mis à jour le

BOUNE : Les populations réclament la départementalisation de la localité

Réunies autour d'un mouvement dénommé « And Défar Boune », les populations de Boune plaident la départementalisation de leur localité, pour une atténuation de leurs difficultés. L'annonce a été faite, ce dimanche, lors d'une conférence de presse, pour attirer l'attention des autorités.


«La problématique du développement local a déjà été identifié, depuis des décennies, comme un des défis majeurs que doivent relever les acteurs. De ce point de vue, la décentralisation constitue un moyen important pour y parvenir. En effet, la décentralisation qui est encore la reconnaissance par l'état, à travers des efforts des personnes publiques, pour répondre à l'existence, est importante dans des localités comme la nôtre», a expliqué Abdoulaye Faye, un des responsables de ce mouvement. Il faut signaler que Boune souffre d'enclavement, d'insécurité, du manque d'éclairage public, sans parler de l'inexistence de structures de santé, scolaires et sportives. Ce sont ces maux qui ont poussé les jeunes à réclamer la départementalisation de cette bourgade. Pour Boubacar Diop, un d'entre eux, Boune est confronté à des problèmes que Macky, en campagne pour la présidentielle 2012, avait promis d'éradiquer, en l'érigeant en commune d'arrondissement, élu président. L'appelant à honorer sa parole, les bounois, par la voix d'Aminata Gning, ont déploré la négligence des autorités. Responsables religieux et autres notables soutiennent «And Défar Boune» qui ne fait que défendre les intérêts de 18 quartiers.
Sada Mbodj
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

populations

AFP

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

AFP

Ebola: des "incompréhensions" toujours

Ebola: des "incompréhensions" toujours

AFP

Nigeria: face

Nigeria: face