mis à jour le

Micro trottoir : Les femmes lutteuses

C'est la nouveauté de cette saison, dans l'arène. Pour la première fois, les sénégalais ont pu voir des femmes en "nguimb" s'affronter dans une arène comme les hommes. Un phénomène qui a fini de défrayer la chronique, depuis la dernière journée de lutte organisée par la structure WWR. C'est pour savoir ce qu'en pensent les sénégalais, que ce micro trottoir a été réalisé


Fama Diop, assistante de direction au Coud


Je ne serai pas aussi radicale. Si vraiment, elles n'y voient aucun inconvénient, je trouve que c'est bien. Ça ne me dérange pas, si elles y trouvent vraiment leur compte. Je considère que c'est juste pour s'amuser et pour distraire les gens. Mais personnellement je ne ferai jamais ça, et ça ne m'intéresse même pas.


Mme Guèye, Gestionnaire comptable


En tant que femme, je condamne cela. Chacun a sa manière de voir les choses mais personnellement, je trouve que ce n'est pas bien pour l'image de la femme. La femme sénégalaise est connue pour sa pudeur. On doit pouvoir sauvegarder cette belle image qui fait notre charme. Ce n'est pas bien d'exposer son corps à des fins financières. L'argent a gâté notre société. Le matériel n'existe qu'ici bas mais, un jour on va tout laisser pour rejoindre le bon Dieu. Donc, je pense que l'argent ne doit pas pousser la femme à faire ce qu'elle ne doit pas faire. Je condamne cela.


Modou Cissé, Import-export


C'est une pratique malsaine. Je ne laisserai jamais ma fille faire ça. Il en est hors de question. Nous sommes dans une société conservatrice qui condamne ces genres de pratiques et puis, nous sommes dans un pays composé à majorité de musulmans. On ne devait même pas permettre ces choses dans notre cher pays le Sénégal qui a longtemps valorisé l'image de la femme.

Babacar Mbaye, retraité


Quand on parle de lutte on pense aussitôt à l'homme. C'est un sport inapproprié pour la femme. Il n'y a vraiment aucun lien. Seulement, nous sommes dans une société où on voit toutes sortes de choses. On s'achemine tout droit vers la dérive. Si on devait fouetter ces femmes qui font la lutte, tout cela allait disparaître. La femme n'a pas le droit de pratiquer un sport comme la lutte car, tout son corps est exposé au regard des autres. Alors que cela est interdit par la religion musulmane. Je considère cela comme un péché, ni plus ni moins.


Fatou Guèye, assistante secrétaire

Ce n'est pas beau à voir. Je suis contre ce phénomène qu'on est en train de banaliser au Sénégal. Ce n'est pas le rôle de la femme.
Les femmes ne doivent même pas être associées dans la lutte qui est exclusivement réservée à l'homme. Ça fait bizarre Les promoteurs doivent arrêter cela pendant qu'il est temps.


Idrissa Ndiongue, Vigile

Je n'approuve pas. Les femmes devraient avoir autre chose à faire que de s'impliquer dans la lutte. Ce n'est pas beau à voir car, elles sont des mamans, elles sont des références dans la société sénégalaise, surtout pour celles qui sont mariées. Je me demande comment leurs maris ont pu les laisser faire la lutte. Si ces femmes voulaient qu'on les considère comme des références, elles n'allaient jamais choisir un tel chemin.


Réalisé par Amadou Lamine Mbaye et Cheikh M. Sarr
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

femmes

Droits des femmes

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

AFP

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception

AFP

La Fashion week d'Accra, un pas pour l'émancipation des femmes

La Fashion week d'Accra, un pas pour l'émancipation des femmes