mis à jour le

Un attentat

Un attentat à la voiture piégée a été perpétré ce mardi matin contre l’ambassade de France à Tripoli en Libye. Pour le moment aucune information sur les motivations de cet acte.

Selon des sources de l’ambassade, deux gardes auraient été blessés pendant l’attaque.

« L’ambassade a été attaquée. Nous pensons qu’il s’agit d’une voiture piégée. Les dégâts sont importants et deux gardes ont été blessés », a dit un responsable de l’ambassade.
Dans un communiqué, François Hollande a condamné « avec la plus grande fermeté l’attentat qui a frappé l’ambassade de France à Tripoli ce matin et qui a blessé deux gendarmes assurant la sécurité de notre emprise diplomatique ».

« La France attend des autorités libyennes que toute la lumière soit faite sur cet acte inacceptable, pour que les auteurs soient identifiés et traduits devant la justice. Cet acte vise, à travers la France, tous les pays de la communauté internationale engagés dans la lutte contre le terrorisme », ajoute l’Elysée dans un communiqué.

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a souligné pour sa part que les services de l’Etat, en liaison avec les autorités libyennes, « mettront tout en oeuvre pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte odieux et que ses auteurs soient rapidement identifiés ».

Des habitants vivant près de l’ambassade, dans le quartier de Hay Andalous, ont dit avoir entendu deux explosions tôt dans la matinée, vers 07h00 (05h00 GMT). « La première était très puissante, la seconde plus petite », a dit un témoin.

Le mur d’enceinte de l’ambassade s’est partiellement effondré, ainsi qu’une partie de la façade du bâtiment de deux étages situé dans une rue étroite.
Deux voitures garées devant l’ambassade ont été calcinées. L’explosion a également percé une canalisation d’eau.

En septembre dernier, le consulat des Etats-Unis à Benghazi, dans l’est de la Libye, avait été la cible d’une attaque fatale à l’ambassadeur américain Christopher Stevens et à trois autres ressortissants américains.

Mais c’est la première fois qu’une représentation étrangère à Tripoli est visée par une attaque depuis la mort de Mouammar Kadhafi et la chute de son régime, en octobre 2011.

Dix-huit mois plus tard, le nouveau pouvoir libyen éprouve toujours les plus grandes difficultés à imposer son autorité sur un pays où d’importantes quantités d’armes sont en circulation et où les milices armées agissent souvent à leur guise.

Le Sud saharien du pays est une plaque-tournante des trafics d’armes à destination notamment des islamistes armés présents en Afrique sahélienne, au Mali par exemple.
L’attentat de mardi matin n’a pas été revendiqué.

Mais Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a menacé vendredi la France de représailles pour son intervention militaire en cours au Mali, où les soldats français présents depuis le déclenchement de l’opération Serval, le 11 janvier, ont repoussé les islamistes armés.

« Repousser l’agression de la France est une obligation pour chaque musulman, pas seulement pour Al Qaïda », a dit un porte-parole d’Aqmi sur Twitter.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

attentat

AFP

Nigeria: attentat suicide déjoué, deux femmes tuées

Nigeria: attentat suicide déjoué, deux femmes tuées

AFP

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

AFP

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat