mis à jour le

Le ministre Baba Berthé à l’Office du Niger : Toucher du doigt la réalité du terrain

Pour s'imprégner des réalités sur le terrain, le ministre de l'Agriculture Baba Berté a effectué du 19 au 20 avril, une visite de travail à la zone office du Niger. C'était compagnie d'une forte délégation composé des membres de son cabinet, d'un représentant du gouverneur de la région de Ségou, du Président Directeur Général de l'Office du Niger, Amadou Boye Coulibaly, des élus locaux et plusieurs responsables de la zone Office du Niger.

Le PDG, Amadou Boye Coulibaly e de l’Agriculture, Baba Berthé

C'était tôt dans la matinée du 19 avril que la très forte délégation ministérielle a débuté sa visite de terrain par le réservoir central du système d'irrigation du barrage de Markala. Ici, le ministre a suivi les explications du chef de service entretien, Mamadi Famanta, sur le système hydraulique du barrage et de l'Office du Niger. Celui-ci a tout d'abord situé la date de la création de l'Office du Niger en 1932  et la construction du barrage entre 1934 et 1947. Avant de donner sa longueur comme étant de 816 mètres. C'est en 1962, a-t-il affirmé, qu'il y a eu l'introduction de la canne à sucre. Le ministre Baba Berté a, ensuite, eu droit une démonstration du fonctionnement des 488 vannes du barrage.
8 systèmes constituent le réseau d'irrigation du Barrage. Il s'agit entre autres du système Kala inférieur (67000 ha), le Kala supérieur (43000 ha), du Macina (58300 ha), du Farmaké (91000 ha), du Mema (95000 ha), du Kourmary (83000 ha) etc.
Après la visite du barrage, le ministre Baba Berthé a visité successivement plusieurs sites, en commençant par la zone de Ké-macina, où les habitants de Siranikoro lui ont réservé un accueil très chaleureux. Ils ont tenu à le remercier pour la résolution du contentieux qui les opposait à RAZIA. Au nom de toute la population de Sirakoroni, le notable Youssouf Téréta a dit «nous vous remercions pour avoir fait éclater la vérité et fait de nous à nouveau des citoyens maliens, car ici on ne se sentait pas fils de ce pays».
Avant de souligner que les exploitants rentrés dans leur droit ont une préoccupation, celle relative à l'insuffisance de parcelles mises à leur disposition. Ce qui fait que sur 284 familles, seulement 58 ont eu des parcelles cultivables. Pour sa part, Baba Berthé, «le fils de paysan» s'est dit conscient des difficultés des paysans. Avant de les assurer qu'il avait confiance en la capacité des responsables de l'Office du Niger de trouver une solution à ce problème.
Le ministre et sa délégation se sont ensuite rendus au site de 390 ha réservé au transfert du village de Siranikoro avant de visiter les parcelles de riz de contre-saison. A Kolongo, le ministre Baba Berthé a aussi rencontré les exploitants. Le chef du Département de l'Agriculture et les agriculteurs ont exprimé des avis convergents pour le développement de l'agriculture. Après avoir salué ses interlocuteurs, Baba Berthé a affirmé qu'on ne pouvait pas aider les paysans en restant au bureau.
«Je suis donc venu vous saluer, vous écouter et recenser vos difficultés» a-t-il déclaré, avant d'ajouter «aucun pays ne pourra se développer sans l'agriculture. C'est pourquoi, le gouvernement travail d'arrache-pied pour booster le secteur. Aidez-nous à vous aider» a martelé le ministre de l'Agriculture avant d'assurer les paysans de la nécessité de la subvention à eux accordée par l'Etat.
Cette autre étape de la visite s'est prolongée par celle du champ du richissime opérateur économique Modibo Kéïta,  d'environ 830 ha, Cette première journée marathon prendra fin par la visite des sites en construction et des entrepôts de M. Kéita.
La deuxième journée, le samedi 20 avril, a été consacrée aux travaux d'aménagement en cours. Aussi, le PDG, Amadou Boye Coulibaly, a conduit le ministre sur le projet d'aménagement de 2 500 ha dans le bloc D du casier rizicole de M'Bewani et la réalisation de 42 km de drain collecteur dans le Kala supérieur. Ce projet est mené dans le cadre du Programme d'appui a la mise en ½uvre du Contrat plan de l'Office du Niger (PAMOCP-ON) mis en ½uvre conjointement par le gouvernement du Mali et l'UE, dans le cadre du 10ème FED. Les travaux sont réalisés à hauteur  de 81%. Une fois terminé, il va permettre à l'ON d'augmenter ses surfaces, d'assurer un drainage efficace des aménagements et de moderniser sa gouvernance.
Ensuite le ministre a visité le champ rizicole de contre saison de Moussa Diaou à M'Bèwani, localité située à quelques kilomètres de Markala. Ici, Baba Berthé s'est dit satisfait de l'état du champ, a salué son promoteur et a en même temps profité de cette occasion pour exhorter le propriétaire et les autres paysans à redoubler d'efforts. « Si vous continuez comme ça, vous ne serez plus tentés d'aller à l'exode rural ou à l'extérieur de notre pays. Car vous aurez quelque chose qui vous aidera à faire face à vos problèmes quotidiens » a-t-il dit.
