mis à jour le

Sédhiou: Un instituteur déféré pour viol sur son élève de 6 ans

Les éléments de la brigade territoriale de Sédhiou ont interpelé, gardé à vue et déféré au parquet de Kolda le vendredi 19 avril, le sieur Marabout COly. Il lui est reproché des actes de pédophilie suivis de viol sur son élève de six ans. Le mis en cause jure par tous les saints n'avoir jamais perpétré de tels actes. Dans la ville, les supputations nourrissent les débats autour de la question.

C'est en effet une rocambolesque affaire qui défraie la chronique, ces jours-ci dans la capitale du Pakao. Un instituteur adjoint assurant l'intérim du directeur de l'école 6 à Moricounda, est accusé d'acte de pédophilie assorti de viol sur son élève âgée seulement de six ans. Marabout Coly, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est arrêté puis déféré au parquet de Kolda, ce vendredi. Le certificat médical produit au centre hospitalier régional de Sédhiou à la demande du père de la fillette, Mamadou Mansour Diallo dit Blaise, conclut la présence de signes cliniques de viol avec pénétration et infection génitale.

Au tribunal, à la brigade de gendarmerie comme à l'hôpital, la fille a retracé le film dont les différentes séquences se seraient produites, selon elle, dans la classe, à la descente. L'instituteur présumé coupable a toujours nié les faits qui lui sont reprochés. Partout dans la ville, les commentaires sont faits de mille manières, qui pour affirmer, qui pour douter et qui pour réfuter totalement la thèse du viol.

Cette affaire vient suivre un autre cas de viol perpétré à Bogal près de Saré Alkaly à la fin de mars dernier, sur une fille de 11 ans. La victime présenterait des lésions sévères selon l'examen médical. Le violeur qui serait le gardien employé par un chef religieux, n'a pas été inquiété du fait, dit-on, de l'intervention d'un administratif. Vrai ou faux, cette affaire tout comme celle qui a suivi, alimentent toutes les conversations à Sédhiou.

Une troublante coïncidence taraude les esprits. La veille du scandale, le garde des sceaux, ministre de la Justice, en visite des services relevant de son département à Kolda le jour de la réunion du conseil des ministres, avait fait de sévères mises en garde à l'endroit des enseignants contre le viol sur mineure. Aminata Touré avait martelé que cet acte délictueux est lourdement puni par la loi. Elle a à ce sujet fait remarquer que nombreux sont des pensionnaires de la maison d'arrêt et de correction de Kolda, notamment des enseignants, précise t- elle, qui sont embastillés pour de pareils délits avant de lancer un strident appel à ce corps professionnel, à redoubler de vigilance.

SudOnline

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

viol

AFP

Soudan du Sud: des soldats jugés pour le viol d'employées étrangères

Soudan du Sud: des soldats jugés pour le viol d'employées étrangères

AFP

Burundi: l'ONU dénonce les chants appelant au viol d'opposantes

Burundi: l'ONU dénonce les chants appelant au viol d'opposantes

AFP

Ghana: une ministre crée une polémique en associant minijupe et viol

Ghana: une ministre crée une polémique en associant minijupe et viol