». Le ministre a ajouté que son département ½uvre, avec la collaboration du ministère de la Justice et d'autres secteurs, à la rédaction d'un projet de loi relatif à la protection des produits électroniques «à caractère privé», qui sera soumis au gouvernement dans les prochaines semaines.     APS Une entreprise turque pour la réalisation du tramway de Sidi Bel Abbès   La réalisation du tramway de Sidi Bel Abbès a été confiée à l'entreprise turque Yapi Merkezi pour plus de 420 millions de dollars et concerne la première tranche de la ligne, indique l'Entreprise du métro d'Alger (EMA). Selon les termes du contrat, le chantier sera livré dans un délai de 38 mois à partir de la date d'attribution définitive du projet, après sa validation par la commission des marchés publics. Le tramway, dont les travaux démarreront probablement en juin prochain, devrait ainsi être opérationnel au deuxième semestre 2016. Le tracé initial du futur tramway s'étend de la Gare du nord (route de Tlemcen) jusqu'à la nouvelle gare ferroviaire, en passant par l'avenue. Théodore Héritiers, le boulevard de la République, les rues Abane Ramdane, Oulhassi Mokhtar, le faubourg Sidi Djillali et quartier Benhamouda. Une seconde ligne est prévue à partir de la cité Wiam en passant par les Cascades, la trémie de Sidi Djilali pour faire jonction avec la ligne principale du tramway au niveau du quartier Benhamouda. A cela s'ajoutera une nouvelle extension qui s'étendra de la Gare du nord jusqu'au boulevard Messali El Hadj, en passant par le boulevard Ferhat Abbas, sur le tracé du futur pôle d'excellence. Le tramway de Sidi Bel Abbès s'étalera sur 13,8 km et comprendra 21 stations, 3 ouvrages d'art, 4 pôles d'échange, 4 relais et un dépôt-atelier. Le nombre annuel d'usagers prévisionnel à Sidi Bel Abbès est estimé, d'après l'EMA, à quelque 24 millions de passagers en 2025 et à 35 millions en 2035.   M. Abdelkrim   Révolution tunisienne : «Alger soulagé»   Le gouvernement algérien est soulagé que la Tunisie n'ait pas exporté sa révolution à l'Algérie, a jugé hier le ministre tunisien de l'Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, soulignant que la coopération entre les deux pays se passait bien, notamment en matière d'antiterrorisme. «Le gouvernement algérien craignait l'exportation de la révolution tunisienne, notamment parce qu'ils ont des mouvements (islamistes) dans le Sud» non-loin de la Tunisie, a-t-il dit, sur les ondes de la radio privée Shems-FM. «Désormais, les autorités algériennes sont rassurées que cette révolution n'ait concerné que la Tunisie», a-t-il précisé. M. Ben Jeddou a ensuite relevé que les deux pays étaient prêts à établir une véritable coopération aux frontières pour lutter contre le terrorisme, un danger menaçant les pays du Maghreb. Les Algériens «sont prêts à coopérer avec nous afin de lutter contre le terrorisme. On a des unités aux frontières prêtes à échanger les informations et les expériences», a souligné le ministre. La Tunisie, la Libye et l'Algérie ont signé mi-janvier un accord devant aboutir à un renforcement du contrôle des frontières et à une coopération accrue en la matière. Après la prise d'otage sur le site gazier d'In Amenas par un commando de 32 personnes dont onze Tunisiens, Tunis et Alger ont dit vouloir lutter ensemble contre «la propagation des groupes extrémistes et l'exacerbation du trafic d'armes» venant de Libye notamment. La Tunisie est confrontée, depuis la révolution de janvier 2011, à l'essor de groupuscules islamistes armés responsables de plusieurs coups d'éclat parfois sanglants, le plus grave ayant été l'attaque de l'ambassade des Etats-Unis en septembre qui avait fait quatre morts parmi les assaillants.      AFP - Tribunal d'Alger : report du procès de sept présumés terroristes   Le tribunal criminel de la cour d'Alger a reporté au 16 juin l'examen de l'affaire de sept présumés terroristes ayant participé, en 2010, à la relance d'un groupe terroriste activant à Alger et à Khemis El Khechna pour l'exécution d'attentats contre des institutions de l'Etat, a-t-on constaté hier sur place. Le président du tribunal, Ali Aït Akkache, a décidé du report de l'examen de cette affaire, l'un des accusés incarcéré dans la prison de Berrouaghia n'ayant pas été présenté. Les faits remontent à 2010, lorsque les services de sécurité ont démantelé un réseau secret à Baraki, composé de repris de justice impliqués dans des affaires de terrorisme et qui procédaient au recrutement de jeunes pour rejoindre des groupes terroristes activant à Alger et aux environs de Khemis El Khechna, selon une source judiciaire. L'enquête a révélé que les accusés avaient adhéré à un groupe terroriste activant aux environs de Khemis El Khechna pour porter atteinte, à travers l'exécution d'attentats terroristes, à la sécurité de l'Etat, à l'unité nationale et à la stabilité et au fonctionnement des institutions de l'Etat.    