mis à jour le

MARCHE DU PDS Les dakarois sont sortis de leur torpeur

Le Pds a marché hier pour la défense des libertés démocratiques et contre la vie chère, de la Place de l'Obélisque à La Poste de Médina. Cette démonstration de force démocratique a vu l'adhésion de près d'un millier de Dakarois venus soutenir cette marche, mais surtout, dire leur mécontentement au Gouvernement, face à la vie chère et à la hausse du prix de certaines denrées de première nécessité.
La marche du Pds a vécu hier et des milliers de militants du parti dernièrement au pouvoir ont convergé, dans le but de réclamer aux Gouvernants actuels la libération de Karim Wade, ainsi que de protester contre la vie chère. Sur les pancartes brandies étaient «graffés» «Libérez Karim», «Nous avons déjà notre matelas pour Rebeuss», entre autres.
Outre la libération de Karim Wade, la hausse du prix de certaines denrées de première nécessité était aussi à l'ordre du jour. «Les étudiants sont dans le désarroi, les commerçants sont dans des difficultés, ainsi que les ferrailleurs, la jeunesse a qui on avait promis des emplois est toujours au chômage et il est indispensable que le Pds, la première force du pays, se mobilise pour dire non à ce Gouvernement», a dit Farba Senghor, présent, ainsi que nombre de ses frères libéraux, à la manifestation.
Bara Gaye, membre du parti libéral, précisera que «l'acharnement sur le dossier Karim Wade» a fini par révolter les sénégalais allergiques à l'injustice et qui ont compris que Karim et l'ensemble des détenus sont les otages de Macky Sall». Poursuivant, il décriera la morosité ambiante, avec le chômage qui enlise la jeunesse dans une inquiétante précarité, d'autant plus que le régime n'en finit pas de montrer son incompétence à prendre en charge les problèmes récurrents dans tous les secteurs.
Cependant, si cette marche s'est tenue après l'arrestation de Karim Wade, alors qu'avant lui, d'autres ténors de l'ancien régime avaient été cuisinés et certains mis aux arrêts, Babacar Gaye, porte-parole du parti, de parler d'un non-débat. «C'est un débat malsain, chacun sait pourquoi il est là. Ceux qui sont là ont chacun quelque chose à reprocher au gouvernement. Nous ne marchons pas seulement pour Karim Wade mais, pour que le Sénégal qui est un pays de démocratie, reste à son niveau. Maintenant, on sait que ce gouvernement ne connait pas le dialogue mais, le rapport de force. On va créer les rapports de forces sociaux qui feront qu'ils vont reculer et ils vont reculer», a-t-il assuré.
La manifestation a mobilisé des centaines de milliers de personnes, selon les organisateurs, et quelques centaines de manifestants d'après la Police.
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

marche

AFP

Le marché de la musique africaine courtisé comme jamais

Le marché de la musique africaine courtisé comme jamais

AFP

Centrafrique: une marche d'opposants dispersée par la police

Centrafrique: une marche d'opposants dispersée par la police

AFP

Listériose en Afrique du Sud: une autre marque de saucisses retirée du marché

Listériose en Afrique du Sud: une autre marque de saucisses retirée du marché

PDS

Abdoulaye Wade

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Gorgui

Les vraies raisons de son retour

Les vraies raisons de son retour

group promo consulting

Le Pds exige la libération sans condition de "tous les otages politiques"

Le Pds exige la libération sans condition de "tous les otages politiques"