mis à jour le

Rencontre : Brachylogie, la pertinence d’un concept

L'Association Brachylogia (La Coordination des études Brachylogiques) et L'institut Supérieur des Langues Appliquées à Moknine ont organisé,mercredi 17 Avril 2013, le premier séminaire des Etudes Brachylogiques. Les travaux ont été organisés autour de trois axes principaux : Polyvalence de la brachylogie, littérature et brachylogie et brachylogie formulaire. L'ouverture de ces travaux a été marquée par la conférence introductive du professeur Mansour M'Henni de l'Université de Tunis Al-Manar initiateur du concept de brachylogie et fondateur de l'Association Brachylogia sous le titre : La brachylogie, retour d'un concept ou repenser le nouveau dans un concept antique. Le conférencier a montré que la brachylogie constitue pour les chercheurs un champ de «connaissance et de savoir qui englobe tout ce qui se reconnaît, tout ce qui est reconnu, structurellement et fonctionnellement, de l'ordre du «petit», du «minus», dans toutes ses configurations, toutes ses manifestations et avec tous ses outils et ses moyens». Tout en soulignant que la brachylogie est «une plateforme de recherche pluridisciplinaire où les sciences fondamentales et les sciences sociales se tendent les interrogations et esquissent ensemble des éléments de réponse pour ce qui concerne ce que l'on s'accorderait à appeler le «minus», en dehors de tout préjugé de valeur, et que cela se fasse à la rencontre, en amont ou en aval et en parallèle, de la littérature et des arts dans le champ culturel le plus large possible, assez en tout cas pour embrasser toutes les expressions langagières, les sciences physiques et naturelles».Le professeur Mansour M'Henni a, par ailleurs, montré que les formes brèves cristallisent une vision de soi, de l'autre et du monde. D'où l'ambition de la Coordination des études brachylogiques à engager et animer la recherche scientifique autour du concept de Brachylogie. Les interventions des professeurs et des chercheurs venus des universités de La Manouba, de Tunis, de Sfax, de Sousse, de Kairouan, de Monastir et de Tunis Al-Manar ont montré, sur la base d'exemples précis, la pertinence du concept qui est consubstantiel à toutes les formes de création humaine. Dans une intervention sur les Brachylogies comparées en arabe et en français, le Professeur Samir Marzoukia mis à l'épreuve certaines hypothèses relatives aux caractéristiques structurelles des formes brèves telles que la concision, la programmation de la surprise, l'importance de la composition formelle, la reproductibilité, le récit, la complicité du lecteur. Toutes ces caractéristiques appellent une herméneutique ouverte sur plusieurs champs de la pensée pour pouvoir décoder et déchiffrer les formes brèves qu'on trouve insérées dans les récits matriciels. Le professeur Mohamed Zinelabidine a analysé le rapport entre les Arts et la brachylogie en prenant le cas de la musique. Il a précisé sur la base de morceaux choisis dans le répertoire musical oriental et occidental que la forme brève est constitutive dans le domaine musical des formes longues. Mme Zouhour Ben Aziza, a montré dans une réflexion sur le rapport entre la brachylogie et l'écriture SMS que les écrits atypiques dans les moyens modernes de communication sont généralement connus pour leur aspect abréviatif et l'écriture SMS est une néographie « opportuniste » utilisée, entre autres, à des fins de brièveté, brièveté qui s'inscrit dans « l'air du temps », c'est-à-dire : faire vite et faire court. Le professeur Mustapha Trabelsi a montré que le fragment procède d'une esthétique de la négativité, résume une idéologie de la rupture et s'inscrit dans une démarche subversive des genres. C'est-à-dire une démarche de désesthétisation ou de «corruption des genres» qui caractérise une certaine modernité. Dans une intervention sur le haïku générateur de la brachylogie latino-américaine, M. Maher Guezmil a présente le parcours de certains poètes hispano-américains, notamment Borges et O. Piaz, qui a innové leur discours poétique en intégrant la poésie japonaise du haïku. Dans une conférence portant sur la lettre comme forme d'expression symbolique, Mme HayetKhiaria présenté les éléments d'une approche poétique de la lettre considérée comme étant la forme la plus brève de l'écriture. Sur la base d'exemples puisés dans la poésie arabe contemporaine, elle a montré la capacité du verbe à dire, en jouant la carte de la nuance, de la subtilité, de l'ellipse et du discours condensé et de l'image poétique, le rapport du poète au corps de la bien-aimée sans censure et sans tabous. Mme MayçaDhouibi, dans une communication sous le titre :Jean-Jacques Rousseau épigraphiste: La brachylogie au siècle des lumières, a montré la dimension brachylogique de l'épigraphe. Située au seuil de l'½uvre, l'épigraphe constitue un moment péritextuel stratégique pour le décryptage de l'½uvre. La dernière communication qui a clos la quatrième séance de ce premier séminaire des Etudes Brachylogiques a été présentée par M. Mohamed Saad Borghel intitulée : La discorde du pouvoir : une lecture du slogan politique. Le conférencier a montré que le slogan politique s'inscrit dans un jeu de mystification idéologique et de man½uvre politique. Les exemples de slogans choisis par le conférencier laissent voir comment le slogan est traversé de phrases impensées et d'impératifs faussement évidents, qu'il abonde en clichés à la mode qu'il prend pour points d'un programme politique. C'est ce qui montre que l'analyse réfléchie et critique du slogan politique est un préalable indispensable au développement d'un débat d'idées et à la promotion de la prise de conscience citoyenne quant auxenjeux politiques que représentent les programmes politiques qui sont proposés aux électeurs. Les intervenants au débat ont souligné la pertinence d'explorer et d'interroger la diversité des formes brèves qui traversent tous les domaines de la création humaine au sens large. C'est-à-dire la littérature, la philosophie, les arts plastiques, la musique, les sciences fondamentales, la technique.A la lumière des pistes de réflexion et du chantier intellectuel ouverts au cours de ces séances scientifiques, les participants à ce premier séminaire des études brachylogiques et notamment les nombreux étudiants de l'ISLATAM ne manqueront pas de s'envoler pour reprendre les mots de Nietzsche«vers des espaces lointains, toujours plus lointains» pour maintenir l'exigence d'un humanisme du c½ur et de l'esprit. Loin de tous dogmatismes et de tous les holismes. Dans l'affirmation de soi et l'ouverture sur l'universel."

Amor Ben Gamra

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

rencontre

AFP

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

AFP

Rencontre entre rivaux libyens

Rencontre entre rivaux libyens

AFP

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

concept

AFP

L'afro-optimisme, concept en vogue dans les milieux financiers

L'afro-optimisme, concept en vogue dans les milieux financiers

AFP

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère

AFP

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère