mis à jour le

Dérive des masques à Bobo-Dioulasso : Les sages s'inquiètent

Ils frappent des étrangers, apparaissent à des heures indues ou à des endroits inappropriés et des soi-disant guides se permettent d'instrumentaliser les cérémonies de masque à des fins personnelles. Bobo-Dioulasso et sa culture en souffriraient. Soucieux de l'image de la ville et de la sauvegarde des valeurs sacrales, des sages des villages Bobos étaient chez sa Majesté M'Pa Yacouba Sanou, Chef des Bobo-Madarè.

Effet du temps et des politiques obligent, Bobo-Dioulasso ne peut plus s'enorgueillir d'être la ville industrielle du pays des hommes intègres. Mais le patrimoine touristique de la ville joue encore en sa faveur. Parmi les nombreuses attractions qu'offre la ville aux visiteurs, les masques et leur danse ont une place de choix. Malheureusement des individus mal intentionnés sont en train de s'arc-bouter sur des parties de danse des masques pour ternir l'image de la ville voire saboter la culture des Bobo Mandarè.

Et pourtant, les masques, c'est un mythe et pratiquement une religion, selon Blaise Sanou de la caste des forgerons de Tounouma (secteur de Bobo). Réapparus depuis quelques jours à l'occasion des funérailles des défunts d'un certain rang, ils ont encore transgressé des interdits.

En apparaissant dans des endroits inappropriés, en frappant des étrangers ou en sortant simplement à des heures indues. Toutes ces dérives ont inquiété des sages des villages et secteurs concernés. Pour redorer le blason des masques et maintenir la renommée de Bobo-Dioulasso, qui se veut être une cité accueillante ils étaient chez sa majesté M'Pa Yacouba Sanou, Chef des Bobo-Mandarin.

Non à l'arnaque des étrangers

Selon Sidiki Sanou Jamanatigui de la Cour royal, le phénomène des guides est un faux problème. En effet, depuis l'apparition des masques dans les différents villages et secteurs de Bobo-Dioulasso, des personnes mal intentionnées se sont improvisées en guides, en initiés et en protecteurs des étrangers. Le summum de cette arnaque a été atteint à Dioulasso Ba ou l'entrée du village a été conditionnée par le versement d'une certaine somme à certains guides. Les touristes occidentaux étant les plus visés. C'est de l'arnaque et demander de l'argent à des étrangers pour suivre les masques est une pratique désapprouvée par les sages. De même, selon toute évidence, un étranger qui ne se lance pas dans la provocation des masques ne devrait pas être inquiété par ces derniers.

Ceux que les masques peuvent frapper

Les masques ne mangent pas. Et un masque à quelque chose de plus qu'un homme ordinaire. Provoqués, ils ont le droit de répliquer, de « chercher leur pitance avec quelques coups de fouet », selon Blaise Sanou. Si normalement, un masque ne doit pas s'en prendre à un étranger, il faut dire également que ces derniers deviennent vulnérables si toutefois ils se lancent dans la provocation. En provoquant un masque, l'étranger, le touriste devient comme un initié, comme un fils du terroir qui connaît et méprise les normes. Il peut donc être frappé.

Ousseni Bancé

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Bobo-Dioulasso

Bukina Faso

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Actualités

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels