mis à jour le

Mariages : pour le meilleur sans le pire

 Les mariages se font, tambour battant. Et se défont, sans trompette. De nos jours, les couples disloquent dès la fin de la lune de miel. Contrairement au temps de nos parents et grands parents où, les mariages durent en moyenne   60 ans. Alors, quelles sont les causes du divorce? Enquête.

Pour Mme Diarra Fatoumata Sidibé, juge au    tribunal de  première instance de la commune III de Bamako, les causes   du divorce sont diverses. La première, évoquée généralement par les femmes, reste le « défaut d'entretien » par le mari.

Mais avec la loi n°2011-087 du 30 Décembre 2011, portant code des Personnes et de la Famille, il  existe plusieurs types de divorces. D'abord,  le divorce par consentement mutuel.    L’article 337 de ce code dispose que les époux, lorsqu'ils demandent conjointement le divorce, n'ont pas à en faire connaître la cause. Ils doivent seulement soumettre, à l'approbation du juge, un projet de convention qui en règle les conséquences. Dans plusieurs ménages, les épouses se prévalent du défaut d'entretien.  Si la femme est une  ménagère, elle ne travaille pas. Elle n'a pas de revenu et l'homme n'a pas les moyens de subvenir à tous ses besoins. Dans ce cas, dit Mme le juge, elles ont le droit de demander  le divorce. Comme le dispose l'article 352.  L'épouse peut demander le divorce, également, lorsque le mari refuse de subvenir à ses besoins essentiels : nourriture, logement, habillement et soins médicaux. D'autre part, les maris reprochent  le manque de respect à leurs épouses. Mais   surtout, le manque de considération  pour leur personne. Certains maris évoquent les sorties intempestives de leurs femmes, c'est-à-dire elles sortent et elles rentrent comme elles  veulent.

Selon le juge, ce  type de divorce est motivé par la jalousie du mari. Dans tout les cas, le juge ne prononce pas le divorce sans en avoir la preuve. Selon toujours le  l'article 352  l'époux peut aussi demander le divorce en cas d'adultère de sa femme, en cas d'excès, de sévices et d'injures graves de l'autre rendant la vie conjugale impossible etc.

Du temps de nos parents et grands parents, les divorces étaient rares. Très rares. Le linge sale se lavait en famille. Pas devant le juge. La femme, elle-même, se débrouillait pour entretenir la famille. Comme, c'est le cas dans la sous-région ouest-africaine.  Mais la majorité des Maliennes d'aujourd'hui n'adhère pas à cette mentalité. Pour elles, c'est le mari qui doit prendre en charge la femme. Et pas l'inverse. Or,  loi dispose que les charges du ménage pèsent à titre principal sur l'époux. Et quand la femme a des revenus, elle doit obligatoirement contribuer aux charges du ménage.  «  L'épouse se dit que, si je contribue, le mari va utiliser son argent pour épouser une autre femme ». témoigne Mme Koumaré. Pour  Mme Diarra Fatoumata Sidibé, juge au tribunal de  première instance de la commune III de Bamako, la majorité des divorces prononcés vient de  l'impuissance sexuelle. Certains hommes disent que  c'est dû au cube Maggi que les femmes utilisent dans les sauces. Le juge estime que l'impuissance sexuelle est due aux stress,  à la fatigue.    Même si, aux yeux de la loi, elle est considérée comme un motif de divorce.

Aïssata DIARRA         

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

mariages

AFP

Le Malawi interdit les mariages d'enfants

Le Malawi interdit les mariages d'enfants

Egypte

Marions-nous et faisons la révolution ensuite

Marions-nous et faisons la révolution ensuite

La rédaction

Enquêtes policières sur “des mariages de jouissance” avec des réfugiès syriennes

Enquêtes policières sur “des mariages de jouissance” avec des réfugiès syriennes