mis à jour le

Pape Diouf : «Si j’étais sûr que j’avais la solution pour replacer le football sénégalais au sommet … »

Pape Diouf n'est plus à présenter. L'ex-Président de l'Olympique de Marseille, observateur averti du football, ne rate jamais l'occasion de livrer son point de vue sur le football sénégalais. Dans un entretien qu'il a accordé à Vipeoples.net, l'ancien agent de joueurs évoque l'actualité fraîche du moment. Extraits.

Publication du Livre

Rien ne m'a motivé très particulièrement sinon que d'abord, il y a une maison d'Edition très prestigieuse qui s'appelle Grasset dont la direction a souhaité me voir écrire une autobiographie. Pour moi, ce n'était pas très évident et figurez-vous que je n'avais pas forcément eu envie de le faire, au début mais, à force d'insistance de sa part, je me suis dit pourquoi ne pas écrire finalement un livre et donc je me suis mis à la rédaction de cette autobiographie. Je me suis invité à ce jeu et j'ai été assez loin dans ce dont je voulais parler, en évoquant plusieurs thèmes. Par contre, tout ce que j'ai dit dans «C'EST BIEN PLUS QU'UN JEU» est vrai mais, je n'ai pas tout dévoilé bien sûr. Je n'avais pas une volonté de dire, oui il me faut une autobiographie, parce que j'en ai besoin, puisque je n'ai pas de besoins particuliers de faire un pamphlet, comme certains ont tenté parfois malhonnêtement de me le reprocher. Certains disent également que je l'ai rédigé dans le but d'en faire un règlement de compte [...] Laissez-moi vous dire que ce n'est pas dans ma nature, puisque j'ai suffisamment de courage intellectuel pour faire un pamphlet, si demain je tenais à en faire un et l'annoncer comme tel.

La question des binationaux

Je ne comprends pourquoi faire un débat du problème des binationaux [...] Il n'y a pas lieu d'en faire un débat. Ce sont les sénégalais, en tout cas, des garçons dont les parents sont originaires du pays qui ont été appelés en équipe nationale, puis sont venus, de bonne grâce, avec tout ce qu'ils encourent comme risques. En revenant, leur place n'était pas assurée dans l'équipe. Ce sont aussi des voyages souvent éprouvants qu'ils effectuent et ils n'ont donc pas le temps de faire du tourisme. A vrai dire, ce n'est donc pas une raison de leur jeter la pierre. Moi, j'ai connu des binationaux qui, à l'époque, ont été appelés et qui ont refusé de venir. Ceux qui sont venus ont déjà le mérite de le faire. Comme je ne connais pas un joueur qui, sur le terrain, ne se donne pas au maximum, n'essaie pas de se faire valoir, ne serais-ce qu'à titre individuel, je ne les vois donc pas saboter l'équipe nationale [...] je ne les vois pas arriver avec l'idée de dire on est là en tourisme.

Place des joueurs de la génération 2002 dans l'environnement de l'équipe nationale


Sans doute que dans cette génération, il y a des garçons très talentueux et peuvent, en toute légitimité, revendiquer une place au sein de nos instances, ensuite, il n'est pas dit que tous ont cette capacité-là. Certains d'entre eux, sans doute, oui [...] puis, je ne sais pas dans quelle forme ils réclament cela mais, ce sont des gens qu'on ne peut pas ignorer et qui ne peuvent pas être tenus éloignés très longtemps des centres de décision. Ces personnes peuvent, tout à fait, avoir leur avis et pouvoir indiquer, peut-être, des orientations, des chemins qui peuvent servir d'un débat. Oui, je pense encore que cette génération ne peut pas être tenue à l'écart de la gestion de notre football, même si on ne peut, non plus, pas dire que d'elle seule viendront les solutions.


Implication personnelle dans la gestion du foot sénégalais


Vous savez moi je vis depuis plus de 40 ans à l'étranger, alors, qu'est-ce que je vais venir faire ici ? Faire ce que d'autres font sans doute avec tout leur c½ur ? Avec toute leur énergie, en mettant la main à la poche ? Ces gens-là méritent un peu plus de respect, pour que je revienne en D'Artagnan et que je leur demande de pousser en me cédant la place. Ça n'a aucun sens et donc je reste à la place d'un homme qui a eu une expérience différente de la leur, un homme qui sera toujours disposé à discuter de cette expérience avec ceux qui ont la charge du football, leur donner mon avis, les écouter et peut-être ensemble, que nous puissions dégager des solutions, une plateforme d'un projet qui pourrait être collectif. Mais, venir moi en tant que responsable pour prendre leur place, je ne pense pas, puisque j'ai beaucoup de respect pour ces gens qui travaillent, qui font ce qu'ils peuvent pour assurer leur fonction. Cependant, si j'étais persuadé qu'en venant ici, j'avais la solution pour replacer le football sénégalais au sommet de la hiérarchie, lui donner les titres qu'il attend, alors oui je viendrais. Ça serait presque un devoir. Cependant, je suis très loin de cette certitude.

