mis à jour le

Choix du candidat : L’Adema fait confiance à Dramane Dembélé

Comme pour répondre à la nouvelle argumentation des jeunes leaders politiques : « les soudanais doivent céder la place aux maliens », le parti de l'abeille solitaire a jeté son dévolu sur le jeune Dramane Dembélé pour défendre les couleurs du Parti africain pour la solidarité et la justice. C'est la principale décision sortie de la deuxième conférence nationale relative au choix du candidat à l'élection présidentielle de juillet prochain. Elle s'est tenue au centre international de conférences de Bamako, le dimanche 14 avril dernier. Cette décision entérine ainsi la proposition faite au comité exécutif par le comité de bons offices, le 10 avril dernier au siège du parti, dans le but de départager les 19 candidats à la candidature de l'Adema PASJ.

Malgré les discours d'apaisement du président du parti Ibrahima N'diaye, suivi par les coordinations régionales, il y a eu quand meme quelques coups de gueule de la part de deux candidats recalés. D'abord Boubacar Bah dit Bill, président de l'association des municipalités du Mali et maire de la Commune V. Il a dit que son nom ne sera pas associé à une parodie de choix du candidat du parti. Il a ajouté que ce qui s'est passé, en ce qui concerne l'achat de consciences, heurte la conscience humaine et bafoue les fondements du parti basés sur la democratie et l'état de droit. Avant d'ajouter qu'une telle candidature ne pourra pas mener l'Adema au second tour.

Ensuite ce fut le bouillant avocat Kassoum Tapo qui demande à la commission d'expliquer à la conférence ce qui justifie le choix de Dramane Dembélé qui, selon ne repond pas à 15 des 21 critères. Il a aussi menacé de se porter candidat si la commission continue à rester bouche-bée. Il a fallu des conciliabules pour que Me Tapo accepte de revenir sur sa décision de se porter candidat contre Dramane. Ce qui pourrai nuire à la cohésion, au consensus et à l'unité du parti tant recherché autour de son candidat.

Kassoum a accepté de retirer sa candidature au grand soulagement de la salle.  Avant de rejoindre sa place, il a tenu d'assener certaines vérités : « Dramane, si vous voulez nous conduire à la victoire, ne laissez pas ceux qui s'agitent autour de vous, au style AEEM, vous influencer. Candidat, je n'aurais pas besoin de votre argent, président je n'aurais pas besoin de votre pouvoir. Soyez le jeune prodige. Allez y vers les ainés, sans eux vous n'irez nulle part ».

A la cérémonie de clôture, le président Iba N'diaye est des plus flatteurs : « je me réjouis de l'issu de cette conférence. Le choix est logique, c'est une des spécificités de l'Adema à faire la place à la jeunesse. Alpha avait 46 ans quand il devenait président de la République, Dramane en a de même aujourd'hui ». Mais il a aussi ajouté ceci : « ce jour devait être mon jour de gloire, si la campagne n'avait pas pris une certaine tournure » a- t- il conclu.

Quant au candidat de l'Adema Dramane Salif Dembélé, il dit mesurer le poids de la confiance placé en lui. Et qu'il accepte de porter la charge symbolique et historique avec la bénédiction et le soutien des ainés. Il reconnaît également que le défi à relever est immense, mais qu'avec l'apport de chacun, le peuple Adema le mènera à bon port.

Akhimy Maïga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé