mis à jour le

Parfum d’escroque : Abdoulaye Lèye, président du Collectif des Mourides de France : « La présidente des Champs du Cœur, Mame Diarra, nous doit 9 843 947 francs CFA »

Les Mourides de France accusent la présidente des Champs du C½ur d'escroquerie portant sur la somme de 15 007 euros, (9 843 947 F CFA). Leur président Abdoulaye Leye menace de porter plainte. Il l'a fait savoir lors d'un point de presse à Paris.

« Les pèlerins versaient 145 euros d'acomptes »

« Nous sommes victimes d'abus de confiance et d'escroquerie de la part de Mame Diarra, présidente de l'Association « Les champs du c½ur ». En mars 2012, elle est venue nous voir à Aulnay-Sous-Bois à notre siège social, juste après le retour du grand Magal de Touba, pour nous dire qu'elle a signé avec des compagnies aériennes un partenariat qui nous permettrait de bénéficier de tarifs préférentiels sur les billets du Magal, avec une réduction allant de 50 à 25 % pour Air France. Elle nous a cité quatre compagnies partenaires pour nous faire bénéficier de cette réduction qui s'applique le jour où le pèlerin prend son vol. Elle nous a même dit avoir été reçue à Touba pour expliquer le contour de son projet et desdits partenariats, soutenant au passage agir pour aider les frères talibés. Les billets devraient être valables pour un an, selon elle ; ce qui permettrait aux éventuels vacanciers d'en profiter. Comme garantie, elle nous a donné les papiers de son association. Nous avons alors ouvert une liste et une centaine de personnes se sont inscrites. Pour valider l'inscription, elle a exigé du futur voyageur le versement de 145 euros : 35 pour les frais de dossier et les 110 restants pour un acompte sur le billet. Au moment de la réservation, le voyageur choisira la compagnie et la date ; et c'est à ce moment que sera déterminé le montant exact du billet ».

« Les pèlerins n'ont pas bénéficié des 50 % de réduction sur leur billet d'avion »

« Aux mois de juillet et août, quelques-uns ont voyagé, mais sans bénéficier du tarif promotionnel convenu. En lieu et place des 50 % de réduction, ils ont payé le tarif normal du marché. Interpellée, elle nous a dit que ceux-là pourront toujours bénéficier des tarifs de réduction durant un an.
En décembre 2012, au moment du grand départ, nous avions eu énormément de difficultés. Elle était à Dakar pour participer, dit-elle, à une conférence des maires. Mais elle nous disait qu'elle était en contact par ordinateur avec ses partenaires. Donc, son éloignement ne posait pas problème. A sa demande, 13 personnes lui ont envoyé de l'argent via Western Union.

Au moment du départ des pèlerins, elle nous a envoyé des billets qui n'étaient pas confirmés. Une fois à l'aéroport, certains étaient obligés de payer leurs billets, pendant que d'autres avaient préféré rebrousser chemins. Quand nous l'avons informée, elle nous a dit qu'elle allait régulariser la situation.

« Saisine d'un avocat et menace de plainte »

« Après le Magal, nous avons exigé d'elle des explications et un bilan. Elle s'y est prêtée mais ne nous a pas convaincus. Nous avons alors demandé le remboursement de la somme que nous lui avons remis. Prétextant des difficultés financières, elle a demandé un délai supplémentaire d'un mois. Nous lui avons alors demandé de nous signer une reconnaissance de dette. Ce qu'elle a fait.

Depuis, nous n'avons plus de nouvelles d'elle. Notre avocat a dit que si elle s'engage à rembourser l'argent dans un délai raisonnable, et accepte de payer les dommages et intérêts (certains ont acheté des billets de 900 à 1000 euros, d'autres ont fait des va-et-vient à l'aéroport), l'affaire pourrait s'arrête là ; sinon, une procédure judiciaire sera engagée.

L'avocat lui a envoyé un courrier de mise en demeure ; si d'ici à quinze jours, elle ne réagit pas, il va porter plainte contre elle.

113 personnes ont versé entre 145 et 680 euros. Elle a réussi à faire voyager 19 personnes pendant l'été, et 38 pendant le Magal, mais avec des tarifs supérieurs à la promesse qu'elle avait faite.
« Plus des nouvelles de Mame Diarra »

« Depuis le 15 mars, on n'a pas de ses nouvelles. Elle ne décroche pas son téléphone ni ne répond aux messages qu'on lui envoie.

Tout récemment, j'ai reçu des menaces par Sms venant de supposés soutiens de Mame Diarra. Nous avons informé notre avocat.

« Et l'image du Collectif des Mourides de France écornée ? »

« D'une certaine manière, l'image du collectif est écornée, parce que c'est nous qui avons demandé aux gens d'envoyer de l'argent à Mame Diarra Ly. Mais heureusement que nous avons agi dans la transparence. Le Collectif des Mourides de France, qui est aussi victime comme les autres « talibés » a perdu dans cette opération 9000 euros en remboursant une partie de ceux qui nous avaient remis leur argent ».

Recueillis par Boubacar Sidy DIALLO
Correspondant à Paris


Notre tentative de joindre l'accusée est restée vaine

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

président

AFP

Ouganda: des étudiants manifestent contre la suppression de la limite d'âge du président

Ouganda: des étudiants manifestent contre la suppression de la limite d'âge du président

AFP

Nkosazana Dlamini Zuma, l'énigmatique ex-épouse du président

Nkosazana Dlamini Zuma, l'énigmatique ex-épouse du président

AFP

Kenya: le président Kenyatta accuse la Cour suprême d'un "coup d'Etat"

Kenya: le président Kenyatta accuse la Cour suprême d'un "coup d'Etat"

collectif

AFP

Namibie: recours collectif indigène contre l'Allemagne pour génocide présumé

Namibie: recours collectif indigène contre l'Allemagne pour génocide présumé

AFP

Un collectif d'"amis" de Lamine Diack verse sa caution

Un collectif d'"amis" de Lamine Diack verse sa caution

AFP

Burundi: un collectif de journalistes veut continuer d'informer "pour que le monde sache"

Burundi: un collectif de journalistes veut continuer d'informer "pour que le monde sache"

mourides

group promo consulting

Selbé Ndom : «Les mourides ne vont jamais lever la main sur moi »

Selbé Ndom : «Les mourides ne vont jamais lever la main sur moi »

BSD

Les mourides furieux contre Selbé Ndom

Les mourides furieux contre Selbé Ndom

group promo consulting

Affaire champs du coeur et collectif des mourides à Paris: La justice française s'en mêle

Affaire champs du coeur et collectif des mourides à Paris: La justice française s'en mêle