mis à jour le

Cameroun : les 7 otages français rendus "sains et saufs" aux autorités camerounaises" (président Biya)

Le président camerounais Paul Biya a annoncé ce vendredi la libération de la famille de sept otages français - dont quatre enfants - enlevés il y a deux mois dans le nord du Cameroun par le groupe islamiste nigérian Boko Haram et détenus depuis au Nigeria. « Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, annonce à l'opinion publique nationale et internationale que les sept otages français enlevés le 19 février 2013 à Dabanga (nord) ont été rendus cette nuit (de jeudi à vendredi, ndlr) aux autorités camerounaises », selon un communiqué lu à la radio nationale. « M. Tangui-Fournier, son épouse Alban, son frère et les quatre enfants sont sains et saufs », précise le communiqué, qui remercie « les gouvernements du Nigeria et de la France pour leur aide ». Les autorités française viennent de confirmer cette libération de la famille française. Lire aussi : Otages français au Nigeria : leur famille sort du silence

Cameroun

AFP

Cinq choses

Cinq choses

AFP

Au Cameroun anglophone, de nombreuses divisions fragmentent les séparatistes

Au Cameroun anglophone, de nombreuses divisions fragmentent les séparatistes

AFP

Au Cameroun anglophone, les séparatistes armés dans une logique de guérilla

Au Cameroun anglophone, les séparatistes armés dans une logique de guérilla

otages

AFP

Otages d'Arlit: pas de lien avec l'assassinat de journalistes de RFI

Otages d'Arlit: pas de lien avec l'assassinat de journalistes de RFI

AFP

Retour en Italie des deux ex otages de l'EI en Libye

Retour en Italie des deux ex otages de l'EI en Libye

AFP

Deux Italiens otages de l'EI en Libye libérés

Deux Italiens otages de l'EI en Libye libérés

français

AFP

Des patrons français

Des patrons français

AFP

Macron veut doubler les investissements français en Tunisie

Macron veut doubler les investissements français en Tunisie

AFP

Madagascar: la ministre de la Justice nie avoir accepté un pot-de-vin d'un évadé français

Madagascar: la ministre de la Justice nie avoir accepté un pot-de-vin d'un évadé français