mis à jour le

La Flotte sous-marine renforcée

Sa place en tant que première force sous-marine en Afrique déjà établie, la Marine nationale algérienne s'apprête à acquérir deux nouveaux sous-marins, dont la commande devrait être incessamment passée. Les deux sous-marins russes de la classe Kilo (code de l'OTAN) déjà réceptionnés, ces trois dernières années, les deux autres fraîchement modernisés en Russie auxquels s'ajoutent les deux unités devant être prochainement commandées devraient permettre à la Marine nationale d'être confortée dans son ambition de rejoindre le club des puissances européennes. C'est ce qu'il faut retenir de l'état des lieux des différentes forces navales à travers le monde que vient de dresser le site Mer et Marine, qui s'occupe de tout ce qui se rapporte au monde maritime civil et militaire. Face à une concurrence marocaine peu redoutable malgré les acquisitions importantes - de grands et puissants bâtiments, des sous-marins allemands type 209/1200 ou russo-italien type S1000 évoqués -, ses voisines libyenne, tunisienne et égyptienne sensiblement affaiblies, les événements du Printemps arabe ayant freiné l'évolution de la situation de leurs forces navales respectives - la Marine nationale semble voir de plus en plus grand. Ainsi, outre les trois remorqueurs d'assistance et de sauvetage du type UT 515 qu'elle s'est offerts auprès de la Norvège, deux frégates lance-missiles de type Meko A200 ont été commandés en 2011 et 2012 à l'Allemagne puis deux autres à la Chine, indique la même source. Autres commandes, autres dimensions et autres enjeux. Après de longues et pointilleuses négociations avec le ministère de la Défense, l'italien Orizzonte Sistemi Navali (société commune des groupes italiens Finmeccanica et Fincantieri) a fini par décrocher le premier contrat à l'export de sa toute dernière version de bâtiments amphibies. Le nouveau bâtiment de débarquement et de soutien logistique (BDSL) commandé par la Marine nationale et dont la construction a été entamée début 2012 par les ingénieurs du chantier naval Fincantieri, sera, en effet, le premier bâtiment de projection à être équipé de puissants systèmes électroniques de défense aérienne et antinavire de dernière génération. Outre le radar tridimensionnel destiné à la détection aérienne à grande portée ainsi que la conduite de tir appelé à y être installés, le futur bâtiment de la Marine nationale sera également le premier à mettre en ½uvre les Aster 15, la dernière version de missiles antimissiles récemment mise au point par le leader européen des missiles et systèmes de missiles MBDA. S'agissant des capacités d'accueil, force est de dire que le nouveau bâtiment de projection algérien est une véritable base militaire flottante. En témoignent : un hangar pouvant abriter 5 hélicoptères lourds, un garage pour 15 chars lourds, des logements pour 440 soldats en plus des 150 membres d'équipage, une unité hospitalière de 50 lits dotée de salles d'opération permettant la prise en charge des troupes débarquées ou pouvant être mis au service des populations civiles lors d'opérations humanitaires, selon Mer et Marine.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien