mis à jour le

Alliance Zasya Lasaltaray : Le dialogue, mais …

Les responsables de la Plateforme des sédentaires du Nord -Alliance Zasya Lasaltaray-ont animé hier un point de presse à la Maison de la presse. Il s’agissait pour le coordinateur Sadou Maïga et ses ouailles de partager certaines préoccupations  sur le recrutement de jeunes dans l’armée nationale, le dernier découpage territoire et la Commission Dialogue et Réconciliation.

 

La Plateforme se félicite de la décision du ministère de la Défense de prendre un certain nombre parmi les volontaires dans le nouveau recrutement de 2000 jeunes et l’exhorte à faire davantage compte tenu de leur nombre élevé.

 

La Plateforme attire l’attention des Autorités, que laisser des jeunes volontaires, militairement formés, dans la nature, est un danger pour la sécurité des terroirs dans lesquels ils vont se trouver. Par conséquent, elle suggère que des efforts supplémentaires soient fournis pour en recruter au maximum dans les forces armées et de sécurité conformément aux critères républicains ; utiliser certains d’entre eux en créant des brigades de vigilance sous l’autorité de l’Etat, destinées à la sécurisation de nos villes et villages exposés. En réinsérer dans  des sociétés de sécurité et de gardiennage ou de toutes autres structures similaires allant dans le sens de la prévention et de la sécurisation des biens, des espaces, et des personnes sur le territoire national.

 

S’agissant du nouveau découpage, la Plate Forme estime que la raison avancée serait de rapprocher l’administration des administrés.

 

 » Aucune indication n’est faite sur les critères utilisés. Il n’y pas eu aucune réflexion sérieuse et de concertation avec les populations concernées quant à la réorganisation des régions actuelles du Nord Mali. Comment justifier la création de la région de Taoudénit et la création d’un cercle autour d’un point d’eau, sans nombre réel d’âmes qui y vivent. Encore une fois, il s’agit d’un découpage sur mesure, qui va accentuer la transformation de la majorité démographique en minorité démocratique « , a soutenu la Plate Forme qui l’a décrié au cours de l’audience que la primature lui a accordé, il y a quelques semaines.

 

Concernant la Commission Dialogue et Réconciliation, la Plateforme a salué l’initiative de sa création et se garde de porter un jugement de valeur sur les qualités individuelles des personnes. Cependant, elle se pose un certain nombre de questions sur leur représentativité par rapport à la caution morale requise pour mener une telle mission. En plus,  » la nomination de M. Mety Ag Mohamed Rissa, fidèle ami de Iyad Ag Aghali, premier responsable d’Ansar dine, porte parole du MNLA en France, sous le coup d’un mandat d’arrêt international, est-elle fortuite ? Avec les efforts conjugués de ces personnalités, fortement impliquées dans la rébellion, n’y a-t-il pas à craindre une tentative déguisée de négociation avec Ansar dine et le MNLA ? « , se sont interrogés Sadou Maïga et ses adeptes de Alliance Zasya Lasaltaray.

 

Selon eux, les termes de référence de la mission ne sont pas encore connus. L’importance de la mission de cette mission est tellement grande que sa création, aurait du se faire après concertation avec toutes les communautés, notamment, celles qui ont été victimes de toutes les exactions.

 

En tous les cas, la Plateforme prône le dialogue, mais après la libération totale des régions occupées. Elle met l’accent sur la nécessité d’un dialogue intercommunautaire  en vue de recoudre le tissu social qui a été dégradé, de restaurer la cohésion sociale, la cohabitation et le vivre ensemble.

 

M.Maïga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

alliance

AFP

Patrimoine en péril: une alliance se forme

Patrimoine en péril: une alliance se forme

AFP

Guinée: alliance électorale entre l'opposition et l'ex-chef de la junte

Guinée: alliance électorale entre l'opposition et l'ex-chef de la junte

Moussa Keita

Face

Face