mis à jour le

Redéploiement des forces à Tombouctou : Le Général Tiéfing déblaye le terrain

Pour s'imprégner des conditions matérielles du retour de la Police Nationale, de la Protection Civile et de l'Office Central des Stupéfiants(OCS) dans la cité des 333 saints, le Ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile, le Général de Brigade Tiéfing KONATE  s'y est rendu dans la journée du dimanche 14 avril 2013.

 

Le Général Tiéfing Konaté, ministre de l’Intérieur et de la sécurité est interpellé

A la tête d'une importance délégation, le ministre Tiéfing KONATE a effectué le voyage Bamako-Tombouctou à bord d'un avion cargo de l'Armée de l'Air Française. Arrivé à Tombouctou à 07 heures 05 minutes, après 01heure 40 minutes de vol, il a, de l'aéroport, entamé les visites des infrastructures abritant les casernes et bureaux des services régionaux de sécurité. Ces visites ont permis au ministre de constater  les  saccages causés par les terroristes et narcotrafiquants sur les différents  bâtiments qu'occupaient les forces de sécurité.

L'état de ruine est tel que sans travaux de rénovation, aucun des services visités ne peut accueillir pour l'instant les éléments à redéployer. Mais cet obstacle devrait être levé dans un bref délai, car le Gouverneur Mamadou MANGARA s'est engagé à mener une prospection en vue de trouver dans les 48 heures suivant la visite, un site approprié pour l'hébergement des agents de retour. Et dès qu'un local sera identifié, le ministre a promis de procéder au déploiement rapide des fonctionnaires de police, des agents de la Protection Civile et de l'Office Central des Stupéfiants (OCS).

Aujourd'hui, les forces de sécurité sont fortement  attendues dans la région de Tombouctou et ses chefs-lieux de cercle. En témoigne cette déclaration du Gouverneur de région, le Colonel-major Mamadou MANGARA : « monsieur le ministre, le souci des préfets, c'est de rejoindre leurs administrés. Mais cela n'est possible, sans la sécurité ».

En dépit de la forte attente de l'administration, de réelles contraintes se posent à la matérialisation dans l'immédiat au redéploiement des forces dans la région.

En effet, faute de moyens, notamment de moyens roulants, de moyens de communication et de manque d'armement adéquat, il est aujourd'hui difficile d'envisager un déploiement des forces de sécurité. Mais il le faut à tout prix.

C'est pour cette raison qu'à l'issue de la rencontre de synthèse des visites, le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale et le Chef d'état-major de la Garde Nationale ont reçu instruction d'élaborer les besoins indispensables à un redéploiement rapide des forces de sécurité à travers la région de Tombouctou. Ces besoins devraient ensuite être soumis à l'approbation des autorités compétentes.

Avant de regagner Bamako à 17 heures 08 minutes, après une escale technique à Sévaré,  le ministre a rendu une visite de courtoisie au Poste de Commandement (PC) de la 5eme région militaire où il a remis au Commandement une enveloppe symbolique.

 

Sounkalo TOGOLA

Chargé de Mission MSIPC                                                     

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Tombouctou

AFP

Mali: un militaire et un civil assassinés

Mali: un militaire et un civil assassinés

AFP

CPI: les mausolées détruits

CPI: les mausolées détruits

AFP

Mali: les mausolées de saints musulmans

Mali: les mausolées de saints musulmans

terrain

AFP

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

AFP

La communauté internationale au chevet de la Libye où l'EI gagne du terrain

La communauté internationale au chevet de la Libye où l'EI gagne du terrain

AFP

Foot: mort du Camerounais Patrick Ekeng après un malaise sur le terrain

Foot: mort du Camerounais Patrick Ekeng après un malaise sur le terrain