mis à jour le

Tanguy Moulin-Fournier, sa femme Albane, et son frère, Yaoundé, le 19 avril 2013 / AFP
Tanguy Moulin-Fournier, sa femme Albane, et son frère, Yaoundé, le 19 avril 2013 / AFP

La France a-t-elle payé une rançon à Boko Haram?

Après la libération des ex-otages français, des questions se posent.

La famille Moulin-Fournier est donc libérée et son retour en France est attendu demain 20 avril. Les sept Français ont été aussitôt conduits à l’ambassade de France à Yaoundé. Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française  est en route pour le Cameroun.

Mais désormais, les questions se posent sur les conditions de cette libération. Une rançon a-t-elle a été payée aux ravisseurs? Y a-t-il eu des arrangements?

Des questions qui se posent avec d’autant plus d’acuité que l’on se souvient des revendications de Boko Haram, lorsque la secte nigériane a confirmé être l’auteur de l’enlèvement de cette famille française, dans la localité de Dabanga, dans l’extrême-nord du Cameroun, le 19 février dernier.

Dans une première vidéo publiée le 25 février, Boko Haram exigeait notamment la libération des membres de la secte emprisonnés au Nigeria et au Cameroun. A ce moment-là, ni plus tard, aucune demande de rançon n’est faite par la secte islamiste, du moins officiellement.

Issa Tchiroma Bakary, le porte-parole du gouvernement camerounais et ministre de la Communication a été le premier a annoncer la nouvelle de la libération de la famille Moulin-Fournier, ce 19 avril. Il s’est fait discret sur la façon dont les opérations se sont déroulées et a tout juste indiqué que tout cela «s’était fait sans tambour ni trompette».

Tout le ce que l’on sait, c’est que le couple Moulin-Fournier, leurs quatre enfants et le frère de Tanguy Moulin-Fournier, ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi

Côté français, c’est la même réserve, voire la même discrétion. François Hollande, lors d’une conférence de presse ce 19 avril,  a déclaré qu’il était nécessaire que la France agisse de façon discrète.

Le chef de l’Etat français a tout simplement remercié «les autorités camerounaises et nigérianes qui ont travaillé à cette issue heureuse, et notamment le président Biya, en étroite collaboration avec la France».

François Hollande a rappelé la doctrine de la France qui consistait à ne pas payer de rançon aux preneurs d’otages.

SlateAfrique

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

Boko Haram

Social Network

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes

Otages

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Le Nigeria a refusé que des militaires britanniques libèrent les filles de Chibok

Zone de guerre

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

L'Afrique de l'Ouest sera encore sous la menace djihadiste en 2017

libération de la famille MOULIN-FOURNIER

Tractations

Le rôle du Cameroun dans la libération des sept otages français

Le rôle du Cameroun dans la libération des sept otages français

Soulagement

Famille Moulin-Fournier: chronologie d'un enlèvement et d'une libération

Famille Moulin-Fournier: chronologie d'un enlèvement et d'une libération

Libération

Les 7 otages français libérés et rendus aux autorités camerounaises

Les 7 otages français libérés et rendus aux autorités camerounaises

Nigéria

AFP

Le Nigeria doit mieux protéger ses camps de déplacés, selon une ONG

Le Nigeria doit mieux protéger ses camps de déplacés, selon une ONG

AFP

Le président Buhari absent depuis 100 jours: le Nigeria s'impatiente

Le président Buhari absent depuis 100 jours: le Nigeria s'impatiente

AFP

L'ONU dénonce une "fouille illégale" de l'armée dans un camp du Nigeria

L'ONU dénonce une "fouille illégale" de l'armée dans un camp du Nigeria