mis à jour le

Campagne cotonnière : Toguna Agro-industries sauve la campagne cotonnière du Bénin

Le président du Bénin Thomas Boni Yayi vient de prouver encore une fois qu'il aime notre pays et qu'il en est d'ailleurs le premier défenseur. Cela s'est manifesté cette fois-ci dans le domaine des affaires. La société nationale béninoise pour la promotion de l'agriculture vient de signer une convention de partenariat avec Toguna Agro-industries pour la fourniture de 40 000 tonnes d'engrais NPKSB pour une valeur de plus de 15 Milliards de F CFA. Qui dit mieux !

Les responsables de Toguna et la délégation béninois en visite (photo l’Indépendant)

Pour la campagne cotonnière 2013-2014, la société nationale pour la promotion de l'agriculture du Bénin (SONAPRA) a décidé de commander à Toguna Agro industrie, 40 000 tonnes d'engrais NPKSB pour un coût de plus de 15 milliards de FCFA. La convention de partenariat  a été signée le  lundi 15 avril dernier, à Toguna entre le PDG de cette société, Seydou Nantoumè et le ministre béninois de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, Sabai Katé. Celui-ci était accompagné par les Directeurs généraux de la SONAPRA Idrissou Bako et de Cicerons Africa logistics D Silva Joël. Le ministre béninois s'est dit très émerveillé par les installations de Toguna et les progrès réalisés par le Mali en matière d'agro-industrie.

Malgré la crise que notre pays traverse, certaines de nos unités industrielles restent débout et accroissent même leur part de marché dans la sous-région. C'est le cas du géant de l'engrais, Toguna agro industries qui vient de bénéficier de la confiance des autorités béninoises pour leur fournir des engrais pour le compte de la campagne agricole 2013-2014. Toguna, qui a déjà comblé les besoins du Mali pour la prochaine campagne cotonnière depuis janvier, étend ainsi ses activités au Bénin, après avoir fait ses preuves dans la fourniture de beaucoup de sociétés agricoles en Côte d'Ivoire, au Sénégal, au Burkina Faso, en Guinée...Ce qui s'inscrit en droite ligne de l'ambition de la société qui est d'être le « producteur d'engrais pour l'Afrique « .

C'est sur instruction du président béninois Thomas Yayi Boni que le ministre de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, Sabai Katé est venu à Bamako pour s'assurer des capacités de Toguna agro industrie à fournir les 40 000 tonnes d'engrais objet du présent accord pour la campagne cotonnière 2013-2014. Preuve de la qualité de Toguna qui a aujourd'hui investi la région.

La délégation béninoise a eu droit à une visite des installations  avec le PDG de  Toguna, Seydou Nantoumè, du DG Oumar Guindo et du directeur d'usine Agnero Amos. La délégation a successivement visité le pont bascule, les chaînes de production, le laboratoire, le département logistique et transport, l'infirmerie, les magasins de pièces de rechange, les stocks de matière première, la mosquée et la cantine des travailleurs.

A chaque niveau, ce sont des équipements modernes de la dernière technologie qui sont installés pour permettre à la société d'être au rendez-vous de la qualité et de la performance. Par exemple au département logistique et transport, le système GPS permet depuis le siège de suivre les mouvements des camions de livraison en partance pour les autres pays. Ayant commencé ses activités en 2006 avant d'être inauguré officiellement en novembre 2007, Toguna a aujourd'hui une capacité de production de 300 000 tonnes d'engrais alors que les besoins du Mali sont de 130 000 tonnes par an. La société a créée plus de 250 emplois directs.

Le visiteur émerveillé

Après la visite, le ministre Sabai Katé, au nom du président Yayi Boni et du gouvernement béninois, a félicité Toguna pour cette initiative qui permet de booster la production agricole africaine.  Selon lui,  » on a toujours recours à l'occident pour faire face à nos besoins en intrants et engrais ce qui n'est pas raisonnable. C'est pourquoi, le président Yayi Boni, qui aime beaucoup le Mali m'a instruit de prospecter avant tout le marché sous-régional. Nous partageons la même zone économique (UEMOA) que le Mali, donc ce genre de partenariat ne sera que bénéfique pour l'économie sous-régionale. La croissance à deux chiffres, la compétitivité de notre agriculture passe par des unités de ce genre ».

Pour cette première convention entre les deux entités, le Bénin a passé une commande de 40 000 tonnes alors que le besoin total du pays est estimé à 86 000 tonnes. Aux dires du ministre Sabai Katé, « le partenariat ne fait que commencer, toutes nos importations pourraient être confiées à Toguna dans le futur si tout se passe bien. Je vais adresser une communication au gouvernement par rapport à ce que j'ai vu ici, on va même inviter M. Nantoumè au Bénin et pourquoi pas, envisager une unité de ce genre. Car le coton c'est d'abord les engrais et si malgré la crise, le Mali a  réalisé des productions agricoles records, c'est grâce en partie à Toguna ».

Il y a lieu de preciser que le ministre béninois fonde beaucoup d'espoir sur Toguna pour donner un coup de pouce à l'agriculture de son pays, qui n'a aucune unité de production d'engrais. Pour la campagne 2013-2014, le Bénin projette d'atteindre 600 000 tonnes de coton graine contre 240 000 lors de la campagne écoulée. Le coton est considéré comme la tête de proue des 13 filières agricoles prioritaires retenues par le gouvernement Yayi Boni dans son plan stratégique de relance de l'agriculture.  Au niveau de Toguna, on ne doute point que le marché sera exécuté avec satisfaction. La société compte prendre toutes les dispositions nécessaires pour honorer la confiance placée en elle par les autorités béninoises.

Leader africain des fertilisants

Contribuer à la performance de l'agriculture avec des fertilisants qui apportent des réponses pertinentes à la sous-région. Tel semble etre le leitmotiv de Toguna Agro-industries. « C'est la fertilisation à la carte ». avec toute l'expertise dont dispose le groupe Toguna, il y a lieu  de se demander : pourquoi importer des engrais du reste du monde, lorsqu'on peut les avoir sur place ? Le Groupe Toguna apporte à ses clients sous régionaux des solutions adaptées et rapides pour répondre à l'évolution de leurs besoins de plus en plus grands.

La régionalisation de son marketing, grâce à ses représentants au Burkina Faso, en Cote D'Ivoire, en Guinée et ses clients au Bénin, au Togo, en Mauritanie et au Niger permet d'être à l'écoute attentive des spécificités des marchés. « Toutes les formules agréées par la recherche sont possibles et peuvent être développées, selon la de demande » assure les premiers responsables du groupe.

Akhimy Maïga

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

campagne

AFP

L'Algérie élit ses députés après une terne campagne

L'Algérie élit ses députés après une terne campagne

AFP

L'Algérie entre lentement en campagne pour les législatives

L'Algérie entre lentement en campagne pour les législatives

AFP

Méningite au Nigeria: vaste campagne de vaccination

Méningite au Nigeria: vaste campagne de vaccination

Bénin

AFP

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie

AFP

Benin City: l'art du bronze de mère en fille

Benin City: l'art du bronze de mère en fille

AFP

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays

Le Bénin investit dans la sécurité maritime, "assurance-vie" du pays