mis à jour le

KEDOUGOU : APRES LE QUITUS DE SA BASE ET SON AUDIENCE AVEC LE CHEF DE L'ETAT Le ministre du plan Opa Ndiaye et ses inconditionnels quittent Idrissa

A Kédougou, les militants de la coordination régionale de Rewmi ont décidé, à l'unanimité, de rompre définitivement les amarres avec le parti de l'ancien premier ministre Idrissa Seck. Ils l'ont fait savoir, hier, au cours d'un point de presse animé par l'ancien ministre du plan Opa Ndiaye. Ce dernier qui a été reçu en audience par le Président Macky, a exprimé sa ferme volonté de travailler dans l'Apr, pour un Sénégal émergent.


La saignée continue dans le parti de l'ex-premier ministre Idrissa Seck. En effet, la volonté de travailler aux côtés du chef de l'Etat dans l'Alliance pour la République (APR) est désormais irréversible pour les rewmistes de Kédougou avec à leur tête l'ancien ministre du plan Opa Ndiaye, coordonnateur régional et par ailleurs, membre du secrétariat national dudit parti. C'est, en tout cas, le quitus que les trois fédérations départementales de Kédougou, Saraya et Salémata ont signé hier. Au cours d'une assemblée générale qui a vu la participation des jeunes, des femmes et des différents responsables, le choix a été unanime. Face à la presse, l'ancien directeur de cabinet adjoint du Président de la république précise qu'il «ne faut pas nous considérer comme des transhumants, à l'image d'un Khoureychi Thiam, mais plutôt, comme des migrants. Cela se justifie tout simplement par le fait que nous avons été des acteurs dans la coalition BBY qui a conduit à la deuxième alternance survenue au Sénégal, avec l'accession du président Macky Sall à la magistrature suprême». Pour justifier leur départ de la prairie orange, il a tenu à préciser à l'opinion que c'est suite à leur mise à l'écart dans la distribution des rôles. En effet, Opa Ndiaye n'a bénéficié d'aucun des postes que le Président de la République a bien voulu attribuer au parti. C'est pourquoi ils ont décidé d'apporter une réponse politique à ce défi politique qui leur a été lancé. Cependant, Opa Ndiaye revendique toujours son amitié avec Idrissa Seck. De même, il ne regrette pas d'avoir sacrifié sa vie professionnelle et familiale pour l'avènement de Rewmi. Pourtant, ces ex-militants de Rewmi avaient, récemment, alerté les instances nationales, de leur marginalisation, s'engageant à «suspendre toute activité politique au sein de Rewmi» et avaient invité, par la même occasion, «le coordonnateur Opa Ndiaye à faire de même et d'explorer d'autres voies» qui, à leurs yeux, «aideront la région de Kédougou à sortir de son sous développement». Selon eux, aucune réaction des dirigeants du parti n'a été notée depuis lors. Une situation qui les a confortés dans leur démarche d'accepter la proposition du président de la république de faire d'eux des alliés de taille dans la région, suite à l'audience qu'il a accordée à leur leader, le 9 Avril dernier. Toutefois, pour éviter les querelles tendancielles qui minent le parti à Kédougou, M. Opa Ndiaye et ses militants ont fait le tour des différents responsables de l'Apr, afin de leur faire part de leur arrivée dans le navire beige-marron. Une démarche appréciée par les amis de Macky Sall.
Papis Nimbaly BARRO
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

chef

AFP

Le chef du Parlement européen veut mobiliser 40 milliards d'euros pour l'Afrique

Le chef du Parlement européen veut mobiliser 40 milliards d'euros pour l'Afrique

AFP

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

AFP

Ouganda: le chef de l'opposition remis en liberté et inculpé

Ouganda: le chef de l'opposition remis en liberté et inculpé

ministre

AFP

Esclavage en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauront tarder" assure un ministre

Esclavage en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauront tarder" assure un ministre

AFP

Burkina: la justice veut entendre l’ex-Premier ministre Isaac Zida

Burkina: la justice veut entendre l’ex-Premier ministre Isaac Zida

AFP

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"

Burkina : démission du ministre de la Culture "déçu"