A Niono, où le ministre s'est ensuite rendu, en compagnie des autorités administrative et élus locaux il a visité l'atelier de fabrique de matériels agricoles, Socafon. Ici sont fabriqués des batteuses, des étuveuses de riz, des sarcleuses manuelles, des botteleuses semi motorisées, des trieuses, des nettoyeuses, des décortiqueuses, des broyeurs, des séchoirs et des motoculteurs. Les travailleurs de Socafon ont remis un chèque d'un million de francs CFA au ministre en guise de contribution à l'effort de guerre.
Après Niono, Baba Berthé et sa suite se sont rendus à Diabaly, une ville qui a subi le martyre de la folie des terroristes. Le ministre a visité le camp militaire, complètement détruit par les bombardements de l'aviation française. Il n'en reste que des maisons, des véhicules et des engins militaires calcinés.
Baba Berté a ensuite visité la Direction de la Zone Kouroumari de l'Office du Niger, en commençant par les travaux d’aménagement hydro agricoles du casier de Touraba, d’une superficie de 2 174 hectares, avec un rapport mensuel d’avancement des travaux. En effet, dès 2001, l’Union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a adopté une Politique agricole commune. Cette politique a un triple objectif global: contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, contribuer au développement économique et social des Etats membres, faire de l’UEMOA un espace unifié et ouvert au profit d’une population solidaire.
Pour mettre en oeuvre cette Politique, l’UEMOA a sollicité du Gouvernement du Mali la mise à disposition de terres pour la valorisation de l’immense potentiel disponible au niveau de l’Office du Niger, qui est perçu au niveau régional comme une opportunité intéressante d’intégration économique.
Ensuite, le ministre Berthé a visité les parcelles de contre saison du périmètre irrigué d'Alatona (4942,4ha) sur financement du Millenium Challenge Corporation (MCC). La visite a été mise à profit par les responsables de l'O.N pour montrer au ministre les importants projets d'aménagement en cours dans la Zone Office du Niger. Il s'agit du projet d'aménagement de 2500 ha sur le site Casier rizicole de M'Bèwani et de la réalisation de 42 km de drain collecteur dans le Kala supérieur. La fin des travaux pour l'aménagement des 2500 ha est prévu pour le 31 août prochain et la finalisation de la réalisation du drain est prévue pour le 31 mai 2013.
Le ministre a exprimé sa très grande satisfaction, avant de féliciter et d'exhorter l'entreprise en charge des travaux à poursuivre ses efforts. «Il faut féliciter ceux qui travaillent bien et réprimander ceux qui le font pas» a-t-il dit.
Un autre projet majeur, dans la Zone de N'Debougou, c'est le périmètre irrigué de Sabalibougou (2200 ha), réparti en 3 lots, à savoir: aménagement de 589 ha; de 508 ha et de 577 ha, sur financement de la Banque Mondiale.
Toujours dans la zone de N'Debougou, deux autres projets phares sont en cours d'aménagement, dans le cadre de l'augmentation des surfaces cultivable de l'office du Niger. Il s'agit d'un projet d'aménagement de 848 ha à N'Dilla, pour un coût total de 5,42 milliards FCFA, lequel profitera à 1728 bénéficiaires et du projet d'aménagement de 1722 ha à Siengo extension, pour 9,2 milliards FCFA, qui profitera à au moins 5 villages dans la zone. Le délai d'exécution est estimé à 24 mois et le financement des deux projets est assuré par KFW.
La campagne agricole 2012/2013 tire actuellement vers sa fin. Les activités d’hivernage sont quasiment terminées, seule la commercialisation est en cours. En contre saison, sur une prévision de 635 ha, 725 ha ont été réalisés. Le repiquage est terminé et les plants sont à différents stades (montaison, initiation, début épiaison). Le désherbage et la fertilisation minérale sont en cours. Dans le cadre de la subvention de l’engrais pour la contre saison, la livraison des cautions techniques est terminée.
Quant au maraîchage, il est en pleine expansion et les spéculations sont à différents stades de végétation (semis, levé, entretien, fructification, bulbaison, récolte). Les principales spéculations cultivées sont l’échalote (95% des emblavures), la tomate, le gombo, la patate douce, le piment, la laitue, les choux pommes, le haricot, les concombres etc.
Dans le cadre de la diversification des cultures, 157 ha de pomme de terre, 120 ha de blé et 30 ha de maïs ont été mis en valeur. Le recouvrement de la redevance eau a été perturbé par les évènements de janvier et se poursuit encore. Le montant total recouvré en casier, à la date du 17 Avril 2013, est de 552 848 835 F CFA, soit 95,59%. Quant aux hors casiers, il est de 75 063 170 F CFA, soit 47,24 %. Le montant total recouvré en casiers et hors casiers s’élève à 627 912 005 FCFA, soit 85,17%.
Pierre Fo'o Medjo

