mis à jour le

1/2 Finale Ligue des Champions : Le Bayern gifle le Barça

Le Bayern Munich a signé un match parfait face au Barça (4-0). Une domination sans partage, 4 buts marqués (doublé de Müller, Gomez et Robben), aucun encaissé. La finale est presque dans la poche.

Ce Bayern-là n'est pas seulement «le plus grand Bayern de tous les temps» (Heynckes), c'est aussi la meilleure équipe du moment. Quatre ans après son quart de finale perdu face au Barça (1-1, 4-0), le club bavarois est bien parti pour prendre sa revanche. Un euphémisme au regard de son large succès (4-0) remporté mardi soir à l'Allianz Arena. Si l'arbitrage fera certainement jaser, la domination bavaroise, elle, ne prête pas à discussion. Dans une Allianz Arena en ébullition, Franck Ribéry et ses équipiers ont neutralisé les joueurs de Tito Vilanova dans des proportions inattendues. Malgré une possession de balle conforme à ses standards (65,7%), le club catalan n'a jamais été en mesure de contester la suprématie des Bavarois.

L'impression laissée au tour précédent face au Paris-SG n'était donc pas trompeuse. En l'espace de 90 minutes, le Bayern a confirmé que le Barça n'était plus tout à fait le Barça. Même avec Lionel Messi. Contrariés par le pressing et l'explosivité des flèches bavaroises dès la récupération du ballon, les Blaugrana n'ont jamais réussi à peser offensivement à l'exception d'un face à face perdu par Bartra (76e). Ils ont, a contrario, affiché des failles défensives que les absences de Puyol, Mascherano et Adriano ne suffisent pas à justifier totalement. En difficulté dans le jeu aérien à chaque coup de pied arrêté, les Blaugrana ont logiquement craqué dès la 25e minute sur une tête de Müller qui succédait à un autre coup de boule de Dante. A la 2e minute déjà, Robben avait lancé les premières hostilités.

A l'heure du bilan, les Barcelonais pesteront certainement contre la décision de M. Kassai d'accorder le but du 2-0 à Mario Gomez légèrement en position de hors-jeu (49e). Ou encore contre cette charge non signalée de Müller sur Alba qui a laissé la voie libre à Robben pour le 3-0 (73e). Mais ils ne devront pas non plus oublier que le Bayern a été privé de deux penalties pour deux mains de Piqué (14e) et Alexis Sanchez (32e). Deux erreurs partout, mais 4-0 au final après le doublé de Thomas Müller (86e), auteur de ses sixième et septième buts en onze matches de C1 cette saison. Statistiquement, le Bayern a désormais 99,4% de chances de se qualifier*. Il faudrait un vrai cataclysme pour qu'il ne voit pas Wembley le 25 mai prochain.

*Depuis la saison 1970-71, une seule équipe sur 156 a été éliminée après avoir gagné 4-0 à l'aller.

Lequipe.fr

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Bayern

Ambroise DAGNON

Franck Ribéry: Le Bayern rejette une offre mirobolante de Chelsea

Franck Ribéry: Le Bayern rejette une offre mirobolante de Chelsea

AFP

Foot: le Bayern Munich champion du monde des clubs

Foot: le Bayern Munich champion du monde des clubs

Steven LAVON

Allemagne: le Bayern humilie Dortmund

Allemagne: le Bayern humilie Dortmund

gifle

Steven LAVON

UFOA: le Togo champion en titre giflé d’entrée !

UFOA: le Togo champion en titre giflé d’entrée !

satarbf

S.Lavrov gifle Laurent Fabius

S.Lavrov gifle Laurent Fabius

satarbf

Kaïs Saïd gifle Ali Laârayedh pour sa gestion du pays pire que celle d’un bordel

Kaïs Saïd gifle Ali Laârayedh pour sa gestion du pays pire que celle d’un bordel

Barça

AFP

A Lagos, les petits Nigérians rêvent du Barça

A Lagos, les petits Nigérians rêvent du Barça

Ambroise DAGNON

Ronaldinho: Besiktas veut recruter l’ancienne vedette du Barça

Ronaldinho: Besiktas veut recruter l’ancienne vedette du Barça

Rodolph TOMEGAH

Evangelos Patoulidis: A 12 ans, ce petit prodige dit non au Barça !

Evangelos Patoulidis: A 12 ans, ce petit prodige dit non au Barça !