mis à jour le

Attentat anti-français à Tripoli: le président libyen reconnaît des failles

Le président libyen par intérim, Mohamed al-Megaryef, a reconnu jeudi des "failles de sécurité" autour de l'ambassade de France à Tripoli, qui a été la cible mardi d'un attentat à la voiture piégée, assurant que l'enquête avançait.

"Il est clair qu'il y avait des failles de sécurité. Personne ne peut le nier", a déclaré M. Megaryef qui visitait le site de l'attentat dans lequel deux gendarmes français ont été blessés.

"Tous ceux qui sont chargés de la sécurité (en Libye), portent une part de responsabilité", a-t-il dit à l'AFP.

Le président de l'Assemblée libyenne, la plus haute autorité législative du pays, a fait état par ailleurs d'une "progression dans l'enquête" sur cette attaque qui a provoqué d'importants dégâts matériels à l'ambassade et dans le voisinage.

Interrogé au sujet d'éventuelles arrestations, M. Megaryef a indiqué qu'il n'était en mesure de fournir aucun détail.

Interrogé par la presse, Antoine Sivan, l'ambassadeur de France en Libye qui accompagnait le président libyen, s'est borné de son côté à déclarer que "l'enquête avance".

Des médias libyens ont fait état de deux à quatre arrestations liées à l'attentat, sans toutefois citer de sources.

Interrogés par l'AFP, les ministères de l'Intérieur et de la Défense ainsi que le cabinet du Premier ministre ont affirmé ne pas être informés d'éventuelles arrestations.

Le gouvernement d'Ali Zeidan a publié par ailleurs un communiqué dans lequel il précise que le Premier ministre, les ministres de la Justice, des Affaires étrangères et de l'Intérieur étaient les seules personnes habilitées à s'exprimer au sujet de l'attentat, sans autre détail.

attentat

AFP

Double attentat

Double attentat

AFP

Somalie: au moins 18 morts dans un double attentat

Somalie: au moins 18 morts dans un double attentat

AFP

Un attentat suicide attribué

Un attentat suicide attribué

président

AFP

Madagascar: la fronde politique contre le président se durcit

Madagascar: la fronde politique contre le président se durcit

AFP

Mondial-2026 au Maroc: le président de la CAF fait un appel du pied

Mondial-2026 au Maroc: le président de la CAF fait un appel du pied

AFP

De violentes manifestations en Afrique du Sud contraignent le président

De violentes manifestations en Afrique du Sud contraignent le président