mis à jour le

L’Adema à la présidentielle de 2013 : Comment Dramane Dembélé a été choisi ?

Le mercredi 10 avril 2013 au siège de l'Adéma à Bamako-Coura, tard dans la soirée, la commission de bons offices (CBO), présidée par Oumarou Ag Mohamed Ibrahim, a porté son choix sur un jeune du nom de Dramane Dembélé. Il sera le porte-étendard de l'Adéma à l'élection présidentielle de juillet 2013. Ce natif de Ségou a été désigné parmi 18 autres candidats dont Soumeylou B. Maïga, Iba Ndiaye, Ousmane Sy, Tiémoko Sangaré, maître Tapo, etc. Ce choix a été confirmé par la conférence nationale après un débat houleux le dimanche 14 avril 2013. La question qui se pose dans les « grins », les bureaux, au marché un peu partout est de savoir si Dramane Dembélé peut relever ce grand défi.

Dramane Dembélé au Centre (Photo Maliweb.net)

 La désignation de l’ancien directeur général de la géologie et des mines (2005-2010) s'est faite dans la surprise générale. Toute la classe politique en reste baba. En effet, la jeunesse semble de plus en plus y jouer un rôle de premier plan. Ainsi, Dramane Dembélé, à 46 ans, est le plus jeune candidat que l'Adéma ait jamais porté à une élection présidentielle après Alpha O. Konaré en 1992.

A l'ouverture la conférence nationale, le président du parti Adéma par intérim, Iba Ndiaye a rappelé les trois événements douloureux qui  ont occasionné de véritables hémorragies dans la Ruche dans le passé. « En 1994, avec le départ du président par intérim de l'époque pour créer le Miria ; du départ du président du parti de l'époque, suivi de la création du RPM en 2000 ; aussi de 2002 qui verra le départ du 3e vice-président qui sera suivi de la création de l'URD », a-t-il rappelé.

« Nous voilà de nouveau en face d'une épreuve similaire, mais cette fois-ci dans un contexte plus que périlleux que traverse le Mali dans toutes ses composantes », a ajouté Iba Ndiaye. Il a mis l'accent sur l'aspect sécuritaire et socio-économique des 12 derniers mois qui ont bouleversé tous les équilibres politiques.

Le président par intérim du parti a signalé aux délégués que ce choix n'a pas été imposé. C'est ainsi que le comité exécutif de l'Adéma/PASJ, suite à la validation des candidatures au sein du parti pour la présidentielle de 2013, a créé une commission de bons offices pour rapprocher les différents candidats en vue d'une candidature consensuelle.

La CBO s'est aussitôt mise au travail en élaborant 21 critères dans un processus participatif. Mais elle n'a pas réussi à l'émergence d'un candidat consensuel dans le délai imparti (1er avril 2013). Elle a rendu compte au comité exécutif qui lui a renouvelé sa confiance en lui accordant un délai supplémentaire d'une semaine (10 avril 2013).

La CBO a rencontré de nouveau tous les candidats individuellement et collectivement, qui, à leur tour lui ont demandé d'user de tous ses pouvoirs pour désigner, parmi eux, un candidat. Une requête rejetée dans un premier temps par la CBO avant d'être acceptée à l'insistance des candidats.

Les candidats ont exigé qu'un engagement sur l'honneur soit soumis et signé par chacun des candidats pour accepter le choix de la commission quel qu'il soit. Un engagement écrit a été préparé et soumis aux candidats. Tous l'ont signé sans contrainte après 24 h de réflexion en renonçant à la candidature et en s'engageant à accepter sans condition le choix de la CBO.

C'est suite à tout ce processus que la Commission a choisi Dramane Dembélé comme candidat de l'Adéma/PASJ à la présidentielle de 2013. Un choix acclamé par tous les autres candidats et les membres du CE présents. Les délégués, la CBO et le CE ont passé  toute une journée de discussion à la conférence nationale. C'est ainsi que Dramane  Dembélé a été investi dans l'après-midi.

Après son investiture, M. Dembélé a prononcé un discours. « Je mesure le poids de la confiance que vous venez de placer en moi, en ce moment crucial de la vie de notre pays. J'accepte avec humilité cette lourde charge, symbolique et historique », a-t-il déclaré. Il a rendu hommage aux anciens du parti notamment Alpha Oumar Konaré, le Pr. Dioncounda Traoré, Iba Ndiaye entre autres.

A ses dires, l'Adéma était favorite à l'élection avortée de l'année dernière. Il a rappelé la crise que vit notre pays dénotant du contexte particulier dans lequel s'est tenue la conférence. Et d'ajouter que malgré la solidarité internationale dont note pays a bénéficié, nos compatriotes des zones encore occupées, ceux des zones récemment libérées et les terroirs fortement affectés continuent à scruter l'horizon à la recherche d'un espoir de paix irréversible d'un lendemain sécurisé.

« J'accepte cette mission historique », a-t-il affirmé pour rassurer les militants. Pour lui, « cette candidature est celle de toute la Ruche, toutes les abeilles confondues ». Il a salué la grandeur des autres candidats aux primaires qui ont accepté de porter le choix du parti sur lui.

« Aux jeunes du Mali, femmes et hommes, le choix que vient de faire l'Adéma est celui de la jeunesse. Le défi à relever est donc le vôtre. Il montre que l'Adéma est à l'écoute des aspirations au changement du peuple malien ».

Il a rendu un vibrant hommage à l'armée malienne, aux forces de la Misma et à l'armée française pour leur engagement afin de libérer notre territoire et lutter contre le terrorisme. Il a salué et remercié les dirigeants et peuples des pays frères de la Cédéao, du Tchad, de l'Afrique tout entière ainsi que François Hollande présenté comme sauveur de notre pays. Il n'a pas oublié l'ensemble des diplomates accrédités dans notre pays et organisations internationales ainsi que les ONG qui sont demeurés aux côtés des Maliens malgré la crise.

Faisant ainsi de son plus grand défi, non de se choisir Dramane Dembélé comme porte-étendard à des élections dont la portée stratégique est évidente, mais de faire de lui le troisième président élu de la troisième République.

Wait and see !

Boubèye Maïga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

présidentielle

AFP

Kenya: l'élection présidentielle kényane soumise aux "fake news"

Kenya: l'élection présidentielle kényane soumise aux "fake news"

AFP

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance

AFP

Report de la présidentielle en RDC: l'opposition dénonce une "provocation"

Report de la présidentielle en RDC: l'opposition dénonce une "provocation"

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

été

AFP

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

AFP

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

AFP

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun