mis à jour le

GAGNE SIRY SUR L AN 1 DE REWMI FM : «Avec un Président comme le nôtre, nous allons tout rafler »

L'an 1 de la radio Rewmi FM a été le prétexte saisi pour infiltrer le domaine de compétence de Gagne Siry Guéye, une dame, une animatrice qu'on ne présente plus aux sénégalais. Avec elle, nous sommes sur ses débuts dans la vie et dans l'animation. Levée d'un coin du voile sur sa vie intime....


Comment se présente Gagne Siry Guéye ?
Je suis une sénégalaise, je suis née et j'ai grandi à Dakar où j'ai exercé le métier de la coiffure et ensuite l'animation radio et télé qui a fini par prendre le dessus. J'ai commencé à la radio Dunya, avec Ben Bass Diagne qui, convaincu que j'avais une belle voix, m'a encouragée à me lancer dans l'animation, à Sokhna Fm, une autre fréquence du même groupe. Aussi, ne le remercierai-je jamais assez.
On vous écoutait aussi à la radio Municipale de Dakar ?
Oui, j'y avais signé un contrat de deux ans renouvelable mais, avec l'arrivée du nouveau directeur, j'ai connu des difficultés et quitté.
Que s'est-il passé au juste ?
A un moment donné, je me rendais compte que les autres avaient perçu leur salaire, alors que j'étais restée deux mois, sans le sou. Je m'en suis ouverte au directeur qui m'a demandé de patienter. Ce que j'ai fait. Mais, à ma grande surprise, on m'apprend, en réunion, que le directeur disait ne plus avoir besoin de moi. J'ai fait quatre ans sans congé et quand j'ai été mise devant le fait accompli, j'ai fait des démarches qui ont pris du temps et j'ai fini par trouver mieux, ailleurs.
Et les deux mois de salaire ?
J'ai été payé, après moult revendications. Je ne pouvais leur laisser mon dû. Notre travail n'a pas de répit. Tant que ton téléphone fonctionne, tu travailles, on t'appelle de partout, pour te filer des infirmations ou demander des renseignements.
Aujourd'hui, vous êtes à Rewmi Fm, une radio qui vient de naitre, les problèmes ont-ils cessé ?
Ici, nous sommes gâtés et vous en savez quelque chose, je parle sous votre contrôle, à titre d'employé, au même titre que moi. Je vais vous faire une confidence. Un vieux sage disait que le salaire, autant il perdure, autant on a des dettes et finalement, il ne sert plus à rien. Et ici, on n'a jamais de manquement ni de retard, au contraire, on est payé tôt. Et le meilleur est que l'information passe et la situation de la boite est connue de tous les employés.
Vous avez titillé la coiffure mais, chez vous, c'est mode simplicité...
Oui, j'ai pris de l'âge mais, même faisant de la coiffure, je me coupais les cheveux. Il fut un temps où j'ai essayé de mettre des cheveux naturels mais, la simplicité est ma nature et je ne peux lutter contre. Je suis pratiquement un garçon manqué.
Et on vous dit i*une femme à la voix virile...
Aminata Fall, Madame Guéye, me le disait souvent. Elle était l'épouse de Latif Guéye et elle a été ma première interlocutrice, devant un micro. Elle me disait parfois «batou bandit Bangui niow (l'accent bandit commence). Les hommes ont toujours été mes compagnons. Ils sont intéressants dans les débats d'idées, alors que les femmes sont obnubilées par les ragots. N'empêche, j'ai des amies.
On vous dit belliqueuse, comment faites-vous, après les problèmes avec votre gendre, pour être à l'aise devant un plateau ?
Une question qui me va droit au c½ur. Vous savez, la vérité finit toujours par triompher. Etant très connue, c'est normal que ma vie privé soit étalée dans la presse. Mais, pourvu que toute la vérité éclate au grand jour. Je regarde tout le monde droit dans les yeux, parce qu'Allah, Le Tout Puissant, a éclairé les populations. Je suis fière de ce qui s'est passé et j'en parle sans gène.
Quid de votre beau-fils ?
Il est aujourd'hui dans des ennuis, je prie Dieu qu'il l'épargne. Il se disait consultant à l'ambassade du Canada et a scellé des mariages fictifs. Si vous allez sur le site Sun diaspora, vous serez édifié davantage. On m'avait même demandé d'en parler à la presse mais, ce n'est pas ma nature. Je prie Dieu qu'il soit épargné, comme je l'ai dit, je suis musulmane et pas rancunière.
Et comment se fait le choix de vos thèmes ?
C'est en général les concepteurs des programmes qui pensent à des émissions éducatives sociales et leurs choix se portent sur ma personne. Et je choisis mes thèmes, en conformité avec l'actualité, dans biens de domaines.
Aujourd'hui, avec la 97.5, on vous voit animer une émission religieuse....
C'est rare de voir une femme animer une émission religieuse, allant vers la musique sainte. Et comme je suis mise à l'aise à rewmi, j'ai pris l'initiative. Et les auditeurs ne font que s'en réjouir, à mon grand bonheur. J'ai animé en Mbalax, Rap, Rnbn entre autres. Aujourd'hui, avec l'âge, j'ai choisi le chemin de Dieu. Les chanteurs des louanges du prophète méritent eux aussi une promotion et une reconnaissance de la population et je suis sur ce chemin.
Cette radio va fêter sa première année d'existence, si vous deviez faire un bilan ?
Le président Mbagnick a été malin, depuis le début. Il a misé sur des professionnels dans tous les domaines. Et puis, il faut dire que l'audimat et l'audience sont là. Et cela, nous le devons à un programme intéressant et une entente cordiale entre les différents acteurs de la radio : les vigiles, les techniciens, les journalistes, les animateurs, mais aussi et surtout, l'administration qui veille à mettre à l'aise tout un chacun, dans son secteur bien déterminé.
Cette position ne fait-elle pas peur ?
Du tout, notre président est toujours derrière, pour nous encourager et nous sommes de tout c½ur avec lui, parce que c'est aussi notre intérêt commun.
Justement, votre patron vient d'être nommé conseiller économique, social et environnemental, comment avez-vous accueilli la nouvelle ?
C'est une bonne nouvelle et je pense que le président l'a trouvé sur le chemin. C'est quelqu'un qui ne veut pas être ministre, pour avoir le temps d'assister les jeunes et les couches vulnérables, alors, c'est un mérite.
Et pour l'anniversaire du 27 avril, vous réservez des surprises aux auditeurs ?
Nous comptons élargir, en trouvant les auditeurs chez eux et faire passer les éléments. Mieux, nous les invitons à venir fêter notre anniversaire.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Rewmi

Moussa Keita

Abdourahmane Diouf de Rewmi sur la pénurie d’eau :

Abdourahmane Diouf de Rewmi sur la pénurie d’eau :

Moussa Keita

Rewmi fm 97.5 vous propose tous les dimanches, une émission consacrée

Rewmi fm 97.5 vous propose tous les dimanches, une émission consacrée

Moussa Keita

Benno Bokk Yakaar

Benno Bokk Yakaar

président

AFP

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

AFP

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

AFP

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président