mis à jour le

Délestron © Charles Dadié
Délestron © Charles Dadié

Délestron, le super-héros ivoirien qui fait sensation sur le Net

C’est le nouveau justicier qui dénonce les coupures d’électricité dans le pays.

Il est bien difficile, aujourd’hui, de trouver un endroit sur le continent, où des populations ne sont pas à la merci des coupures intempestives d’eau ou d’électricité, les fameux délestages que l’on connaît de l’Algérie au Cameroun, en passant par le Bénin ou le Nigeria.

Au milieu de tous ces pays, la Côte d’Ivoire a longtemps fait exception. Pendant des décennies, les rues d’Abidjan ont toujours brillé des mille feux, en permanence éclairées, tout comme l’intérieur des foyers.

Seulement voilà, les Ivoiriens, eux aussi, souffrent désormais des délestages. Il ne se passe pas un seul jour sans que des quartiers entiers d’Abidjan ou de ses environs et de l’intérieur du pays ne soient privés d’électricité, avec tous les désagréments que l’on imagine.

Alors pour tourner en dérision la communication de la compagnie d’électricité ivoirienne, un publicitaire de 37 ans, Charles Dadié, a imaginé Délestron, un personnage aux allures de super-héros, si l’on s’en tient à son look, explique Jeune Afrique: «bottes, gants, slip moulant…»

Délestron © Charles Dadié

Mais ce n’est pas une sorte de Zorro. Pour le Guardian, il s’agit d’ailleurs d’un personnage qui sème la terreur chez les Ivoiriens. Sur les réseaux sociaux, Délestron prend un malin plaisir à se réjouir de ses méfaits (les délestages dans les quartiers d’Adjamé, Yopougon ou du Plateau).

Ainsi, indique encore Jeune Afrique, le hashtag #Délestron est utlisé sur Twitter pour évoquer un appareil ménager endommagé du fait des coupures de courant, une émission ratée ou autre frustration.

«Si je vois un tweet que Délestron effectue une visite dans tel ou tel quartier, je sais que ce n’est pas la peine d' y aller pour charger mon téléphone», a déclaré au Guardian, Thierry Coulibaly, qui exploite un centre d'appels mobiles à partir d'une cabane téléphone en forme de géant dans la capitale économique, Abidjan.

Sur Facebook, Délestron compte 3000 fans.

Mais si Délestron est si populaire, conclut Jeune Afrique, c’est parce qu’il est le contrepied d’une campagne de communication de la compagnie ivoirienne d’électricité. Celle-ci a mis en place une campagne vantant sa capacité à intervenir rapidement en cas de coupure. La campagne met en scène deux super-héros qui, semble-t-il, sont aussi rapides que des tortues.

Lu sur Jeune Afrique, The Guardian

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Côte d'Ivoire

Mondial 2014

Les Algériens doivent éviter le scénario des Ivoiriens

Les Algériens doivent éviter le scénario des Ivoiriens

Attentes

Le cœur de l'Afrique bat déjà au rythme du Brésil

Le cœur de l'Afrique bat déjà au rythme du Brésil

Espoirs

Les chances de l'Afrique au Mondial

Les chances de l'Afrique au Mondial

délestages

group promo consulting

La SENELEC ne recourt plus aux délestages (Aly Ngouille Ndiaye)

La SENELEC ne recourt plus aux délestages (Aly Ngouille Ndiaye)

group promo consulting

Retour en force des delestages les populations baignent dans le noir, la senelec minimise

Retour en force des delestages les populations baignent dans le noir, la senelec minimise

Délestages

Egypte: un chirurgien opère une patiente avec la lumière de son téléphone

Egypte: un chirurgien opère une patiente avec la lumière de son téléphone

Abidjan

AFP

Côte d'Ivoire: fin des 8e jeux de la Francophonie

Côte d'Ivoire: fin des 8e jeux de la Francophonie

AFP

Côte d'Ivoire: tirs

Côte d'Ivoire: tirs

AFP

Côte d'Ivoire: 7 morts

Côte d'Ivoire: 7 morts