mis à jour le

Mauritanie : trois partis de la majorité quittent le pouvoir

Trois partis politiques représentés au Parlement mauritanien ont décidé de quitter la majorité présidentielle pour rejoindre l' « opposition démocratique », rapporte Slateafrique. Il s'agit du Mouvement pour la refondation (MPR), du Renouveau démocratique (RD) et de l'Alliance nationale pour la démocratie et le développement (ADIL). « Aujourd'hui, force est de constater que la majorité présidentielle qui symbolisait beaucoup d'espoirs, n'est plus pour nos partis un cadre idéal de mise en ½uvre de nos attentes », a affirmé Kane Hamidou Baba, le président intérimaire de la plateforme créée au cours d'une conférence de presse, l'Alliance Patriotique.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Mauritanie

AFP

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie

AFP

Gaz: BP investit 1 md de dollars en Mauritanie et au Sénégal

Gaz: BP investit 1 md de dollars en Mauritanie et au Sénégal

AFP

Amicaux: le Canada face

Amicaux: le Canada face

partis

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

AFP

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

AFP

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

pouvoir

AFP

Kenya: le pouvoir "hostile" aux défenseurs des droits de l'homme

Kenya: le pouvoir "hostile" aux défenseurs des droits de l'homme

AFP

Malade, le président du Nigeria sous pression de se mettre en congé du pouvoir

Malade, le président du Nigeria sous pression de se mettre en congé du pouvoir

AFP

Burkina/procès Compaoré : l’ex-parti au pouvoir dénonce un "règlement de comptes"

Burkina/procès Compaoré : l’ex-parti au pouvoir dénonce un "règlement de comptes"