mis à jour le

Média : Affaire Boukary Daou : Un procès bien procédurier

Arrêté arbitrairement par la sécurité d'État le 6 mars dernier puis transféré à la brigade d'investigation judiciaire (BIJ) et à la maison centrale d'arrêt de Bamako, le Directeur de publication du Journal Le Républicain, Boukary Daou, a obtenu la liberté provisoire le 02 avril dernier. Lors de l'audience du 16 avril, avant tout débat sur le fond de l'affaire, les avocats de la défense ont soulevé une exception pour défaut de citation et devant être sanctionnée par l'annulation de la poursuite. Le verdict sur cette exception qui devrait tomber hier 23 avril 2013 a finalement été renvoyé au 30 avril prochain.

Boukary Daou

Hier, le tribunal de la commune IV de Bamako était plein à craquer. Un public intéressé et de nombreux hommes de média maliens et africains, étaient présents pour marquer leur solidarité et assister au jugement de l'affaire Ministère public contre Boukary Daou, Directeur de Publication du quotidien Le Républicain, inculpé pour ''incitation aux crimes et délits, et publication de nouvelles fausses''. Des défenseurs de la liberté d'expressions, d'opinion et de la démocratie étaient au rendez-vous. Comme lors de l'audience du 16 avril, où des journalistes sont arrivés de la sous-région dont Fatou Jiagne Senghore, Madiambal Diagne du Forum des Éditeurs africains et Hamadou Tidiani Sy de West-Af News, pour exprimer leur solidarité au journaliste malien Boukary Daou. Pour ce procès du 23 avril, le Sénégalais Tidiani Sy est retourné à Bamako et a été témoin du déroulement de l'audience. De même, la représentante de l'Union des journalistes de l'Afrique de l'Ouest (Ujao) Ndey Tapha Sosseh était au rendez-vous pour apporter le soutien de son organisation à la presse malienne à travers l'Affaire Boukary Daou. Aussi, l'Ambassade des États-Unis d'Amérique était représenté par Saloum Togola, spécialiste des questions politiques.

Les avocats (plus d'une dizaine) dont Me Lamissa Coulibaly, Cheik Oumar Konaré, Amidou Diabaté, Djibrilla Maïga, Me Neima, Me Karambé, Me Camara etc ont soulevé des exceptions sur la nullité pour défaut de citation du prévenu. Cette nullité entraîne selon les avocats de la défense, une annulation pure et simple des poursuites. Le verdict sur cette exception qui devrait tomber hier 23 avril 2013 a finalement été renvoyé au 30 avril prochain par le juge. « Le principe contradictoire n'a pas été respecté. La demande de rabat du délibéré n'a pas été adressée à certains avocats. Tant que l'affaire n'est pas vidée sur les exceptions nous ne participerons pas au débat. On ne peut pas nous embarquer en matière de droit commun alors qu'il s'agit d'un domaine spécial, celui de la presse. Le droit c'est la forme et fond. Il n'y a pas de citation dans le dossier », ont plaidé les avocats en faveur de leur client, Boukary Daou. Les échanges ont été très tendus entre la pléiade d'avocats du barreau malien et le représentant du ministère public, Idrissa Touré concernant les exceptions. « Le président de la république ne me paye pas. Je suis payer en fonction du travail que je suis entrain de faire. Les présidents viennent et passent et les magistrats restent. Le parquet est indivisible », a déclaré le représentant du ministère public. Après avoir écouté les uns et les autres, sans rappeler qui que ce soit à l'ordre, le juge audiencier, a mis le délibéré sur l'exception de la nullité de la procédure au 30 avril prochain.

Tout juste après l'audience une conférence de presse fut animée à la maison de la presse par Me Lamissa Coulibaly, Me Karambé et Me Camara qui ont expliqué que les avocats ont voulu quitter la salle pour ne pas cautionner le vice de forme. « C'est la citation qui manque dans cette procédure. Puisque Boukary Daou n'a pas été cité, il ne peut pas comparaître et la poursuite doit être nulle. Ce n'est pas séant pour un plaideur de renoncer à son droit. Nous sommes légalistes et restons attachés au respect de la procédure. L'avocat Me Lamissa Coulibaly a salué la solidarité des hommes de médias : « Jamais un prévenu n'a eu autant de soutien. Au nom de notre client Boukary Daou, nous remercions l'ensemble de la presse malienne », a-t-il conclu.

Aguibou Sogodogo

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

média

AFP

Tanzanie: tollé après les pressions d'un gouverneur sur un média

Tanzanie: tollé après les pressions d'un gouverneur sur un média

AFP

Burundi: le patron d'un média privé convoqué au Parquet en lien avec le coup d'Etat manqué

Burundi: le patron d'un média privé convoqué au Parquet en lien avec le coup d'Etat manqué

Presse parodique

Le Gorafi fait des émules en Tunisie

Le Gorafi fait des émules en Tunisie

affaire

AFP

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

AFP

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

procès

AFP

Procès de Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire: ses avocats n'assisteront pas

Procès de Simone Gbagbo en Côte d'Ivoire: ses avocats n'assisteront pas

AFP

Guinée: un "grand pas" vers le procès du massacre de 2009

Guinée: un "grand pas" vers le procès du massacre de 2009

AFP

Côte d'Ivoire: nouveau report du procès de Simone Gbagbo au 7 mars

Côte d'Ivoire: nouveau report du procès de Simone Gbagbo au 7 mars