mis à jour le

Egypte : le ministre de la Justice démissionne

Dans une lettre adressée samedi, Ahmed Mekki, le ministre égyptien de la justice demandait au président Mohamed Morsi d'accepter sa démission. Sa décision est survenue au lendemain d'une manifestation de militants des « frères musulmans » qui réclamaient « la purification » du système judiciaire, mais elle vient aussi en protestation contre un projet de loi qui vise à baisser l'âge du départ à la retraite de 70 à 60 ans pour les juges. Cristallisant le bras de fer qui oppose membres des frères musulmans et opposition, cette démission est la deuxième en quelques mois, après qu'Ahmed Mekki ait menacé de quitter le gouvernement en novembre suite à la publication du décret par lequel Mohamed Morsi s'octroyait les pleins pouvoirs.

Egypte

AFP

Le premier tour de la présidentielle en Egypte se tiendra du 26 au 28 mars

Le premier tour de la présidentielle en Egypte se tiendra du 26 au 28 mars

AFP

Neuf morts dans une nouvelle attaque contre une église en Egypte

Neuf morts dans une nouvelle attaque contre une église en Egypte

AFP

La surpopulation, plus que jamais bombe

La surpopulation, plus que jamais bombe

ministre

AFP

Ethiopie: quatre questions sur la démission du Premier ministre

Ethiopie: quatre questions sur la démission du Premier ministre

AFP

Ethiopie: démission surprise du Premier ministre Hailemariam

Ethiopie: démission surprise du Premier ministre Hailemariam

AFP

Tchad: le cinéaste Mahamat Saleh Haroun démis de ses fonctions de ministre de la Culture

Tchad: le cinéaste Mahamat Saleh Haroun démis de ses fonctions de ministre de la Culture

justice

AFP

L'union de Zanzibar avec la Tanzanie contestée en justice

L'union de Zanzibar avec la Tanzanie contestée en justice

AFP

Kenya: le président de la Cour suprême dénonce le non-respect de décisions de justice

Kenya: le président de la Cour suprême dénonce le non-respect de décisions de justice

AFP

Algérie: la justice déclare illégale la grève des médecins "résidents"

Algérie: la justice déclare illégale la grève des médecins "résidents"