mis à jour le

Algérie : les trois recommandations du RCD

L'alternative démocratique clamée de part et d'autre ne saura se faire sans la mise en place de quelques conditions. Le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) identifie trois décisions préalables à l'avènement de la démocratie. Invité ce lundi par le forum du journal Liberté, Mohcine Belabbas, président du RCD expose la vision de son parti. pour favoriser le règne de la démocratie, il y a,  selon lui, nécessité de dissoudre la police politique, appliquer l'article 88 de la constitution à l'actuel président et restituer le sigle FLN au patrimoine historique national. «  Aucun pays ne peut continuer à vivre aujourd'hui  avec un pouvoir occulte et omnipotent s'il veut assurer une bonne gouvernance et une alternance, objectifs et moyens de tout projet démocratique », a-t-il déclaré. Le successeur de Said Saadi a affirmé à la même occasion que son parti s'inscrit en faux contre ceux qui veulent interdire à tel ou tel citoyen de se porter candidat par principe. Selon lui, « c'est l'expertise médicale qui doit être invitée à constater une impotence préjudiciable à l'équilibre, au crédit et bon fonctionnement de l'Etat ». L'article 88 dont l'application est réclamée par  le RCD prévoit que « lorsque le Président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l'impossibilité totale d'exercer ses fonctions, le Conseil Constitutionnel, se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose, à l'unanimité, au Parlement de déclarer l'état d'empêchement ». Le projet de constitution devant le conseil national du parti Le projet de constitution élaboré par les cadres du parti sera soumis au conseil national vendredi  26 avril avant de faire l'objet de débats où seront associés des acteurs de la société civile, a indiqué l'invité du forum. « Ce projet de constitution est imprégné de la mémoire algérienne, il est inscrit dans l'universalité et il répond aux caractéristiques nationales sociologiques et aux référents culturels de notre nation qui n'ont rien à voir avec l'histoire française qui a aliéné l'esprit de la plupart des rédacteurs des textes constitutionnels  algériens depuis 1962 », a-t-il expliqué. Et de préciser que «le rôle de l'opposition n'est pas de se limiter aux commentaires des actions du gouvernement mais de proposer une alternative, surtout quand le bilan est une crise aussi monstrueuse».  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Algérie

AFP

Crash d'Air Algérie en 2014: la compagnie Swiftair mise en examen en France

Crash d'Air Algérie en 2014: la compagnie Swiftair mise en examen en France

AFP

Un écrivain humilié

Un écrivain humilié

AFP

Les avions d'Air Algérie cloués au sol par une grève

Les avions d'Air Algérie cloués au sol par une grève

RCD

Contributeur AF

TRIBUNE. Panique clanique et verrou autoritaire : le RCD s’insurge contre la négation des libertés

TRIBUNE. Panique clanique et verrou autoritaire : le RCD s’insurge contre la négation des libertés

La rédaction

Le RCD est-il sur le point de soutenir Benbitour ?

Le RCD est-il sur le point de soutenir Benbitour ?

MAP

RCD - Algérie : Le dernier remaniement ministériel consacre "l'institutionnalisation de la médiocrité et du pillage"

RCD - Algérie : Le dernier remaniement ministériel consacre "l'institutionnalisation de la médiocrité et du pillage"