mis à jour le

PERFORMANCES DES ENTREPRISES, AU SENEGAL, EN COTE D’IVOIRE ET AU CAMEROUN


Un programme de recherche sur les différences de performances entre les secteurs d'activités lancé
Le laboratoire de recherches économiques et monétaires (LAREM), avec le soutien financier du centre de recherche pour le développement international (CRDI) et en collaboration avec le Consortium pour la Recherche Economique et Social (CRES), a hier lancé le programme de recherche sur les normes sociales, capacités managériales, TIC et performances des entreprises en Afrique subsaharienne, avec les cas de la Côte d'Ivoire, du Sénégal et du Cameroun. Ce programme de recherche qui va durer deux années, visera, entre autres, à susciter des recommandations de politiques publiques pour améliorer les performances des entreprises dans les trois pays.
Le laboratoire de recherches économiques et monétaires s'est engagé dans un programme de recherche sur le thème Normes sociales, capacités managériales, TIC et performances des entreprises en Afrique subsaharienne, selon le document remis à la presse. Ce programme vise, entre autres, à analyser l'effet individuel des valeurs sociales et des systèmes de relations sociales, des TIC, du capital humain et des aptitudes innovatrices de gestion du manager sur la performance des entreprises (valeur ajoutée, variation de la taille, rendement de l'actif, capacité d'autofinancement et productivité totale des facteurs).
Mbaye Diène, enseignant chercheur à l'Ucad, au CRES et Responsable du projet au Sénégal, a noté que les recherches entreprises mèneront à savoir ce qu'il faut faire pour améliorer les performances de nos industries. «La première question est la problématique de l'emploi, le chômage étant développé dans nos pays, c'est à l'industrie d'absorber la capacité de main d'½uvre qui existe. Mais, s'il y a aussi le manque de compétitivité de nos entreprises, par rapport au reste du monde, cela aussi est un problème que nos entreprises doivent relever», a-t-il soutenu.
Dans sa phase de lancement, le projet consistera à fournir à des chercheurs de différents pays les ressources pour conduire une recherche de qualité et faire face à des contraintes d'ordre financier.
Sur le déroulement de ce projet au Sénégal, Mbaye Diène parlera d'enquêtes et de collecte d'informations sur un ensemble d'industries dans certaine régions clés du Sénégal, en analysant les déterminants des entreprises du secteur formel et informel.
Flaubert Mbiekop, administrateur de programme politique social et économique au centre de recherche pour le développement international (CRDI), a exprimé les attentes du centre, à l'issue des deux années du projet. «Nous voulons que les équipes suscitent des recommandations de politiques publiques permettant aux décideurs, à travers les politiques qu'ils vont mettre en ½uvre, d'améliorer la performance des entreprises dans les trois pays. Nous espérons aussi que les équipes vont faire des propositions aux chefs d'entreprise sur les options disponibles pour améliorer la compétitivité de leurs entreprise», précisera-t-il, notant que le budget était de plusieurs centaines de milliers de dollars canadiens.
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Cameroun

AFP

CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun

CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun

AFP

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

AFP

Mondial-2018/Qualifs: l'Algérie piétine face au Cameroun

Mondial-2018/Qualifs: l'Algérie piétine face au Cameroun