mis à jour le

Mr Konimba Sidibé, président du Mouvement Destin Commun (MODEC)

« Nous devons faire la politique autrement et  exercer le pouvoir politique autrement »

 Samedi, dernier, la salle Wa Kamissoko du Centre International de Conférence de Bamako, a abrité la cérémonie de lancement du ''Mouvement Destin Commun'' (MODEC). Pour la circonstance, la classe politique malienne a fait le déplacement, ainsi que plusieurs militants et sympathisants du jeune parti politique  pour assister à cet évènement.

La création de ce parti n'a pas surpris les hommes politiques avertis. Car, celui qui, jusqu'alors, était l'élu du parti ''du bélier blanc'' dans le Baninko, ne pouvait jouer son rôle d'opposant constructif au sein du PARENA.

C'est pourquoi dans son témoignage, l'honorable Ibrahim Boubacar Keita, leader du RPM (Rassemblement Pour le Mali) dira que cette volte- face de Konimba Sidibé ne doit pas surprendre. « Ceux qui ont crée ce parti ne traînent pas de casserole derrière eux. On peut dire ce qu'on veut ; mais dans ce pays, chacun se sait », a indiqué le Kankelintigui. Avant d'ajouter que ce parti n'est pas un parti de trop sur la scène politique. Selon IBK, celui qui incarne ce nouveau parti est un homme de valeur, un homme intègre. Aussi a-t-il rappelé, il est temps que les fils de valeur  de ce pays se retrouvent. Pour le président du parti de la ''poignée de mains'' et non moins président de l'Assemblée Nationale, l'honorable Younoussi Touré, pour créer un parti, il faut savoir ce que veut le peuple. Konimba Sidibé, rassure t -il, fait partie de ceux qui savent ce que veut le peuple. Il incarne, selon lui, la rigueur. Quand il parle, comme opposant, on a envie  de l'écouter car il va du coté de la vérité. Dans son discours l'honorable Konimba dira que la grandeur d'un parti n'est point liée à sa date de création ; mais à la valeur qu'elle incarne. Avant d'indiquer, que  la naissance de ce parti est lié à une volonté d'hommes et de femmes qui entendent mener la politique autrement, afin de favoriser l'accès au pouvoir d'hommes et de femmes intègres, compétents attachés  à l'idéal de justice sociale. Et de conclure que  ce parti ouvre une ère nouvelle sur l'échiquier politique.

Badou S Koba

 

président

AFP

De violentes manifestations en Afrique du Sud contraignent le président

De violentes manifestations en Afrique du Sud contraignent le président

AFP

Burundi: le président Nkurunziza remplace son chef de la diplomatie

Burundi: le président Nkurunziza remplace son chef de la diplomatie

AFP

Nigeria: le président Buhari crée la polémique en traitant les jeunes de paresseux

Nigeria: le président Buhari crée la polémique en traitant les jeunes de paresseux