mis à jour le

BMCE Bank réalise des résultats en nette progression

«Le Groupe BMCE Bank a réalisé, au terme de l'exercice 2012, des performances remarquables et tout a fait en ligne avec ce qu'il a promis de réaliser, en dépit de l'acquittement d'un montant global de 400 MDH au titre de charges fiscales exceptionnelles», a expliqué M. Brahim Benjelloun-Touimi, Administrateur Directeur Général Délégué auprès de la Présidence, en guise d'introduction à la présentation des résultats du Groupe BMCE Bank. Les réalisations du Groupe sont globalement exceptionnelles, surtout quand on se réfère au contexte économique difficile aussi bien au Maroc que dans certains pays européens où le groupe est implanté. Ainsi, selon les données détaillées par M. Driss Benjelloun, Directeur Général en charge du Pôle Finances et Risques, tous les indicateurs du groupe affichent des taux de croissance à deux chiffres. En consolidé, il affiche une assise bilancielle solide avec une hausse de 11 % du total bilan à 230,9 milliards de dirhams. Au niveau commercial, en dépit du resserrement des liquidités, les dépôts de la clientèle ont augmenté de 4 % à 144,65 milliards de dirhams, grâce à une bonne évolution des comptes courants. Parallèlement, les crédits à la clientèle ont progressé de 14 % à 138,8 milliards de dirhams, attestant de l'engagement du Groupe à accompagner le financement de l'économie marocaine. «Le secteur bancaire et notre groupe au premier chef ne cesseront de professer leur fois dans l'acte d'entreprendre, dans l'acte d'investir et d'inspirer, ainsi, des milliers de jeunes à réaliser leurs projets et à rechercher de nouveaux horions professionnels, à l'intérieur et à l'extérieur du Royaume», a ainsi rappelé M. Othman Benjelloun, Président du Groupe BMCE Bank. Cet engagement s'est fait dans le cadre d'une politique de maîtrise des risques qui a permis de réduire le taux de sinistralité qui s'établit à 4,53 %, un niveau inférieur à la moyenne du secteur.

 

Effet des éléments exceptionnels

 

Parallèlement, le produit net bancaire consolidé a affiché une hausse de 11 % pour dépasser la barre des 9 milliards de dirhams. Les charges générales d'exploitation ont été contenues en augmentation de 6 %, se traduisant ainsi par une amélioration du coefficient d'exploitation de 2,6 points à 60,3 %. Et grâce à la poursuite de la performance opérationnelle, le résultat brut d'exploitation a augmenté de 19 % à 3,6 milliards de dirhams. Ces performances traduisent la justesse du Programme de Transformation mis en place en 2010/2011 et qui commence à porter ses fruits, en améliorant les performances opérationnelles tout en contribuant aussi à un retour à l'équilibre des activités européennes.

Malgré la hausse du coût du risque de 27 % à 1 108 MDH, le résultat net part du groupe (Rnpg) a progressé de 9 % à 923 MDH. Toutefois, cette évolution inférieure à celle des autres indicateurs s'explique essentiellement par l'impact des éléments exceptionnels dont une charge fiscale exceptionnelle de 324 MDH et une contribution au fonds de cohésion sociale. En retraitant ces éléments exceptionnels, le Rnpg progresse de 47 % à 1 246 MDH.

 

Forte hausse de l'activité Maroc

 

Tout en soulignant la contribution des filiales à l'international, M. Brahim Benjelloun a expliqué que les résultats de l'activité au Maroc furent encore plus exceptionnels avec un produit net bancaire agrégé en hausse de 13 % à 4,6 milliards de dirhams (11 % en consolidé pour dépasser, pour la première fois, la barre des 9 milliards de dirhams), un résultat d'exploitation agrégé en augmentation de 41 % à 1,8 milliards de dirhams (+19 % en consolidé) et un résultat net agrégé en évolution de 31 % à 731 MDH (9 % à 923 MDH pour le Rnpg).

Grâce aux bonnes performances financières réalisées aussi bien au Maroc que sur le continent africain, le groupe maintient son cap de développement. Et dans cette optique, le Groupe BMCE Bank s'est renforcé dans le tour de table du Groupe Bank of Africa à hauteur de 68 % et maintient son ambition de développement, comme l'a bien martelé son Président : «A l'international, notre présence en Afrique se renforce et nous ne cessons de conquérir de nouveaux partenaires. A ce jour, notre groupe est présent dans 21 pays africains représentant plus de 35 % de la population du continent, qui s'établit aujourd'hui à un peu plus d'1 milliard d'habitants (…). D'ici 2025, notre présence devra s'être élargie aux 54 nations du continent africain qui devrait alors compter, en 2050, deux milliards d'habitants, deux milliards de consommateurs potentiels». En clair, on ne change pas une stratégie gagnante.

MD

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

résultats

AFP

Kenya: les résultats de l'élection présidentielle annoncés

Kenya: les résultats de l'élection présidentielle annoncés

AFP

Liberia: résultats attendus de la présidentielle de l'après-Sirleaf

Liberia: résultats attendus de la présidentielle de l'après-Sirleaf

AFP

Kenya: l'opposition va saisir la Cour suprême pour contester les résultats

Kenya: l'opposition va saisir la Cour suprême pour contester les résultats

progression

AFP

L'Etat islamique freiné dans sa progression en Libye

L'Etat islamique freiné dans sa progression en Libye

AFP

Ebola: net ralentissement de sa progression en Afrique de l'Ouest

Ebola: net ralentissement de sa progression en Afrique de l'Ouest

Benoit DOSSEH

Classement mondial FIBA (Hommes) : Angola 1er africain, l’Egypte plus grosse progression continentale

Classement mondial FIBA (Hommes) : Angola 1er africain, l’Egypte plus grosse progression continentale