mis à jour le

REDEPLOIEMENT DE L’OPPOSITION : Les libéraux installent la peur chez Macky -L’Apr en réunion de crise au Palais

Face à la dure réalité de l'exercice du pouvoir, Macky Sall et son gouvernement se mettent aujourd'hui à l'évidence qu'accéder au pouvoir est une chose mais décliner un programme qui puisse répondre aux attentes du peuple en est une autre. Après une année à la tête de l'Etat, l'immobilisme du gouvernement d'Abdoul Mbaye et les préoccupations latentes des populations semblent réveiller l'ardeur d'une opposition dont le chef aura parcouru le désert au bout de vingt-six (26) ans, pour accéder au pouvoir. La réunion des apéristes tenue secrètement, hier, au palais, signifie que le signal a été très fort pour Macky Sall. Un plan de riposte peaufiné de mains de maitres est en gestation, pour venir à bout des libéraux qui, ragaillardis par le mentor, ont menacé de maintenir la pression pour rester dans une dynamique de reconquête du pouvoir.

Comme si la peur s'était installée dans le camp du pouvoir, après la manifestation réussie mardi par les responsables du Pds et leurs alliés de la coalition Initiative pour le Rassemblement Patriotique (IRP), l'état-major de l'Alliance pour la République de Macky Sall a convoqué hier une réunion extraordinaire, sur instruction de son secrétaire général. Le successeur de Wade semble, en effet, dépassé par les évènements, compte tenu de la mobilisation réussie de l'opposition représentative très déterminée. De sources sûres, «la marche des libéraux et leur combat pour le respect des libertés, ainsi que les réponses qui tardent à être apportées à la demande sociale, ont été les points inscrits à l'ordre du jour d'une réunion de crise que les républicains ont convoquée hier, au palais». Il s'agirait pour Macky Sall ayant suivi en temps réel la marche des libéraux, de préparer la riposte. Avec ses plus proches collaborateurs, il serait en train de peaufiner, de mains de maitres, un plan afin de venir à bout des libéraux qui, ragaillardis par leur leader, menacent de maintenir la pression pour rester dans une dynamique de reconquête du pouvoir. Toujours selon les mêmes sources, le fonctionnement du gouvernement d'Abdoul Mbaye est loin de donner satisfaction aux ténors de l'Apr. Après un an d'exercice du pouvoir, l'immobilisme du pouvoir et son discours interminable sur la question des biens dits mal acquis et ses derniers développements apparaissent comme les mauvais points des tenants du régime. Seulement, il est malheureux, pour la majorité, de constater cette tension sociale ambiante dans laquelle baignent certains groupes socio professionnels, élèves, étudiants et les consommateurs sénégalais, du fait de désaccords qui les opposent actuellement à leurs tutelles. En termes clairs, tous les ministères à problèmes sont dirigés par des alliés de la coalition Bennoo Bokk Yakaar, dont la plupart des leaders sont des animateurs des assises nationales et de surcroît, probables candidats à la présidentielle 2017. Déjà, les élections locales qui profilent à l'horizon ont suscité beaucoup d'appétit dans les rangs des apéristes qui ont décidé d'y aller seuls, sans avoir fini d'asseoir leurs bases politiques. Mais, c'était sans compter avec celui qui fut le teigneux opposant de Senghor et d'Abdou Diouf. Pour ceux qui pensaient que le Pds était mort, preuve a été donnée, lors de la marche de protestation du parti libéral et de ses alliés qu'il ne dormait que d'un seul ½il, depuis sa chute. Avec une surprise qui semble rester encore au travers de la gorge du Président Wade. Même à six mille kilomètres du Sénégal, dans sa résidence de Versailles où il a élu domicile depuis qu'il s'est installé en France, l'ombre du chantre du Sopi a plané de la place de l'Obélisque au rond-point de la poste de la Médina. Le phénoménal président déchu se remet ainsi peu à peu au goût du jour pour des Sénégalais nostalgiques qui reparlent, avec délectation, de ses nombreuses réalisations, face au niveau actuel de précarité et de pauvreté, depuis qu'il a cédé le fauteuil à Macky Sall. C'est pourquoi, la mobilisation des libéraux et de leurs alliés qui a drainé une foule énorme et ameuté tous les frustrés de la deuxième alternance a été une totale réussite qui, de bonne guerre, a intrigué l'Apr et son chef.
Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

libéraux

[email protected] (Author Name)

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

group promo consulting

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

MF

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :

peur

AFP

Le Nigeria vit toujours dans la peur de Boko Haram

Le Nigeria vit toujours dans la peur de Boko Haram

AFP

Etats-Unis: les Somaliens du Minnesota ont peur des représailles

Etats-Unis: les Somaliens du Minnesota ont peur des représailles

AFP

Côte d'Ivoire: les 11.000 pro-Gbagbo réfugiés au Ghana ont  peur de rentrer

Côte d'Ivoire: les 11.000 pro-Gbagbo réfugiés au Ghana ont peur de rentrer

Réunion

AFP

Invasion de chenilles en Afrique: réunion d'urgence

Invasion de chenilles en Afrique: réunion d'urgence

AFP

Retour de jihadistes en Tunisie: réunion jeudi pour un plan d'action

Retour de jihadistes en Tunisie: réunion jeudi pour un plan d'action

AFP

Climat: l'élimination progressive des gaz HFC au menu d'une réunion

Climat: l'élimination progressive des gaz HFC au menu d'une réunion