mis à jour le

Boy Nar raconte les circonstances de son interpellation

Accusé d'avoir recruté des nervis pour la marche des responsables libéraux et entendu par le commissaire des Parcelles Assainies, Boy Nar a dégagé en touche ces accusations. Le lutteur de Soumbédioune soutient qu'il n'a recruté de nervis pour personne et qu'il ne le fera jamais. Très remonté contre les tenants du pouvoir, il pense qu'on ne peut pas parler de démocratie dans ce pays et sans preuve tangible, tenter de nuire à un honnête citoyen.

"Je n'ai jamais recruté de nervis pour quelqu'un et je ne le ferai jamais", a soutenu Boy Nar dans les colonnes de L'As lu par Rewmi.com. Revenant sur le film de son interpellation par le commissariat des Parcelles Assainies, il dira : "je suis passé devant le siège du Pds où je suis descendu de ma voiture 4X4 qui appartient à un ami policier qui veut la vendre, pour saluer des potes. Et c'est là que je suis tombé sur Farba Senghor. On a échangé comme d'habitude. Et je suis entré à l'intérieur pour en faire de même avec les autres membres du Pds qui étaient là-bas. Moi, je suis l'ami de tout le monde, que ce soit au Pds, à l'Apr, dans la lutte et ailleurs. Ensuite, j'ai regagné tranquillement ma voiture pour continuer ma route. A ma grande surprise, à mon réveil la police est venue me chercher sous prétexte que c'est le commandant qui voulait me voir". Une fois au commissariat des Parcelles Assainies, le poulain de Boy Kaïré soutient que les flics l'ont cuisiné sur sa présence au siège du Pds à la veille de sa marche et sur la provenance de sa voiture 4X4. Comme il n'a rien à se reprocher, l'ancien pensionnaire de l'écurie Fass a répondu aux limiers : "je suis une personne libre et j'ai le droit de fréquenter qui je veux. On ne m'a jamais entendu dans ces histoires. Et ce n'est pas aujourd'hui que je vais le faire". Il égratigne au passage les dirigeants actuels : "tous les politiciens sont pareils. Nos dirigeants m'ont beaucoup déçu. Ils ont encore montré leurs limites. Je ne peux pas concevoir qu'on parle de démocratie dans ce pays et sans preuves tangibles qu'on tente de nuire à un honnête citoyen", dit-il avant d'ajouter : "je ne serai jamais le garde du corps de personne. Que ça soit clair".
Boy Nar sera entendu à nouveau aujourd'hui par les policiers.
REWMI.COM/AW




Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

circonstances

AFP

Côte d'Ivoire: l'ex-Premier ministre de Gbagbo dit ignorer les circonstances de la mort du général Guéï

Côte d'Ivoire: l'ex-Premier ministre de Gbagbo dit ignorer les circonstances de la mort du général Guéï

AFP

Algérie: intenses recherches pour élucider les circonstances du crash

Algérie: intenses recherches pour élucider les circonstances du crash

La rédaction

Revue de Presse. Libye : une jeune femme algérienne assassinée dans des circonstances étranges

Revue de Presse. Libye : une jeune femme algérienne assassinée dans des circonstances étranges