mis à jour le

Madagascar: un chef d'entreprise français kidnappé trois jours puis libéré

Un Français, directeur général d'une grosse entreprise, enlevé lundi à Madagascar, a été libéré jeudi soir, après paiement d'une rançon, a-t-on appris auprès de la victime vendredi.

Ses ravisseurs s'étaient mépris sur son identité, projetant d'enlever le PDG de l'entreprise, selon la police.

"J'ai été libéré hier soir vers 21h30 (18h30 GMT), je suis rentré, tout va bien. Une rançon a été versée mais vous comprendrez bien que nous ne souhaitons pas communiquer le montant", a déclaré vendredi François Raphaël, joint par l'AFP au téléphone.

Lundi soir, quatre hommes armés d'une kalachnikov et d'un pistolet automatique ont pris d'assaut son véhicule et l'ont détenu durant trois jours, a-t-il dit.

"J'étais détenu en bas de chez moi, (Ilafy, au nord d'Antananarivo, ndlr)à 50 mètres à peine, mais je n'ai pas pu prévenir ma famille, je ne pouvais pas entrer en contact avec eux", a précisé M. Raphaël, 39 ans, directeur général de l'entreprise de location-vente d'engins de chantiers Henri Fraise.

Les ravisseurs, qui étaient, eux, en contact avec son épouse ont présenté des excuses, affirmant qu'ils s'étaient trompés de cible et qu'ils cherchaient plutôt le PDG du groupe, qui se trouve actuellement à New-York, ce que M. Raphaël confirme.

"Il n'y a pas eu maltraitance (...) Je ne sais pas pourquoi ils nous en veulent", a-t-il ajouté.

Les ravisseurs ont réclamé une rançon de 300.000 euros, avant d'en diminuer le montant à 240.000 euros mardi soir, selon la police.

M. Raphaël a affirmé ne pas avoir pu voir le visage de ses agresseurs parce qu'il avait les yeux bandés. Il est actuellement interrogé à la direction de la police judiciaire à Antananarivo.

Les kidnappings se sont multipliés ces derniers mois à Madagascar où l'insécurité s'est aggravée depuis le renversement du président Marc Ravalomanana en 2009.

C'est la première fois qu'un Français expatrié est victime d'un rapt. Ce phénomène touchait surtout jusqu'à présent des hommes d'affaires d'origine indienne.

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: un attentat imputé  Maroc: relaxe pour deux mineures accusées d'homosexualité  Ghana: l'opposant creuse son avantage, toujours pas de résultats 

chef

AFP

Mali: le procès du chef de l'ex-junte  Sanogo renvoyé

Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé

AFP

L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire

L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire

AFP

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

français

AFP

Génocide rwandais: enquête sur le rôle de responsables français

Génocide rwandais: enquête sur le rôle de responsables français

AFP

Mali: décès d'un militaire français blessé vendredi

Mali: décès d'un militaire français blessé vendredi

AFP

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français