mis à jour le

Dabanga, à la frontière Cameroun-Nigeria où avait été enlevée la famille Fournier
Dabanga, à la frontière Cameroun-Nigeria où avait été enlevée la famille Fournier

Le rôle du Cameroun dans la libération des sept otages français

Le flou demeure sur les conditions de la libération de la famille Moulin-Fournier.

La famille Moulin-Fournier, trois adultes et quatre enfants de 5 à 12 ans, a été enlevée le 19 février 2013, dans la petite localité de Dabanga, dans l’extrême-nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria.

La nouvelle de leur libération ce 19 avril, soit deux mois après, est d’abord venu des autorités camerounaises, avant d’être confirmée par le président français, François Hollande, quelques minutes plus tard.

Le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, en donnant la nouvelle, n’a pas précisé les conditions dans lesquelles s’est déroulée la libération des sept Français qui étaient détenus au Nigeria par la secte islamiste Boko Haram.

Tout ce que l’on sait, alors que leur retour est attendu en France aux premières heures du samedi 20 avril, est qu’ils auraient été retrouvés «sains et saufs» dans la localité de Kolofata, à la frontière avec le nord-est du Nigeria.

Le film du dénouement

Tout cela se serait passé dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 avril, comme l’ont conjointement indiqué Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères et le communiqué du gouvernement camerounais, diffusé sur les antennes de la radio nationale. La famille Moulin-Fournier a ensuite été conduite à l’ambassade de France au Cameroun.

Seulement la question demeure: quel rôle a joué le Cameroun dans le dénouement de cette prise d’otages? Le porte-parole du gouvernement camerounais joint par SlateAfrique est d’une prudence de Sioux.

Issa Tchiroma Bakary a fait savoir que c’était «le fruit d’une étroite collaboration entre le Nigeria et la France», mais que c’est bien le Cameroun qui avait été aux commandes de l’opération.

«Nous avons utilisé tous les signaux nécessaires pour obtenir leur libération  et avons été fortement aidés par les amis et proches de la famille», a ajouté le ministre camerounais, sans donner d’autre précision.

Sur la question d’une éventuelle rançon qui aurait été versée aux ravisseurs, le gouvernement camerounais est sur la même longueur d’ondes que Paris.

Aucun arrangement de quelle que sorte que ce soit n’a été effectué, soutient encore Issa Tchiroma Bakary. Pas même une quelconque libération des membres de la secte nigériane  Boko Haram emprisonnés au Cameroun.

Empêcher l'extension de Boko Haram

La secte nigériane n’avait, certes pas fait de demande de rançon, du moins pas officiellement. Mais on se souvient que dans la première vidéo diffusée le 25 février pour revendiquer l’enlèvement, Boko Haram faisait de la libération de ses «frères» une condition sine qua non.

On peut donc difficilement imaginer qu’aucun de leurLe fs desiderata n’ait été satisfait. Ceci d’autant plus que le Cameroun avait tout intérêt à ce que cette histoire se règle rapidement et de la meilleure manière qui soit.

D’abord parce que la prise d’otages qui s’est déroulée sur son territoire a porté un coup dur à l’image de stabilité et de sécurité qu’il a toujours affichée. Mais aussi parce qu’il était important que les autorités camerounaises démontrent qu’elles s’activent à empêcher Boko Haram de faire du Nord-Cameroun, une de ses nouvelles bases arrières, comme cela semble de plus en plus le cas.

A ce sujet justement, Issa Tchiroma Bakary affirme que «le Cameroun a pris toutes les dispositions pour éviter une contagion islamiste et pour lutter contre Boko Haram».

R.M.

Raoul Mbog

Raoul Mbog est journaliste à Slate Afrique. Il s'intéresse principalement aux thématiques liées aux mutations sociales et culturelles et aux questions d'identité et de genre en Afrique.

 

 

Ses derniers articles: Les femmes de Boko Haram sont aussi dangereuses que les hommes  Le problème avec les gens qui veulent «sauver l'Afrique»  Bienvenue en enfer 

libération de la famille MOULIN-FOURNIER

Questions

La France a-t-elle payé une rançon à Boko Haram?

La France a-t-elle payé une rançon à Boko Haram?

Soulagement

Famille Moulin-Fournier: chronologie d'un enlèvement et d'une libération

Famille Moulin-Fournier: chronologie d'un enlèvement et d'une libération

Libération

Les 7 otages français libérés et rendus aux autorités camerounaises

Les 7 otages français libérés et rendus aux autorités camerounaises

otages français

Terrorisme

Le djihadiste à l'origine des enlèvements de Français au Mali a été tué

Le djihadiste à l'origine des enlèvements de Français au Mali a été tué

Nord-Mali

Comment la libération de Serge Lazarevic a été obtenue

Comment la libération de Serge Lazarevic a été obtenue

prise d'otages

Et si Aqmi était à bout de souffle?

Et si Aqmi était à bout de souffle?

Boko Haram

Nigeria

La libération de 21 lycéennes de Chibok en annonce t-elle d'autres?

La libération de 21 lycéennes de Chibok en annonce t-elle d'autres?

Boko Haram

Le Nigeria annonce la libération de 21 lycéennes de Chibok

Le Nigeria annonce la libération de 21 lycéennes de Chibok

Nigeria

Elles étaient les femmes de combattants de Boko Haram et amoureuses

Elles étaient les femmes de combattants de Boko Haram et amoureuses