APS   - Le procès en France de l'affaire Khalifa programmé en décembre   Le procès en France de Rafik Khalifa pour banqueroute et détournements de fonds a été programmé du 2 au 20 décembre 2013 devant le tribunal correctionnel de Nanterre, près de Paris, hier lors d'une audience de fixation. Une audience préalable est prévue le 25 septembre pour examiner les demandes de nullité. Le fondateur du groupe Khalifa est le principal prévenu de ce procès dans lequel comparaissent dix autres personnes, dont son ex-femme Nadia Amirouchen, d'anciens représentants de l'entreprise en France ainsi qu'un constructeur et équipementier aéronautique. Ils sont poursuivis pour des malversations qui auraient accompagné la déconfiture de sociétés du groupe, les filiales françaises de compagnie aérienne Khalifa Airways et de Khalifa Rent a Car, qui ont cessé leur activité en juillet 2003. Il est plus précisément reproché à M. Khalifa, 46 ans, des délits de banqueroute par «dissimulation ou détournement d'actifs». Il s'agit notamment de la vente ou de la cession, dans des conditions douteuses, de plusieurs véhicules de luxe appartenant aux sociétés Khalifa et de la villa «Bagatelle» à Cannes achetée par Khalifa Airways en juillet 2002 pour environ 36 millions d'euros et revendue 16 millions d'euros l'année suivante. Ou encore de la ré-immatriculation de trois avions de la compagnie aérienne, d'une valeur d'environ 1,7 million d'euros chacun, au profit d'une autre compagnie qui n'avait aucun rapport avec elle.     AFP - Le RCD présente aujourd'hui son avant-projet de la Constitution   Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) tiendra une session ordinaire de son conseil national aujourd'hui à Alger pour discuter de plusieurs questions liées notamment à la situation politique du pays et à la révision de la Constitution, a-t-on appris hier auprès de cette formation politique. Trois principaux points seront à l'ordre du jour. Il s'agira de la lecture et analyse de la politique générale actuelle, de la situation organique du RCD et de la présentation de l'avant-projet de Constitution élaboré par ce parti politique de l'opposition, a-t-on précisé de même source. Le président du RCD, Mohcine Belabbas, avait annoncé lundi, lors de son passage au forum du quotidien Liberté, que le projet de Constitution élaboré par le parti sera soumis au conseil national avant de faire l'objet de débats en associant des acteurs de la société civile. Il avait expliqué aussi que ce projet de Constitution était imprégné de la mémoire algérienne, inscrit dans l'universalité et répondait aux caractéristiques nationales sociologiques et aux référents culturels de la nation algérienne. M. Belabbas avait estimé que la révision de l'actuelle Constitution devrait émaner d'un débat national pluriel qui impliquait toutes les franges de la société et les différents acteurs politiques car, selon ses dires, il s'agit de «l'affaire de tous et pas uniquement celle des constitutionnalistes».    APS - FLN : la situation toujours bloquée   Le mode d'élection du secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) continue de faire l'objet de discorde parmi les membres du comité central (CC). Au moment où certains favorisent le vote par l'urne, d'autres optent pour un consensus autour d'une personnalité. Abderrahmane Belayat a indiqué, hier à l'APS, qu'il existait une conviction parmi les membres du CC quant à la nécessité de «recourir à l'urne pour élire le nouveau secrétaire général du parti». Il a précisé à ce propos, que «la convocation d'une session extraordinaire pour l'élection du secrétaire général du parti ne saurait avoir lieu avant la réunion des conditions nécessaires pour garantir le succès de l'opération», soulignant que sa mission consistait pour l'instant à «coordonner avec les membres du bureau politique, sans pour autant exercer les prérogatives dévolues au secrétaire général, et à ½uvrer à unifier les rangs du FLN». Il a rappelé par ailleurs que le parti FLN envisageait d'organiser une journée d'étude pour expliquer ses propositions autour de la révision constitutionnelle. Par ailleurs, le porte-parole de ce qui est appelé «mouvement de redressement et de l'authenticité», Mohamed Seghir Kara, a déclaré qu'«aucun consensus autour de la personne à désigner au poste de secrétaire général du parti n'a pris forme en dépit des consultations entre les membres du CC». Il est «difficile d'aboutir à un consensus malgré les initiatives et la rencontre entre les membres du CC», a-t-il ajouté avant d'exprimer «son refus de candidats non influents au sein du parti».     APS

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien