mis à jour le

Mouvement pour un Destin Commun : Un parti de type nouveau

Au cours d'une assemblée générale constitutive, tenue le 20 avril 2013 au CICB,  les membres du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC) ont lancé leurs activités. Présidée par l'honorable Koninba Sidibé, président du MODEC, la cérémonie a enregistré la présence d'IBK, du Pr Issa N'Diaye de Faso, du Pr Yoro Diakité de BARA, de Younouss Touré de l'URD, entre autres.

L’Honorable Konimba SIDIBE,

Dans son discours d'ouverture, le  président du MODEC, l'honorable Koninba Sidibé, a rappelé que le Mali traverse une période extrêmement difficile où son existence en tant que nation et la forme républicaine et laïque de son Etat sont menacées. Il a laissé entendre avec émotion qu' « A ce moment précis, nos pensées vont à nos frères et s½urs des régions du nord meurtris par ces événements tragiques, ainsi qu'à nos soldats et ceux des pays amis qui se battent pour bouter les forces d'occupation de notre pays.

Pour bâtir le Mali de notre rêve, la rupture radicale avec les mauvaises pratiques de gouvernance qui ont conduit notre pays à ce chaos est la seule voie. Ce Mali de notre rêve est : le Mali de l'unité nationale retrouvée dans la paix et la concorde; un Mali ou la fraternité brisée d'aujourd'hui ne sera plus qu'un mauvais souvenir ; un Mali gouverné par des dirigeants exemplaires à forte légitimité soumis à l'obligation de rendre compte aux citoyens dans toute sa rigueur et un Mali où la tolérance zéro sera de rigueur en matière de corruption dans la gestion des affaires publiques ». Il a ajouté que le  changement de leadership que nous réclamons est celui de l'accès au pouvoir d'hommes et femmes intègres, honnêtes, compétents, profondément attachés à l'idéal de justice sociale et aimant profondément leur pays, des dirigeants exemplaires à tous égards. Et, c'est la façon de réconcilier les maliennes et les maliens avec la politique, mieux de les réconcilier avec toutes les élites du pays car le sentiment d'une trahison du peuple par ses élites est un sentiment fort ressenti par nos compatriotes aujourd'hui.

Le président du MODEC a rassuré que son nouveau parti politique ne sera pas seulement le 150éme parti du Mali, mais un parti de type nouveau qui exercera le pouvoir politique autrement, avec comme principale préoccupation le bien être de notre peuple.

Enfin, le président espère qu'avec le temps, les élites de notre pays retrouveront le chemin de l'exemplarité et la politique ses lettres de noblesse.

Lassana