mis à jour le

La France remercie l’Ethiopie pour son soutien à l’intervention française au Mali

Le président français François Hollande a remercié vendredi le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn pour son soutien apporté à l’intervention de la France au Mali.

 

Le président français a tenu ces propos lors d’une conférence de presse conjointe avec Hailemariam Desalegn à l’Elysée, à l’issue de leur entretien.

 

« Et nous avons convenu que, désormais, c’était aux Nations Unies, dans le cadre d’une opération de maintien de la paix, de faire en sorte que le Mali puisse non seulement retrouver sa souveraineté, c’est fait, son intégrité, sa sécurité, mais assurer son avenir pour les prochains mois », a-t-il indiqué.

 

« Le Conseil de sécurité aura à délibérer prochainement et nous serons, Ethiopie et France, solidaires dans ce qui sera engagé au Mali dans le cadre d’une opération de maintien de la paix », a précisé le chef d’Etat français lors de la conférence de presse.

 

François Hollande a souligné le rôle de l’Ethiopie pour permettre la résolution des conflits en Afrique, notamment l’ engagement de l’Ethiopie au Soudan pour rapprocher les points de vue, faciliter le dialogue et permettre, qu’il y ait entre les deux Etats les meilleures relations possibles.

 

Le Premier ministre éthiopien a, pour sa part, salué le soutien de la France aux efforts de paix en Afrique, en particulier « à l’heure actuelle » au Mali, en République centrafricaine, en RDC et en Somalie, et son rôle dans la pacification du Soudan et du sud- Soudan.

 

« Ce sont des domaines de coopération importants pour nous avec la France », a ajouté M. Hailemariam Desalegn.

 

Il a également affirmé avoir évoqué avec François Hollande la question du Nil, ce fleuve qui traverse un certain nombre de pays, qui est le plus important d’Afrique.

 

« Nous sommes des pays riverains et tous les pays riverains utilisent cette ressource naturelle. A cet égard, j’ai dit au président Hollande que le Nil pouvait suffire pour nous tous, que nous pouvions coopérer et trouver une approche qui satisfasse tout le monde. Nous pouvons, en effet, utiliser les eaux du Nil sans porter préjudice aux autres pays, en particulier l’Egypte et le Soudan qui se trouvent en aval », a poursuivi le Premier ministre éthiopien.

 

« Je pense qu’une solution gagnant-gagnant est toujours la bonne approche et c’est une approche nouvelle. A cet égard, l’Ethiopie est tout à fait décidée à travailler en étroite collaboration avec la France, notamment pour trouver, encore une fois, une solution gagnant-gagnant pour l’utilisation des eaux du Nil », a-t-il souligné.

 

French.news.cn   2013-04-20 15:19:25

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

France

AFP

Mohamed, l'ancien pirate somalien qui veut "reconstruire sa vie" en France

Mohamed, l'ancien pirate somalien qui veut "reconstruire sa vie" en France

AFP

Sahel: la France attend du Canada sa participation au maintien de la paix

Sahel: la France attend du Canada sa participation au maintien de la paix

AFP

A Abidjan, Le Drian rappelle le soutien de la France

A Abidjan, Le Drian rappelle le soutien de la France

soutien

AFP

Attentat de Mogadiscio: Paris, Londres et l'UA assurent la Somalie de leur soutien

Attentat de Mogadiscio: Paris, Londres et l'UA assurent la Somalie de leur soutien

AFP

La Mauritanie appelle

La Mauritanie appelle

AFP

Au Zimbabwe, manifestation de soutien

Au Zimbabwe, manifestation de soutien

Mali

AFP

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

Mondial-2018: Côte d'Ivoire privée de plusieurs cadres forfait contre le Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011