mis à jour le

Séance plénière vendredi à l’Assemblée nationale : Les députés autorisent la prorogation de l’état d’urgence jusqu’au 6 juin

Comme une lettre qui passe à la poste, les députés ont donné quitus au gouvernement pour la deuxième prorogation de l’état d’urgence. Cet état de restriction des libertés s’étend désormais jusqu’au 6 juin 2013, quasiment à la veille de l’élection présidentielle prévue pour le 7 juillet.  Les députés ont voté, les yeux fermés, lors de la plénière du vendredi dernier, la loi portant deuxième une prorogation de l’état d’urgence. La séance était présidée par le président de l’Assemblée nationale, Younoussi Touré.

L’Assemblée nationale

Le rapporteur de la Commission des lois, Me Kassoum Tapo, a présenté le texte comme étant la suite logique de la loi du 23 janvier 2013, qui avait autorisé la première prorogation de cet état de restriction des libertés publiques, dont la liberté de réunion, de manifestation, etc. Cette première prorogation pour trois mois avait favorisé le bon déroulement des opérations militaires pour la libération des régions occupées et contribué à l’instauration et au maintien d’un climat social apaisé au Mali.

Pour Me Tapo, le gouvernement estime nécessaire une deuxième prorogation jusqu’au 6 juin 2013 pour atteindre ses objectifs de sécurité et d’instauration d’un climat social apaisé. C’est dans ce sens que les députés ont formulé à l’intention du gouvernement  certaines recommandations. Il s’agit de prendre les mesures nécessaires pour préserver l’ordre public et la tranquillité des populations ; mettre en ½uvre ces mesures avec toute la rigueur requise tout en veillant à éviter les abus ; organiser une vaste campagne d’information et de sensibilisation des populations.

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Administration territoriale chargé de la Décentralisation et de l’aménagement du territoire, Abdouramane Oumarou Touré, a promis de transmettre au gouvernement ces préoccupations des représentants de la nation.

Plusieurs députés ont exprimé leurs inquiétudes quant au risque de voir l’état d’urgence empiéter sur le déroulement normal des activités politiques en cet avant-veille de l’élection présidentielle du 7 juillet 2013. Certains parlementaires ont attiré l’attention du ministre Touré sur la nécessité de renforcer les contrôles d’identité surtout dans les zones frontalières, de ne pas laisser les agents de sécurité abuser de ce contexte d’état d’urgence pour racketter les pauvres citoyens.

Belco Bah, Mme Ascofaré Oulématou Tamboura, Abdou Abdoulaye Sidibé, Lanceni Balla Kéita,  Ismaél Samaké, Aliou Aya, Amadou Bouaré, Mamadou Lamine Maré, ont, entre autres exhorté le Gouvernement à plus de vigilance sur les questions de sécurité, à décréter la mise en berne du drapeau national, à sécuriser davantage nos villes et campagnes.

Le ministre Abdouramane Oumarou Touré a indiqué que le Mali traverse une crise profonde mais qu’il n’est pas en deuil pour que le drapeau soit mis en berne. Il s’est engagé à transmettre les autres soucis des députés au ministre de la Sécurité intérieure pour que des mesures diligentes soient prises en vue de préserver la tranquillité des populations sur toute l’étendue du territoire national. Pour le ministre Touré, la campagne pour la présidentielle du 7 juillet doit commencer le 16 juin, donc après l’achèvement de l’état d’urgence.

Pour ce qui est des activités de précampagne, elles ne sont pas prévues par la loi mais elles peuvent être menées sans exagération dans le respect des mesures sécuritaires.

Bruno D SEGBEDJI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

députés

AFP

Burundi: les députés votent en faveur d'un retrait de la CPI

Burundi: les députés votent en faveur d'un retrait de la CPI

AFP

Les Marocains aux urnes pour choisir leurs députés

Les Marocains aux urnes pour choisir leurs députés

AFP

Athlétisme: les députés kényans adoptent une loi antidopage réclamée par l'AMA

Athlétisme: les députés kényans adoptent une loi antidopage réclamée par l'AMA