Analyse du football sénégalais de 2002 à nos jours


Sans doute, comme tout le monde, puisqu' une nation n'est jamais au top ou au plus haut niveau depuis son existence. Il y a des fins de cycle. Une équipe nationale sénégalaise qui nous a procuré autant de satisfaction, de joie et de bonheur, en 2000, 2002, cette équipe a tout simplement vécu. Durant toute cette période écroulée, ils ne peuvent plus être les mêmes. La plupart ont arrêté leur carrière et c'est ce qu'on appelle une fin de cycle. Dans ces cas-là, il est nécessaire de reconstruire et de repartir sur autre chose. Alors, penser que le Sénégal pouvait, à partir de 2002, jouer, à chaque fois, la finale de la coupe d'Afrique des nations et discuter, à chaque fois, les quarts de finale de la coupe, c'est mal connaître l'esprit du football. On pensait, un moment, que c'était définitivement acquis et il y va s'en doute de la gestion même de l'équipe nationale, du football sénégalais en général( ...) Nous vivons une époque aujourd'hui qui est en perpétuel mouvement et ce n'est pas seulement le Sénégal qui connaît cette situation, le Cameroun connaît un peu le même cas. L'Egypte a raté les deux ou trois dernières Can. Elle ne les a pas jouées, même si elle a connu des problèmes internes, pouvant servir comme prétexte d'explication. Les pays du Maghreb, comme la Tunisie et le Maroc, ont également eu du mal à redevenir les forces d'orientation qu'ils étaient, auparavant. Voilà comment est le football. On assiste forcément à des forces émergentes. D'ailleurs, concernant la dernière coupe d'Afrique des Nations, un vieux pays, l'Ethiopie a pu se faire remarquer, en s'imposant sur le devant de la scène. Un autre pays nous a surpris par la qualité de son jeu, le Cap Vert. Alors, vous voyez comment le football est versatile ? Il est en perpétuel mouvement et donc jamais figé. Notre pays est un peu dans cette masse la et au moment où l'on parle, le Sénégal a toujours la possibilité de se qualifier pour la prochaine coupe du monde.
Regard sur le travail de la presse sportive Sénégalaise
Il y a au moins une pluralité de presse mais aussi un grand nombre de journalistes donc forcément une diversité d'approches. [...]Pour moi le journaliste parfait c'est celui qui permet à un professionnel non seulement de dire des choses vraies. Trop de complaisances également doivent être évités dans l'accomplissement de son travail mais en même temps le journaliste doit montrer, doit pouvoir parler d'une manière très intelligente et très esthétique lorsqu'il rend compte des faits. Le journaliste c'est également celui qui est sensible à la belle écriture !
Pour ce qui est du Sénégal, il y a quelques journalistes qui présentent une grande qualité et ceux-là n'hésitent pas à montrer cette qualité à chaque fois qu'ils écrivent. Cependant il y en a d'autres qui sont plus empressés et moins regardant dans l'accomplissement de leur travail [...] Enfin il y a un peu du tout dedans.
Synthèse d'Amadou L. MBAYE
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

pape

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

AFP

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

AFP

Crystal Palace: Pape Souaré absent quatre

Crystal Palace: Pape Souaré absent quatre

football

Crise migratoire

La mort d'une joueuse de foot de la Gambie en Méditerranée symbolise le drame de ce pays

La mort d'une joueuse de foot de la Gambie en Méditerranée symbolise le drame de ce pays

La vie est belle

Le fabuleux destin d'un jeune réfugié gambien devenu une star du foot allemand

Le fabuleux destin d'un jeune réfugié gambien devenu une star du foot allemand

Football

Un match entre le Sénégal et la Guinée interrompu à cause d'une chasse aux fétiches

Un match entre le Sénégal et la Guinée interrompu à cause d'une chasse aux fétiches

Sénégalais

AFP

Le célèbre sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Le célèbre sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

AFP

Transfert: le Sénégalais Papiss Cissé (Newcastle) part en Chine

Transfert: le Sénégalais Papiss Cissé (Newcastle) part en Chine

AFP

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués