mis à jour le

Marche du 23 avril prochain : Les libéraux remobilisent les troupes

Face aux multiples attaques dont il fait l'objet, le Parti démocratique sénégalais (Pds) ne compte pas baisser les bras. Et pour cause, les libéraux battent le rappel des troupes. Ils ont décentralisé les réunions de leur Comité directeur au niveau des départements de la région de Dakar. Bref, Oumar Sarr et compagnie préparent activement la grande marche prévue le 23 avril prochain.

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) bat le macadam mardi prochain. Pour ce faire, il bat le rappel des troupes. Ils étaient en réunion, avant-hier, à Rufisque. Hier et aujourd'hui, les libéraux prévoient de faire face à leurs militants à Pikine et Guédiawaye, avant de rencontrer ceux de Dakar demain. Selon Mayoro Faye, membre du Comité directeur, «le but de ces réunions décentralisées est de participer à la remobilisation des troupes au niveau de la région de Dakar pour bien préparer la marche du 23 avril prochain». Pour lui, le combat contre le nouveau régime a démarré. «Nous allons nous opposer à Macky Sall et lui rappeler la matérialisation de ses promesses électorales comme la réduction du coût de la vie, le problème de l'électricité, du transport...», a-t-il martelé. Il s'y ajoute, soutient Mayoro Faye, que les libéraux vont marcher pour réclamer la libération de Karim Wade qui est «un détenu politique». Parlant de l'interpellation de Mamadou Lamine Massaly et de Bara Gaye, Mayoro Faye croit que l'objectif visé par le régime est de les distraire.

SUPPLICE SUPREME. «Pour saboter notre grand rassemblement tous les moyens sont bons », a-t-il révélé dans un grand soupir. Poussant le bouchon plus loin, Mayoro Faye relève certaines incongruités : «Les jeunes de l'Alliance pour la République (Apr) ont tenu une réunion avant-hier pour réclamer la tête de Mamadou Massaly et de Bara Gaye par rapport à leurs propos et aujourd'hui on les convoque». Poursuivant, il souligne que le pouvoir détient une liste de personnalités membres du Pds à mettre en prison. «Si partir en prison pourrait participer à alléger la souffrance des populations, nous sommes prêts pour le supplice suprême», a-t-il expliqué. Remarquant que le régime actuel est «nul» et ne possède en son sein que des «amateurs». Interrogé sur un hypothétique refus de la part du pouvoir de leur octroyer l'autorisation de marcher, Mayoro Faye défie le pouvoir. «Oumar Sarr a été convoqué par le Préfet afin de l'entendre sur l'itinéraire de la marche. Il va l'autoriser, c'est notre droit», a-t-il indiqué au téléphone.

THIERNO BA

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

marche

AFP

Tchad: opposants interpellés, marche dispersée

Tchad: opposants interpellés, marche dispersée

AFP

Gabon: une marche blanche réunit un millier de personnes après les violences post-électorales

Gabon: une marche blanche réunit un millier de personnes après les violences post-électorales

AFP

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

libéraux

[email protected] (Author Name)

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

Lettre ouverte aux libéraux de Tunisie

group promo consulting

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

L’UJTL menace les libéraux déserteurs

MF

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :

Youssou Diallo recadre Wade sur les retrouvailles libérales :