Visite du ministre Baba Berté à l'ORS
Une meilleure production grâce à une maîtrise totale de l'eau

Le ministre Baba Berthé et le DG de l'ORS Babougou Traoré, devant la chaîne de nettoyage de semence

Le ministre Baba Berthé et le DG de l’ORS Babougou Traoré, devant la chaîne de nettoyage de semence

Lors de la deuxième étape  de leur visite, celle de l'ORS, le ministre Baba Berté et son importante délégation ont été conduits, très tôt dans la matinée du dimanche 21 avril, à Soké et à Dioro par le Directeur général de l'ORS, Babougou Traoré. Le ministre a ainsi visité la minichaîne de nettoyage des semences, les magasins de l'association des riziculteurs, les locaux des femmes étuveuses et le projet de submersion contrôlée du PADER TKT.
La première étape de la visite du ministre de l'Agriculture, Baba Berté, à l'Office Riz Ségou (ORS) a débuté, très tôt dans la matinée du dimanche 21 avril, dans le village de Soké. Dans cette localité, Baba Berthé a visité la chaîne de nettoyage des semences de la coopérative SIKURASO, une initiative de l'ORS, créée en 2006. Elle a pour objectif de produire des semences de qualité pour les producteurs de riz de la zone de l'ORS.
Son Président, Sidi Baba Coulibaly, a expliqué au ministre de l'Agriculture, que grâce à cette minichaîne de nettoyage, sa coopérative va fournir aux producteurs des semences de qualité. Avant d'évoquer les difficultés qu'elle rencontre. Il s'agit, selon lui, de la présence d'un riz sauvage de même variété dans les champs que le riz cultivé. Ce riz sauvage, a-t-il précisé, peut être consommé mais ne peut pas être utilisé comme semence. D'où son appel au ministre et au Directeur de l'Office pour leur trouver un terrain en dehors des champs rizicoles, où la coopérative pourra cultiver ses semences. Baba Berthé a répondu qu'avec l'ORS, ils allaient trouver une solution à ce problème.
Dans cette même localité, le ministre et sa délégation ont visité l'ouvrage n°2 du Projet d'appui au développement rural de Tien-Konou et de Tamani (PADER-TKT). Ici, les techniciens ont expliqué les avantages du projet qui a connu un démarrage difficile. Pour les responsables de l'ORS, ce retard s'explique par l'instabilité que notre pays a connue. Le Projet de développement intégré a une durée de 5 ans. Il est financé par la BID et le gouvernement du Mali, pour un montant de 14 985 000 000 FCFA.
Il couvre 23 communes des cercles de Ségou et de Baraoueli et va permettre notamment l'amélioration de la production et de la productivité de 1 271 hectares du casier de Tien-Konou en maîtrise totale de l'eau, où le rendement passera de 2 tonnes à l'hectare de submersion contrôlée à 6 tonnes en moyenne; la sécurisation hydraulique de 2 200 hectares du casier de Tamani en submersion contrôlée et l'amélioration des conditions de vie et de l'environnement des populations par la réalisation des services sociaux de base et les travaux de recalibrage du canal principal de Dioro.
Les techniciens ont exprimé au premier responsable de l'agriculture les difficultés que l'ORS rencontre. Elles se résument à la non maîtrise des aléas climatiques, notamment l'installation tardive ou précoce des pluies. Dans le secteur de Soké en 2013, il a été produit 35 675 tonnes de riz, 6 075 tonnes de sorgho et 19 731 tonnes de mil.
Le PDG Babougou Traoré a confié au chef du département que l’ORS et ses partenaires allaient s'orienter vers la réalisation de certaines activités visant à accroître la production et la productivité agricole. Ces activités porteront notamment sur le renforcement du système d’encadrement et d’appui-conseil aux producteurs, l’entretien courant du réseau hydraulique, la poursuite des études pour la reconversion de 3000 hectares en maîtrise totale de l’eau du casier de Soké dans la zone de Dioro et, enfin, la recherche de financement pour l’élaboration d’un portefeuille d’études pour l’ensemble des superficies à aménager ou à réhabiliter.
Le ministre a félicité le Directeur général de l'ORS et l'ensemble de son équipe pour les efforts qu'ils ont déployés pour augmenter la production et la productivité dans la zone. En outre, il leur a demandé de redoubler d'efforts pour rattraper le retard observé dans la réalisation du projet PADER-TKT. En ce qui concerne la recherche de financements, l'accompagnement de son département, a-t-il assuré, ne fera pas défaut.
A Dioro, pendant près de deux heures, Baba Berthé et sa délégation se sont entretenus avec les femmes étuveuses de la coopérative. Une coopérative mise en place depuis 2000, qui aujourd'hui compte 163 membres. Elles ont expliqué au ministre  que leur travail consistait à étuver le riz paddy avant de le décortiquer. «Malheureusement, ce genre de riz, très prisé par ceux qui souffrent du diabète, ne trouve pas d'acheteurs», a indiqué Mme Aminata Sylla. Selon elle, cela constitue un grand handicap pour l'association. Les femmes ont exhorté le ministre et le Directeur de l'ORS à les aider dans la commercialisation.
Très attentif aux difficultés auxquelles sont confrontées ces vaillantes dames, le ministre Baba Berthé a promis de faire tout ce qui était en son pouvoir pour leur venir en aide. Avant de les quitter, il a remis à la coopérative une enveloppe symbolique de 50 000 FCFA.
Pierre Fo'o Medjo

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

ministre

AFP

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

AFP

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

AFP

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

Niger

AFP

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

AFP

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

Le Niger mobilisé pour retrouver l'humanitaire américain enlevé

AFP

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu

Nigeria: les Vengeurs du Delta du Niger annoncent un cessez-le-feu

terrain

AFP

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

AFP

La communauté internationale au chevet de la Libye où l'EI gagne du terrain

La communauté internationale au chevet de la Libye où l'EI gagne du terrain

AFP

Foot: mort du Camerounais Patrick Ekeng après un malaise sur le terrain

Foot: mort du Camerounais Patrick Ekeng après un malaise sur le terrain