mis à jour le

La direction du parti l’a décidé le mardi dernier : Oumar Ibrahima Touré exclu de l’URD

Oumar Ibrahim Touré

Mis à l'écart des activités de l'URD, après son inculpation dans l'affaire du Fonds mondial, l'ancien ministre de la Santé sous ATT, 2ème vice-président de l'URD, Oumar Ibrahima Touré, vient d'être exclu des rangs du parti de la poignée de main. La décision a été prise à l'unanimité des membres présents à la réunion ordinaire du bureau exécutif national (BEN) tenue le 23 avril 2013.   

Le procès du Fonds mondial, qui a fait couler beaucoup d'encre et de salive, s'est terminé par un non-lieu général pour la quinzaine d'inculpés à l'exception d'un seul accusé du nom de Chiaka Diallo. C'est dire que tous les autres accusés ont été « blanchis ». Même si l'Etat du Mali, quant à lui, reste toujours redevable - suivant les clauses du protocole avec l'institution onusienne – de la rondelette somme de 2 milliards FCA détournés de ses caisses alors logés au ministère de la Santé… C'est à l'attente de ce procès qui a connu son épilogue en décembre 2012, que la direction de l'URD avait signifié à son désormais ex-deuxième vice-président de se mettre en congé des activités du parti. Cela afin de mieux pouvoir préparer sa défense. Après donc le non-lieu dont il a bénéficié, à la grande surprise d'ailleurs de l'opinion, Oumar Ibrahima Touré avait été invité par la direction de l'URD à reprendre sa place au sein de l'exécutif du parti.

C'est dans l'attente de ce retour au sein du parti, qu'il a représenté dans les différents gouvernements d'ATT de 2003 à 2010, qu'Oumar Ibrahima Touré a été vu s'occuper de la création d'une association à caractère politique dénommée Alliance pour la République (APR). Selon certains médias, le fondateur de l'APR (il reste à savoir si elle a déjà reçu son récépissé) sera candidat à la prochaine élection présidentielle. Face à cette situation, l'URD a, selon un membre du BEN qui a requis l'anonymat, pris les devants afin d'éviter tout amalgame. Car, selon lui, depuis longtemps, « Oumar ne travaillait plus pour le parti ». Surtout qu'il aurait été constaté que le désormais ex-deuxième vice-président de l'URD était en train « de démarcher des structures de base et même des membres de la direction du parti » afin de les débaucher pour le compte de son association. Suite à ses présumées man½uvres de « travail fractionnel », la direction de l'URD a frappé, le mardi dernier lors de sa réunion ordinaire, en excluant de ses rangs l'ex-ministre de la Santé et ex-deuxième vice président de l'URD, Oumar Ibrahima Touré.

Aux dernières informations, nous apprenons que l'ex-ministre a déjà équipé un immeuble à l'Hippodrome – nous reviendrons sur l'histoire de cet immeuble - pour servir de siège au futur parti politique qu'il se propose de créer dans les jours à venir. C'est dire que la page URD est déjà tournée pour ce haut cadre décidé à prendre sa revanche…sur l'URD.  A-t-il suffisamment de moyens humains et financiers pour conduire cette rude et éprouvante bataille ? Seul le temps dira. Mais une chose est sûre : à partir de cet instant, on peut sans risque de se tromper dire que la rupture avec l'URD est définitivement consommée. Sauf une médiation de dernière minute – comme c'est l'habitude dans le monde politique – entre Soumaïla Cissé et Oumar Ibrahima Touré qui, pour le moment, continuent à se regarder en chiens de faïence et à…très grande distance l'un de l'autre. Mais contrairement à tous ces responsables  qui viennent de créer un parti ou  une association, Oumar Ibrahima Touré ne parlant pas bambara - la langue la plus parlée dans le pays, au sud comme dans une grande partie au nord  du pays –  se verra confronter à un sérieux handicap dans la conquête de l'électorat. Surtout que la saignée annoncée, pour être provoquée dans les rangs de l'URD, ne serait, selon un haut responsable du parti de la poignée de main, qu'une simple vue de l'esprit. La réalité étant, selon lui, que « même les militants URD de son Goundam natal ne sont pas avec lui ». Attendons donc de voir.

Mamadou FOFANA   pour Maliweb.net

 

Communiqué de presse de l'URD :

 Le Bureau Exécutif National de l'Union pour la République et la Démocratie (URD) informe l'opinion politique nationale et internationale de l'exclusion du Parti de Monsieur Oumar Ibrahima TOURE, précédemment 2ème Vice-président de l'URD, à compter du 24 avril 2013.

Cette exclusion sanctionne les nombreux manquements faits aux textes réglementaires du Parti par Monsieur Oumar  Ibrahima  TOURE.

Il invite tous les organes et toutes les structures du Parti à en tirer les conséquences qui s'imposent.

Bamako, le 24 avril 2013

P/Le Président, P.O.

Le Secrétaire Général

Lassana Koné

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé