mis à jour le

Ouzera (Médéa) : poids lourds en ville

Les habitants ont dénoncé plusieurs fois cette situation, mais aucune suite n'a été donnée à leur requête. Evitant les embouteillages et le barrage fixe de la Gendarmerie nationale au niveau de la commune d'Ouzera, bon nombre de poids lourds empruntent une bifurcation de plus de deux kilomètres de linéaire avant de rejoindre plus bas la RN1 via le centre-ville d'Ouzera. Cette situation a été maintes fois décriée pas les habitants de cette commune au niveau des autorités locales, mais leurs requêtes sont restées, atteste-t-on, lettre morte à ce jour. «Ce sont des camions, d'un tonnage dépassant les 18 tonnes, qui vous cassent les tympans à longueur de journée, mais le pire est la crainte des accidents mortels ou d'un éventuel dérapage», témoigne un habitant du quartier Ali Moussa. Cette situation dure depuis plus de dix-huit mois, alors que la réglementation sur les parcours empruntés par les poids lourds, sauf dérogation, interdit à ces derniers de changer d'itinéraires mais surtout de traverser les centres urbains, explique-t-on sur les lieux  ! «Il y a quelque temps, un camion a dérapé en déracinant sur son passage un poteau électrique et a percuté le mur d'une maison, heureusement qu'il y a eu plus de peur que de dégâts», ajoute un autre. La hantise des habitants s'amplifie sachant que la route empruntée par ces camionneurs fugueurs est très exiguë. Cela en plus du grand flux d'écoliers et de collégiens dû à la présence de trois écoles primaires très proches et d'un CEM. Une autre conséquence et non des moindres, ce sont les préjudices portés aux bâtisses qui sont, croit-on savoir, dus aux fortes vibrations causées par le passage de ces mastodontes. Plusieurs riverains, du passage en question, affirment que de nombreuses fissurations tapissent désormais leurs habitations et que la présence, plus bas, d'un chantier de construction ne justifie pas une telle densité de passage de ces poids lourds dont 90% rejoignent la RN1, laissant le site du projet plus loin à droite. Vient s'ajouter au passage des camions lourds, des centaines de véhicules évitant ainsi les embouteillages sur la RN1. Face à cette totale impunité, assure-t-on sur les lieux, les camionneurs sont allés jusqu'à enlever une plaque de signalisation implantée au niveau de Boussena, lieu de la bifurcation.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

poids

AFP

Egypte: l'expulsion du journaliste d'Al-Jazeera, un poids en moins pour Sissi

Egypte: l'expulsion du journaliste d'Al-Jazeera, un poids en moins pour Sissi

AFP

Burkina: renfort de poids pour Compaoré

Burkina: renfort de poids pour Compaoré

AFP

Des défis de poids pour le prochain gouvernement égyptien

Des défis de poids pour le prochain gouvernement égyptien

ville

AFP

Soudan du Sud: des combats meurtriers éclatent dans la 2e ville du pays

Soudan du Sud: des combats meurtriers éclatent dans la 2e ville du pays

AFP

Centrafrique: une ville assiégée

Centrafrique: une ville assiégée

AFP

Maroc: manifestation et échauffourées dans une ville du nord

Maroc: manifestation et échauffourées dans une ville du nord