mis à jour le

Daniel Larribe, l'un des otages enlevés au Niger, dans une vidéo diffusée par les ravisseurs le 10 août 2012.
Daniel Larribe, l'un des otages enlevés au Niger, dans une vidéo diffusée par les ravisseurs le 10 août 2012.

Les otages français encore retenus en Afrique

Dans la région du Sahel, encore 7 otages français demeurent aux mains de groupes djihadistes.

Les autorités camerounaises ont annoncé ce vendredi 19 avril la libération de la famille de sept Français enlevés le 19 février 2013, dans le nord du Cameroun. A ce jour, la France compte encore 7 otages en Afrique.

Niger

Le 16 septembre 2010, cinq Français, un Togolais et un Malgache collaborateurs du groupe nucléaire public Areva et de son sous-traitant Satom, ont été enlevés à Arlit (nord), site d'extraction d'uranium. Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) ont revendiqué le rapt le 21 septembre.

La Française Françoise Larribe et les otages malgache et togolais sont relâchés le 24 février 2011. Quatre Français —Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret —restent détenus par Aqmi. En septembre 2012, le site d’informations mauritanien Sahara Medias avait diffusé une vidéo des quatres otages.

Mali

Dans la nuit du 24 novembre 2011, Serge Lazarevic et Philippe Verdon sont enlevés dans leur hôtel à Hombori (nord-est du Mali). Aqmi revendique leur enlèvement et publie leurs photos le 9 décembre. Le 10 août 2012, Philippe Verdon parle de ses «conditions de vie difficiles» dans une vidéo diffusée par le site mauritanien Sahara Medias.

Le 19 mars 2013, Aqmi annonce l'éxécution de Philippe Verdon . De son côté, François Hollande a seulement déclaré le 28 mars  que «des éléments conduisent à penser» que Philippe Verdon «pourrait être mort».

Le 20 novembre 2012, Gilberto Rodriguez Leal, âgé de 61 ans, est enlevé par des hommes armés dans l'ouest du Mali, près de Kayes. Retraité depuis peu, il avait décidé de silloner l'Afrique, un continent qui le faisait rêver. Deux jours après son enlèvement, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) revendique le rapt. Le 26 janvier 2013, le Mujao dit être prêt à négocier la libération de son otage. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault répète que la France ne cèdera pas aux «logiques de chantage».

Nigeria

Le 19 décembre 2012, Francis Collomp, un ingénieur de 63 ans, a été enlevé à Rimi, non loin de la frontière avec le Niger. Une dizaine d'hommes armés ont attaqué la résidence de la société française Vergnet, pour laquelle il travaillait. Deux gardes du corps et un voisin ont été tués durant l'attaque.

Quatre jours plus tard, un groupe islamiste, Ansaru, a revendiqué l’enlèvement et a justifié notamment ce rapt par le rôle de la France dans la préparation d’une intervention militaire au Mali.

Slate Afrique

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

otages français

Terrorisme

Le djihadiste à l'origine des enlèvements de Français au Mali a été tué

Le djihadiste à l'origine des enlèvements de Français au Mali a été tué

Nord-Mali

Comment la libération de Serge Lazarevic a été obtenue

Comment la libération de Serge Lazarevic a été obtenue

prise d'otages

Et si Aqmi était à bout de souffle?

Et si Aqmi était à bout de souffle?

Afrique

AFP

Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone

Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone

AFP

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

AFP

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

Francis Collomp

Mystères

Les zones d'ombre de l'évasion de Francis Collomp

Les zones d'ombre de l'évasion de Francis Collomp