mis à jour le

Zambie: ouverture du procès de l'ex-président Banda

Le procès, plusieurs fois reporté, de l'ex-président zambien Rupiah Banda, 76 ans, accusé d'abus de biens sociaux à l'occasion d'un contrat avec une compagnie pétrolière nigériane, s'est ouvert lundi.

M. Banda, au pouvoir de 2008 à 2011, est soupçonné d'avoir détourné d'importantes sommes d'argent public, "pour son profit personnel et celui de sa famille", dans le cadre d'un contrat avec une compagnie pétrolière nigériane, des faits qualifiés de corruption, blanchiment d'argent et fraude.

Il encourt une peine maximum de cinq ans de prison.

L'accusation et la défense ont échangé à propos d'une lettre datant de 2008 que Banda aurait écrite à l'intention d'un ex-président nigérian, Umaru Musa Yar Adua, et dans laquelle il lui proposait d'échanger 45.000 barils de brut nigérian par jour contre du cuivre, minerai dont est riche la Zambie.

Le juge Joshua Banda doit décider mardi si cette lettre peut être utilisée comme une preuve à charge.

La date de l'audience avait été fixée une deuxième fois au 5 avril après un premier report, mais avait été reportée en raison de l'indisponibilité d'un juge.

Le 15 avril, Banda avait été arrêté pour une autre affaire, l'acquisition frauduleuse de 9 camions pendant sa campagne électorale de 2011. Il a été laissé en liberté sous caution.

M. Banda, qui a perdu son immunité à la suite d'un vote du Parlement en mars, fait face à une série d'accusations liées à la corruption.

Il nie et invoque un procès politique, accusant son successeur, le président Michael Sata, de vouloir bâillonner l'opposition sous couvert d'une campagne anti-corruption.

ouverture

AFP

Burkina: ouverture du procès du putsch manqué de 2015

Burkina: ouverture du procès du putsch manqué de 2015

AFP

Nigeria: ouverture d'une conférence pour le lac Tchad

Nigeria: ouverture d'une conférence pour le lac Tchad

AFP

Burkina: ouverture mardi du procès du putsch manqué de 2015

Burkina: ouverture mardi du procès du putsch manqué de 2015

procès

AFP

Jihadisme au Sénégal: prison pour un Franco-Sénégalais, début du procès de 30 personnes

Jihadisme au Sénégal: prison pour un Franco-Sénégalais, début du procès de 30 personnes

AFP

Procès du putsch manqué au Burkina: début des interrogatoires le 6 avril

Procès du putsch manqué au Burkina: début des interrogatoires le 6 avril

AFP

Burkina: reprise du procès du putsch manqué de 2015

Burkina: reprise du procès du putsch manqué de 2015