mis à jour le

Utilisation d’armes chimiques en Syrie : La Maison blanche cherche des faits « crédibles et corroborées »

La Maison blanche a indiqué , jeudi 25 avril ,que l’on ne doit pas agir avant d’avoir des faits « crédibles et corroborées » sur l’utilisation d’armes chimiques par l’armée syrienne dans les combats contre les forces de l’opposition .
Dans une lettre adressée au Sénat par la Maison blance, le service de renseignement américain estiment, « avec un certain degré de confiance variable » que le régime de Damas avait fait usage d’armes chimiques « à petite échelle », a révélé un officiel américain sous couvert d’anonymat.

« La chaîne de traçabilité n’est pas claire, nous ne pouvons pas donc confirmer comment l’exposition a eu lieu et sous quelles conditions », a affirmé cet officel à la presse, via une conférence téléphonique.

« Si nous arrivons à une détermination définitive que cette ligne rouge a été franchie, sur la base des informations crédibables, corroborées, ce que nous allons faire est de consulter étroiement avec nos amis et alliés et la communauté internationale, et l’opposition syrienne, afin déterminer le meilleurs d’action à suivre », a-t-il déclaré.

L’officiel a ajouté que seules les évaluations du service de renseignement ne suffisent pas « compte tenu des enjeux, étant donné la gravité de la situation ».

Il faut des « faits crédibles et corroborés » avec un certain degré de certitude pour prendre une décision, a-t-il dit, affirmant que « toutes les options sont sur la table ».

La semaine dernière, la France et la Grande-Bretagne ont annoncé qu’il y avait des preuves sur l’utilisation d’armes chimiques à petite échelle.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

AFP

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie