mis à jour le

Adjucation de la 3e licence de téléphonie mobile : Le richissime Cessé Komé, ‘ ‘terrassé’’ par son ex –partenaire burkinabè

Le richissime homme d'affaires malien entend, désormais, user de tous les moyens de droit pour obtenir réparation du préjudice qu'il aurait subi dans cette affaire.

En dépit de l'adjucation de la 3e licence de téléphonie mobile au groupement Planor -Monaco Télécom International et le versement, parce dernier, d'un premier acompte de 33 milliards CFA aux autorités maliennes, le promoteur de l'hôtel ''Radisson blue'' ne s'avoue pas vaincu. Il entend mener ce combat jusqu'au bout.

Rappel des faits

Tout a débuté en juin 2011. Pour l'attribution d'une 3e licence de téléphonie mobile, le gouvernement d'alors lance un appel d'offres international. Sur la ligne de départ, plusieurs sociétés ou groupements de société. Notamment, Bharti Airtel (Inde), Viettel (Vietnam), Alpha Télécom Mali, Planor -Monaco Télécom International....

A l'issue du dépouillement des plis, le marché a été attribué au groupement Planor / Cessé Komé, Monaco International, dont la société de droit malien est Alpha Télécom-Mali (ATEL-SA). Société, dont le capital est détenu à 56 % par Planor du Burkinabè Apollinaire Compaoré et à 44 % par Cessé Komé, homme d'affaires malien.

Avec, cependant, une condition : le paiement d'un premier acompte de 33 milliards CFA aux autorités maliennes avant le 15 octobre 2012, date butoir.

Jusqu'à cette date, la société bénéficiaire de la 3e licence n'a versé le moindre copeck dans l'escarcelle de l'Etat malien. Motif : un conflit qui aurait éclaté entre le richissime homme d'affaires malien et son partenaire burkinabè.

Malgré les mises en garde, à eux lancés, par les autorités maliennes, rien. D'où la décision de l'Etat malien de réattribuer le marché à un groupement formé par les sociétés burkinabè et monégasque, Planor -Monaco Télécom Internatinal. « Dans le cadre de l'ouverture du secteur des télécommunications, le gouvernement a lancé un appel d'offres international pour l'attribution d'une troisième licence de téléphonie globale. Ce processus a conduit au choix d'un groupement qui n'a pas pu honorer ses engagements, conformément aux dispositions du cahier des charges », indique le gouvernement malien, dans un communiqué diffusé, lundi 21 janvier. Et d'ajouter, dans ce même communiqué : « Face à la défaillance du Groupement, le gouvernement a décidé d'annuler la procédure et d'attribuer la licence à un investisseur crédible dans les meilleurs délais et dans les conditions prévues par les textes relatifs à la passation des marchés publics et des délégations de service public ».

La suite, on la connaît. Le gouvernement malien a approuvé la convention de concession de ladite licence pour une durée de 15 ans, renouvelable et un montant de 84 millions d'euros. Soit l'équivalent de plus de 55 milliards CFA. D'ores et déjà, l'adjucatrice de la 3e licence a versé, au Trésor public malien, la bagatelle de 33 milliards CFA.

Bien plus, Planor -Monaco Télécom International s'est engagé à créer une société de droit malien pour porter la licence et signer, avec le gouvernement malien, le cahier des charges qui fixe le régime d'exploitation.

Colère du richissime homme d'affaires malien ; lequel vient de lancer une véritable campagne médiatique contre les autorités maliennes. Presqu'au bord de la crise de nerf, Cessé Komé conteste l'adjucation de ladite licence de téléphonie globale à Apollinaire Compaoré, son ex -partenaire.

Cessé Komé a perdu et la bataille et la guerre

L'histoire de cette 3e licence aurait pu s'arrêter là. Mais c'était sans compter avec le « jusqu'au boutisme » du richissime d'affaires malien. Car selon lui, il a été déclaré ''défaillant'' par les autorités maliennes. Sans explication, aucune.

Réagissant au communiqué du ministère des Postes et Télécommunications, il conteste l'attribution de la 3e licence de téléphonie globale à Planor -Monaco Télecom International.

Et entend recourir à tous les moyens de droit pour obtenir réparation du préjudice, qui lui a été causé dans cette affaire.

Selon une source proche du département des Postes et des Télécommunications, le richissime homme d'affaires malien pédale, désormais, dans la choucroute. « Il n'a pas, seulement, perdu la bataille ; il a, aussi, perdu la guerre dans l'attribution de cette 3e licence de téléphonie mobile », nous dit -elle.

Dans un bref communiqué diffusé le 5 avril dernier, le ministre en charge des Postes et des Télécommunications s'est, pour la première fois, exprimé sur l'attribution de la 3e licence de téléphonie globale. Avant de confirmer le paiement, par Planor -Monaco International, du premier acompte de 33 milliards CFA. Le versement de la seconde et dernière tranche devrait, selon le ministre, intervenir le 13 mai prochain.

Oumar Babi

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

mobile

Technologie

INFOGRAPHIE. L'Afrique est toujours plus gaga de smartphones

INFOGRAPHIE. L'Afrique est toujours plus gaga de smartphones

AFP

Une application mobile sénégalaise pour sensibiliser sur le sort des enfants mendiants

Une application mobile sénégalaise pour sensibiliser sur le sort des enfants mendiants

AFP

Ethiopie: une appli mobile pour des accouchements plus sûrs

Ethiopie: une appli mobile pour des accouchements plus sûrs